Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Questionnaire sur David Hume, De la norme du goût

Par   •  19 Avril 2017  •  Commentaire d'oeuvre  •  747 Mots (3 Pages)  •  298 Vues

Page 1 sur 3

David Hume

==========

Questionnaire sur David Hume, De la norme du goût

Introduction générale : (1-6)

Ces premières lignes introduisent la variété des goûts liée à une différence de perception aussi bien chez des personnes qui sont nés « sous le même gouvernement » c’est-à-dire la même culture que ceux des différentes « nations éloignées ». Ainsi cette pluralité des goûts nous pousse à constituer une norme. Or cette norme sensée nous accorder nous divise puisque dans la mesure où un gout est validé, un autre est écarté.

Scepticisme de la norme du gout : (7-8)

Selon Hume, la tentative d’établir une norme des gouts est impossible, dans la mesure où la vérité absolue échappe à l’homme. En effet même si il existe autant d’opinions que d’hommes, il n’existe qu’une seule de juste, contrairement aux sentiments qui sont toujours justes étant donné qu’ils correspondent à la relation entre chaque individu et l’objet.

On retrouve une autre part de la philosophie sceptique dans l’absurdité de comparer deux objets différents pour établir une égalité des goûts.

Une norme du gout à partir de l’expérience (9-10)

La norme du gout s’observe et s’acquière comme pour les sciences par le biais de l’expérience et de l’observation. Cependant, la vérité et l’exactitude dont nécessitent l’impartialité et la justesse d’une norme du gout, ne fonctionnent pas avec l’art. A cause des normes critiques, s’, il manque une beauté ou une difformité au concours de circonstances on ne peut pas juger de la beauté. Ainsi on peut mesurer la beauté d’une œuvre grâce à « l’admiration durable » qui a survécu aux caprices du temps.

Exemple + délicatesse (11-13)

Hume prend l’exemple d’Homère dont ses œuvres ont traversé non seulement les siècles, mais aussi les frontières, ce qui prouvent sa sincère admiration.

Certaines formes devraient produire certains effets sur les hommes et, puisque tout est affaire de sensation, de sentiment, si elles manquent leur effet c’est en raison d’une déficience des organes concernés du sujet. Ainsi, seul le consentement unanime des hommes dont les organes sont sains peut nous fournir une norme du goût. La perfection des organes se traduit par ce que Hume appelle la délicatesse du goût et de l’imagination, et ceux qui en sont dépourvus ne sauraient ressentir quelque émotion adéquate face aux œuvres de l’art.

Une norme du gout grâce à une expertise (14-17)

Grace à une anecdote célèbre de Don Quichotte et à sa définition de la « délicatesse », Hume dresse

...

Télécharger :   txt (4.8 Kb)   pdf (48.7 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club