Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

« Quelle est la position de l’Eglise vis-à-vis de la sexualité et particulièrement face aux moyens de contraception ? »

Par   •  22 Août 2018  •  1 560 Mots (7 Pages)  •  40 Vues

Page 1 sur 7

...

Troisièmement, la contraception et les moyens qu’elle englobe se sont largement développés au XXème siècle (par exemple, la pilule dans les années 60), ce qui offre un changement à la sexualité et implique que le fait d’avoir un enfant ne dépend plus du destin, mais résulte dorénavant d’un choix[14]. Pourtant, ces moyens ont été longtemps ralentis par l’Etat et surtout par l’Eglise. Le divorce, comme certains l’appellent, entre les catholiques et l’Eglise, se marque par la publication de l’Humanae vitae qui prohibe la contraception artificielle (le préservatif, la pilule, le stérilet…). Cette encyclique explique que la sexualité doit laisser une ouverture permanente à la fécondité[15]. Elle révèle également que le but recherché du couple, qui utilise des moyens contraceptifs, est le plaisir et non d’avoir un enfant, ce qui est apparemment inenvisageable selon les principes ecclésiastiques. Or, en 2010, un article du Soir exprime que 90% des catholiques décident d’utiliser des contraceptifs ; s’opère alors une sorte de mutation de la pensée religieuse[16]. Néanmoins, l’Eglise ne se positionne pas réellement contre le préservatif en tant que tel, vu que ce mot n’est employé dans aucun des textes religieux sur le sujet. Lorsque l’Eglise est interrogée par rapport à l’usage du préservatif pour lutter contre les maladies sexuellement transmissibles (MST) comme le SIDA, elle s’adresse aux personnes séropositives en leur préconisant l’unique solution possible à ses yeux : la chasteté[17]. Selon l’Eglise, ces personnes doivent alors se priver d’avoir des relations sexuelles, alors que des moyens scientifiques leur permettent d’y avoir autant droit que tout le monde. Cependant, le catholicisme ne souhaite pas être perçu comme un amas de critiques : « Le christianisme, le catholicisme, n'est pas une somme d'interdits, mais une option positive. Et il est très important que cela soit à nouveau visible, car aujourd'hui cette conscience a presque totalement disparu [18]».

En conclusion, pour demeurer cohérent avec sa foi envers Dieu, il faut éviter la sexualité dite libre (cfr. CEC §2353). La priorité d’un catholique doit être la place qu’il accorde à la spiritualité. Les deux membres du couple pratiquent donc le sexe en respectant l’autre et non en le transformant en objet d’assouvissement (cfr. Familiaris Consortio §11). De nombreux écrits officiels du Vatican (comme le communiqué fait par l’Eglise en 2000 suite à la vente en pharmacie de la « pilule du lendemain[19] ») estiment que les contraceptifs sont contraires à l’amour que Dieu privilégie lors des relations sexuelles et qu’ils ne sont pas considérés comme étant le meilleur moyen d’éviter la propagation des MST[20]. L'Église catholique proscrit donc la sexualité hors mariage (CEC §2353) et la contraception par le biais de techniques artificielles (CEC §2370).

.

Bibliographie

- (Abbé) Lichtert, Claude, L’Eglise et le préservatif…chouetteeeee. https://www.uclouvain.be/cps/ucl/doc/viespirituelle/.../preservatif-SLI.pdf

- Académie pontificale pour la vie, Communiqué sur la pilule du lendemain, Italie, 2000. http://www.vatican.va/roman_curia/pontifical_academies/acdlife/documents/rc_pa_acdlife_doc_20001031_pillola-giorno-dopo_fr.html

- Bedouelle, Guy, Bruguès, Jean-Louis et Becquart, Philippe, L'Église et la sexualité. Repères historiques et regards actuels, Paris, Cerf, 2006.

- Descamps, Delphine, L’amour entre sentiment(s) et sexualité(s), Paris, 2006. http://delphine.descamps.free.fr/amour_sentiment_sexualite.htm#_ftnref61

- Gérard, José, Pour libérer l’amour et la sexualité, 2011.

- Guillebaud, Jean-Claude, La tyrannie du plaisir, Seuil, coll. « Points », 1990.

- Hervieu-Léger, Danièle, Catholicisme, la fin du monde ?, Bayard, 2003.

- Isnard, André, Amour, Tendresse et Bonheur : du nouveau en harmonie sexuelle et planification naturelle, in8 Broché, Paris, 1983.

- Jaspard, Maryse, Sociologie des comportements sexuels, Repères, La Découverte, 2005.

- La Bible.

- Lautman, Françoise. Bernos (Marcel), Roncière (Charles de la), Guyon (Jean) et Lécrivain (Philippe) Le Fruit Défendu. Les chrétiens et la sexualité de l'antiquité à nos jours. In: Archives de sciences sociales des religions, n°63/2, 1987. www.persee.fr/doc/assr_0335-5985_1987_num_63_2_2432_t1_0227_0000_2

- Mahler, Audrey, La Contraception, France, 2002.

- (Pape) Paul VI, Humanae vitae, Italie, 1968.

- (pape) Benoît XVI, Lumière du monde : Le pape, l'Église et les signes des temps, entretien avec Peter Seewald, Bayard, Paris, 2010.

---------------------------------------------------------------

...

Télécharger :   txt (10.9 Kb)   pdf (55.3 Kb)   docx (15.3 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club