Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

APP PSYCHIATRIE 1

Par   •  19 Juin 2018  •  940 Mots (4 Pages)  •  281 Vues

Page 1 sur 4

...

Cela permet au patient de s’exprimer et d’être écouté. La psychologue m’a également rappelé que ne pas apporter de réponse ne signifiait pas pour autant ne pas avoir était utile pour le patient. J’ai du coup fait le lien sur les cours de relation d’aide du semestre 3 qui jusque-là me paraissait encore très théorique ou ne pas s’appliquer dans ce genre de situation.

IV – REAJUSTEMENT PROFESSIONNEL.

Finalement quelques jours plus tard Mr H. me redis la même chose, ayant vu l’équipe lui répondre plusieurs fois et le connaissant mieux, j’ai pu réagir. Je lui ai donc tout simplement demandait d’où venaient ces voix. C’est alors que, le plus naturellement du monde, il m’a dit : « dans ma tête, je sais et je ne dois pas les écouter ». En réalité le patient voulait se rassurer sur son attitude à avoir : avait-il raison de ne pas les écouter. Le fait pour nous de lui confirmait suffisait à le calmer.

Cette expérience m’a permis de comprendre que, plus que n’importe où ailleurs, le temps de l’observation du patient était primordial en psychiatrie. Rien ne sert de vouloir se précipiter dans une discussion, ou vouloir apporter trop de réponse. Il faut se laisser le temps de découvrir le patient, ses réactions, ce qui va l’angoisser, l’agiter, … afin d’adapter nos dire.

De même j’ai compris qu’il serait très présomptueux de penser qu’il est possible d’avoir toujours la bonne attitude avec tous les patients. Il nous arrivera à tous d’avoir parfois un geste, une réaction, une phrase à laquelle le patient ne réagir pas bien. Cela fait partie intégrante de la psychiatrie et personne ne peut le prévoir. Pourquoi intégrer une telle banalité ? Tout simplement parce qu’elle évite d’être tétanisé face à un patient… en effet, en psychiatrie plus que n’importe où, si l’on attend de maitriser toutes les réactions des patients avant d’agir, on agit jamais. Il faut prendre le temps d’écouter, laisser le patient s’exprimer, et ne pas imaginer que tout ce que l’on dit sera toujours parfaitement adapté.

...

Télécharger :   txt (5.8 Kb)   pdf (44.8 Kb)   docx (13 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club