Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Adm 2015, analyse de presse

Par   •  22 Novembre 2017  •  3 897 Mots (16 Pages)  •  271 Vues

Page 1 sur 16

...

Moi, je sais que la légalisation va finir par arriver au Québec. Moi, personnellement je suis contre, car je trouve que les jeunes sont déjà trop rendus accros à la cigarette alors, pour quoi en remettre plus? Mon conjoint a un adolescent de 14 ans qui fume la cigarette et consomme du cannabis de façon régulière. Nous, jamais qu’on ne va lui fournir de l’argent pour qu’il s’en achète, car nous sommes contre au départ. Autant que pour la cigarette que le cannabis. Nous le savons, car nous avons trouvé du cannabis dans sa chambre et il a fini par nous avouer qu’il consomme. Malgré toutes nos démarches avec des intervenants, rien ne change. Il se dit adolescent et qu’il doit faire ses expériences. Nous savons que ça vient de l’école et des revendeurs. Comment arrêter ce fléau? Imaginez-vous si la marijuana vient légale. On sait qu’elle ne sera pas légale au moins de 18 ans, afin je l’espère, mais, imaginez seulement la facilité de s’en procurer. Elle sera probablement décriminalisée donc, tout le monde pourra en avoir sur eux. Ou s’en iront nos jeunes si une telle légalisation entre en vigueur? Je n’ose même pas y penser. La seule et unique raison pourquoi je dirais « pour » c’est pour faciliter la consommation des malades. Je n’arrive pas à comprendre que le gouvernement veut mettre en danger la santé des gens en légalisant la marijuana quand la cigarette est interdite pratiquement partout dans les lieux publics? Oui la légalisation pourrait enrichir le gouvernement avec les taxes de vente. Comment va-t-il gérer le crime organisé? Le marché noir? Je ne crois pas que les vendeurs de rues vont cesser leur vente. Ils arriveront, selon moi, toujours à des prix plus bas que ceux imposés par le gouvernement. Le marché noir n’arrêtera surement pas. Moi, je crois que le gouvernement voit seulement le signe de dollar au bout de la ligne. Pour ce qui est de la santé, je ne crois pas qu’il s’en soucie. C’est vraiment mon opinion personnelle.

Dans les mois à venir, nous allons être témoin de l’évolution de ce dossier. Le gouvernement va-t-il tenir tête à tous les « contre » ou va-t-il s’en tenir à son propre bien-être? Je crois que les médecins devraient publier encore et encore des articles concernant les effets néfastes du cannabis sur la santé et surtout sur la santé des jeunes qui sont encore en plein développement du cerveau. Nous n’avons pas fini d’en attendre parler et d’une manière ou d’une autre, il aura des gagnants et des perdants.

ANNEXES

1er article de presse

PUBLIÉ LE MERCREDI 21 OCTOBRE 2015 À 18 H 10

| Mis à jour le 21 octobre 2015 à 18 h 13

[pic 3]

DE RÉGIONS

Pour ou contre la légalisation de la marijuana?

[pic 4]Un joint allumé devant le parlement à Ottawa. PHOTO : PAWEL DWULIT

Le projet du nouveau gouvernement de Justin Trudeau de légaliser la consommation et d'encadrer la vente de marijuana (voir références dans bibliographie) suscite des réactions partagées.

La marijuana, dont la possession entraîne de longues et coûteuses procédures devant la justice, pourrait être légalisée. Le prochain premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a promis de s'intéresser d'abord à la décriminalisation de la marijuana, mais également à sa légalisation.

[pic 5]Photo : Radio-Canada

Justin Trudeau n'a pas précisé quand il comptait faire avancer le dossier, mais si la marijuana récréative venait à être autorisée au Canada, l'industrie pourrait connaître une croissance importante.

---------------------------------------------------------------

Les producteurs

L'entreprise Hydropoticaire, de Gatineau, qui produit déjà de la marijuana à des fins médicales, se dit très bien placée pour en tirer profit si la marijuana est légalisée.

[pic 6]Photo : Radio-Canada

L'entreprise, qui vient d'être achetée par Canadian Cannabis Corp. pour 21,3 millions de de dollars, entend bien collaborer étroitement avec le gouvernement pour la suite des choses.

Depuis la victoire des libéraux lundi, les cours des actions des fournisseurs de marijuana ont beaucoup grimpé et certains producteurs espèrent que le nouveau gouvernement clarifiera bientôt les règles du marché.

---------------------------------------------------------------

Les médecins

D'un point de vue médical, il s'agit de bien encadrer cette consommation légalisée. Surtout en proposant un âge minimal de consommation, dans la vingtaine, selon la médecin, Marie-Ève Morin.

Certaines études auraient démontré qu'une consommation régulière de cannabis avant 25 ans pouvait diminuer légèrement le quotient intellectuel, selon la Dre Morin.

[pic 7]Photo : Radio-Canada

« On sait qu'au niveau du développement du cerveau humain, il y a des connexions actionnables qui se créent jusqu'à l'âge de 25 ans » soutient-elle.

---------------------------------------------------------------

Les policiers

L'Association canadienne des chefs de police s'oppose à la légalisation de la marijuana, mais prône des assouplissements, tels que l'émission de constat d'infraction pour possession simple.

Les chefs feront aussi valoir auprès d'un comité national la nécessité de punir la conduite automobile sous influence du cannabis, comme c'est le cas pour l'alcool.

[pic 8]Photo : Radio-Canada

Mario Harel affirme qu'il contribuera à ce comité afin d'avoir les meilleurs outils pour assurer la sécurité des citoyens.

Les producteurs attitrés de marijuana disent avoir le même souci, mais savent bien qu'ils sont au centre d'une industrie en forte croissance.

Avec les informations de Michel-Denis Potvin

http://ici.radio-canada.ca/regions/ottawa/2015/10/21/010-legalisation-marijuana-justin-trudeau-canada.shtml

...

Télécharger :   txt (25.5 Kb)   pdf (148.4 Kb)   docx (22.6 Kb)  
Voir 15 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club