Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

ANALYSE DE PRATIQUE /DE SITUATION ORTHOGENIE

Par   •  15 Novembre 2018  •  1 792 Mots (8 Pages)  •  230 Vues

Page 1 sur 8

...

Je me dirige vers le bloc pour prévenir un des médecin présent laissant l’aide-soignante seule avec Mme F.. Le médecin demande à ce qu’on lui passe en urgence 1 poche de voluven 500 mL et 1 poche de Ringer 500 mL. J’accours vers l’EFS pour récupérer les culots. A mon arrivé une jeune fille à l’accueil me dit que l’on avait demandé une réserve donc que je peux m’en aller, là j’explique que c’est une demande urgente et qu’il me les faut expressément elle appelle donc le service qui lui dis qu’effectivement il est urgent de recevoir les culots. Elle me remet alors 2 culots avec pour groupe B- D-, C- , E-, c+, e+, K-. En arrivant, je remets les deux culots à une infirmière qui réalise le test de Beth Vincent (test de contrôle). Le test ABO est réalisé ainsi on note les constantes de Mme F. avant le passage du 1er culot à 12h 15 : 101/43 mmhg, 89 bpm, saturation O² : 100%, FR : 19

Il est 13h20, l’infirmière pose le second culot après avoir pris le temps de noter les constantes de Mme F. : 77 bpm, 105/62mmhg, 36,6°C, 100% et FR : 18

A 13h 30, la secrétaire médicale est informée pour une programmation d’un transfert SMUR.

Mme F. est de nouveau stable hémodynamiquement, compte peu des saignements et est peu algique (EN ou EVA).

QUESTIONNEMENT ET ANALYSE

Le choix de cette situation renvoie au fait que ce fut la première situation d’urgence délicate demandant une organisation entre l’ensemble du personnel.

Cette situation m’a fait prendre conscience que le fait d’écouter et de regarder le patient est essentiel même si les valeurs ne changent pas sur le tensiomètre, mais aussi que les surveillances des risques (soit des problèmes potentiels) sont primordiales et de ce fait mettre en avant à l’aide de l’UE 5.3 (projet de soins) le classement des problèmes en fonctions des besoins et des risques.

Cependant n’ayant pas eu de cours sur la transfusion sanguine, je me pose de nombreuses questions au regard de l’acte transfusionnel. Quelles sont les procédures à suivre ? Quel est le temps de passage minimum d’un culot de sang ? Quelles sont les conséquences d’un passage trop rapide des culots de sang ? Quelles surveillances mettre en place ? Le fait d’avoir transfusé la patiente fait suite à une hémorragie mais dans quels autres cas pratique-t-on une transfusion ?

La transfusion est un acte thérapeutique consistant à apporter à un patient, des éléments du sang en intraveineuse lui faisant défaut sur le moment. Elle est pratiquée soit à la suite d'une hémorragie, soit à la suite d'une maladie du sang (leucémie, hémophilie…) ou enfin à la suite d'un traitement (chimiothérapie).

L’acte transfusionnel se déroule en plusieurs étapes. Avant d’effectuer une transfusion, il faut que ce soit prescrit par un médecin et que la commande soit effectuée. Pour cela un dossier transfusionnel est préalablement créé en prêtant attention aux antécédents du patient tout en établissant un consentement éclairé de ce dernier dès que possible.

Avant toute administration de globules rouge, un test de contrôle doit être effectué on parle d’hémovigilance. L’IDE se rend au lit du patient avec le CGR, la Fiche de Délivrance (FD) livrée avec le CGR, la carte de groupe du patient et le matériel de transfusion. L’identitovigilance est de rigueur afin d’éviter tout risque. Ensuite a lieu un test d'agglutination entre le CGR et le patient en utilisant 4 spatules, un sécuritube, un berlingot et un pique doigt. Les règles d’hygiène et de sécurité (AES, date de péremption des produits et des CGR…) sont importantes tant pour le patient que pour le soignant. L’ensemble des informations doivent être reportées dans le dossier du patient. Les cartes de contrôle (DIAGAST CARD…) doivent être conservées même en absence d’incident 2 heures après l’administration.

Le temps de passage des culots de globules rouges (CGR) dépend tout autant de la vitesse et l’abondance des saignements en tenant pour objectif un équilibre entre les apports et les besoins du malade en pour le transport d’oxygène.

Encore appelée « transfusion massive », l’administration trop rapide d’une grande quantité de sang dans un court laps de temps peut entrainer des complications de l’ordre d’une hypothermie du fait du conditionnement des CGR (2 à 8°C pour la conservation) ainsi que des troubles du rythme cardiaque. Il peut être également constaté de par cette « transfusion massive » des anomalies hémostatiques se manifestant par un phénomène d’hémodilution par une diminution de la concentration de protéines coagulantes et de plaquettes dans la circulation sanguine allant à une aggravation des troubles de la coagulation. De plus, un risque d'acidose peut être induit.

Suite à l’administration, l’IDE de son rôle propre doit surveiller les pulsations cardiaque (surveillance trouble du rythme), la température (surveillance hypothermie), la tension artérielle et la saturation afin de palier à un risque de transfusion de masse. De plus suite à l’acte transfusionnel, le médecin prescrit une Recherche d’Agglutines Irrégulières (RAI) afin de rechercher les anticorps pouvant survenir à la suite d’une transfusion. Ces anticorps qui serait susceptible de ne pas être compatible en cas de transfusion futures. Ainsi, pour qu’il ne soit pas administré d’antigènes correspondant à cet anticorps on parle ainsi d’hémovigilance.

ANNEXES

- Bibliographie

- Carte de contrôle et instruments

- Fiche technique transfusion (CLIN)

BIBLIOGRPHIE

J.F. Hardy a , P. de Moerloose b , C.M. Samama. 2004. Transfusion massive et dysfonction hémostatique : physiopathologie et gestion clinique [en ligne] Elsevier

Disponible sur : https://www.srlf.org/wp-content/uploads/2015/11/0412-Reanimation-Vol13-N8-p477_483.pdf > (consulté le 18 juin 2017)

Dr Anne Pascale FORGET, Dany FARDEL (IADE) . 30 mai 2017. Transfusion massive organisation et complication - conférence [en ligne]

Disponible sur : http://www.jlar.com/Congres_anterieurs/JLAR%2098/98ide_transf%20massiv.htm> (consulté le 23 juin 2017)

SAVY C, Pierre Bénite . Mai 2004. Soins techniques

...

Télécharger :   txt (11.9 Kb)   pdf (59.1 Kb)   docx (17.4 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club