Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Chronologie d'une vie et archéologie de la psychanalyse : Sigmund Freud

Par   •  6 Décembre 2018  •  1 924 Mots (8 Pages)  •  258 Vues

Page 1 sur 8

...

Charcot crée et supprime des symptômes par la parole et Freud se rend compte que certaines choses sont répétitives (on recommence du début mais cela se passe de la même façon). Il parle à Charcot de la patiente de Breuer.

Freud pense qu’il existe autre chose que le conscient : la pensée de l’inconscient émerge. Cet inconscient à un effet sur nos actes, notre somatiques, et il ne peut être effacé.

1886 : Charcot a besoin d’un traducteur. Freud traduit alors les « leçons du mardi » de Charcot. Dans cette traduction il va mettre beaucoup de chose dans la marge : ses doutes, ses pensées, …

Après Paris, il va à Berlin dans un service d’enfant ayant des maladies nerveuses. Là aussi, on utilise l’hypnose.

Il retourne ensuite à Vienne pour essayer d’intégrer et d’initier ce qu’il a appris avec Charcot, mais il est peu écouté. Plus tard il est qualifié « d’obscénité scientifique » par ses pairs.

Il épouse Martha (qui l’a attendu). Ce mariage l’oblige à abandonner la recherche pour des préoccupations matériel (chercher une maison, avoir des enfants, …).

Il s’installe donc en tant que médecin neurologue dans un cabinet.

Freud fait une conférence sur l’hystérie masculine, ce qui parait impossible pour les autres car a cette époque l’hystérie était féminine et avait un lien avec l’utérus. Il est donc rejeté par la société médicale.

Freud dira : « Le vent n’est bien favorable à l’activité sexuel dans notre société »

Peu de personnes se précipitent chez Freud, qui est perçu comme un pervers, mais des jeunes femmes viennent car Freud les écoutes.

Il continu de pratiquer l’électrothérapie et l’hypnose, mais très vite il se rend compte que l’électrothérapie ne sert à rien et se concentre sur l’hypnose.

Il reparle avec Breuer d’Anna O. Il se demande pourquoi Breuer à abandonner la cure.

C’est le début de la réflexion sur le transfert / contretransfert.

Ils se rendent compte que l’hypnose n’est pas fiable à long terme.

Pour Breuer, l’hystérie ne serait pas lié à la contraction de l’utérus, ni à des influx électrique, mais plutôt à des souvenirs retenus qui produirait un symptôme. Ces souvenirs n’apparaîtraient à l’esprit que par ce symptôme. C’est la période de catharsis ou purgation.

La simple action de la cocaïne n’est pas suffisante, l’hypnose non plus. L’hystérie est une question de souvenirs et de résistance à ses souvenirs.

Déterminisme psychique : tous nos rêves sont liés à des fantasmes inconscients qui cherchent à être assouvis.

Déterminisme de principe de constance : niveau d’excitation de cet appareil psychique doit être suffisamment stable pour vivre en société.

1887 :Rencontre par correspondance avec Fliess (un otorhinolaryngologue) qui aura une importance dans la vie de Freud. Il permet à Freud d’avancer et d’avoir un autre point de vue.

1889 : il va à Nancy rencontrer Bernheim où il va encore se faire traducteur et va compléter sa connaissance sur l’hypnose.

Différence entre Charcot et Bernheim :

- Charcot faisait sortir la retenue.

- Bernheim introduit un ordre dans l’inconscient qui va le retenir.

Il va travailler sur l’hypnose mais il finira par dire que cela balaye les résistances psychiques mais ça ne reste pas suffisamment longtemps.

1891 : Freud abandonne l’hypnose. Il se met à travailler la suggestion, insistance persuasive. Les résultats sont de nouveau capricieux et peu durable.

Remarque : A son époque, Freud disait déjà que l’homosexualité n’était pas une maladie.

Freud se demande comment cela fonctionne « en moi ».

Il entreprend une autoanalyse, ce qui est impossible (il le dit lui-même). Néanmoins il fait ce travail d’introspection, il écrit, il confronte, se pose des questions, …

Dans cette même période, il tient son cabinet mais abandonne l’hypnose et l’insistance persuasive pour écouter de plus en plus les patients. Il laisse parler les femmes par associations libres qui lui donnent des chainons de raisonnement. Petit à petit, les patientes commencent à parler de leurs rêves, de leurs fantasmes et font des associations. Il commence alors à se rendre compte que, quelque part, il y a un rôle sexuel dans la constitution du sujet, il ira même jusqu’à dire que l’enfant à une sexualité.

Il utilise un terme provocateur pour parler de ce plaisir éprouvé à maintes actions : autant du plaisir sexuel, autant dans d’autres action. Par sexualité, il entend tous les moments de plaisir.

Il n’y a pas de signification précise pour chaque chose car chaque rêve à une signification différente en fonction de la personne et de son histoire. C’est le contenu latent sous le contenu manifeste.

Freud étudiera aussi le complexe d’Œdipe. Il dit que inconsciemment chacun a une envie similaire au drame de Sophocle.

Il travaille sur les méthodes des associations libres.

1902 : Freud est nommé professeur à l’université. Il instaure donc la psychanalyse comme une discipline à part entière.

Beaucoup de jeunes médecins vont s’associer à lui pour s’initier à cette matière. L’un d’entre eux fera une thèse sur le sujet : il s’agit de Young.

1907 : Il rencontre véritablement Young.

Il fait des congrès de psychanalyse et instruit des disciples qui vont eux même diffusé la discipline.

1908 : Premier congrès de psychanalyse ou il rencontre Adler, Johnes, etc …

Il commence à faire des journaux, à placer par écrit ses découvertes et s’autorise à la reproduction et à la diffusion de son savoir.

1909 : Ce savoir est international : il va faire

...

Télécharger :   txt (12.2 Kb)   pdf (56.6 Kb)   docx (18.7 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club