Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

En quoi l'inconscient des parents a-t' il une influence sur l'enfant à naître?

Par   •  11 Mars 2018  •  1 147 Mots (5 Pages)  •  482 Vues

Page 1 sur 5

...

Serge Tisseron, docteur en psychologie, psychiatre, et psychanalyste français, lui, parle de la transmission des secrets de famille, qui serait à la base de troubles affectifs dans son ouvrage " le poids des secrets de familles".

Il explique, que les enfants qui grandissent dans des familles où il existe de graves secrets présentent souvent des troubles.

Les fameuses " fautes de nos ancêtres " (traumatismes privés, deuil, suicide, traumatisme de guerre ou une catastrophe naturelle), qui n'ont pas de formes verbales, peuvent apparaitre chez les parents sous des formes de silences, de pleurs, de colère sans motifs, ces non-dits sont totalement incompréhensibles par l'enfant.

Ces secrets de familles ou ces évènements gardés cachés, dont l'enfant ne connaitra que rarement l'histoire initiale, le chargeront de doutes à leurs sujets et face à la souffrance dissimulés de ses parents peuvent l'engager vers la culpabilité, la perte de confiance envers les autres et lui-même.

Selon la manière dont l'enfant est désiré dans un couple, son cadre de vie, la place que lui donneront ses parents dans la famille et surtout comment celui-ci sera éduqué, ces traumatismes influeront plus ou moins sur la psyché de l'enfant.

Malheureusement tous les enfants n'arrivent pas dans la vie avec les mêmes chances, il existe des traumatismes qui sont transmis aux enfants et qui laissent des marques indélébiles.

En effet, la conception peut être envisagée selon de nombreuses catégories psychopathologiques : deuil, traumatisme sexuel, situation de survivant, mais aussi déni etc. Ces problématiques marquent à des degrés divers le développement de l'enfant, puis de l'adulte.

Tout comme la conception d'un enfant chez des patients atteints de maladies mentales sévères pose des difficultés sur le développement psychologique anténatal.

Prenons l'exemple de l'enfant de remplacement conçu pour remplacer un enfant mort, dans l'inconscient des parents cet enfant est investi de nombreuses espérances qui ne se réaliseront pas.

Il est fortement idéalisé par les parents qui garderont le souvenir de l'enfant parfait.

L'enfant à naitre a donc la mission difficile d'être aussi parfait.

Dans l'inconscient de ses géniteurs, il est confondu par l'enfant perdu et celui-ci sera toujours confronté à une comparaison et une compétition impossible à dépasser.

L'enfant sera donc confronté à des difficultés d'identification et d'identité mais aussi de culpabilité.

L'enfant, conçu et élevé dans ces circonstances, est condamné à un non-être, puisqu'il n'a pas été conçu pour lui-même, et souffrira de difficultés dans le domaine de l'identité de soi.

La culpabilité, se révèlera dans des attitudes dépressives, avec sentiment de dévalorisation et d'échec, mais aussi des attitudes persécutrices avec l'impression que les autres vous accusent ou vous suspectent à propos de la mort de l'enfant précédent.

Les parents infligent donc souvent de façon inconsciente à leur enfant né, la pesante tâche du deuil de l'enfant perdu.

Le développement psychologique de l'enfant à naitre est donc imprégné de troubles psychologies lourds.

Pour conclure, selon le contexte dont l'enfant est créé, par l'union de deux personnes consentantes saines d'esprit ou au contraire par la succession d'évènements négatifs, l'enfant hérite par l'inconscient de ses géniteurs d'un ensemble de flux qui influera sur son psyché et sur le développement de sa personnalité.

...

Télécharger :   txt (7.8 Kb)   pdf (45.7 Kb)   docx (14.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club