Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Introduction aux politiques sociales

Par   •  4 Décembre 2018  •  7 058 Mots (29 Pages)  •  190 Vues

Page 1 sur 29

...

6. Risques liés au parcours de vie

- lutte contre la pauvreté et l’exclusion

-> lois cantonales sur l’aide sociale

Politiques sociales en Europe :

En Angleterre :

- poor laws : administrées par les paroisses

- loi de Speenhamland :

- toute personne a droit à un revenu minimal

- si ne travaille pas, il a droit à ce revenu minimum

- s’il travaille et gagne plus que ce minimum, n’a droit à rien

- si travaille pour moins que le revenu minimum, a droit à une assistance

En Allemagne :

- 1833 assurance accident

- 1833 assurance maladie

- 1889 assurance invalidité et retraite

- 1925 assurance chômage

En France :

- 1838 loi d’assistance pour les aliénés

- 1852 société mutuelle

- 1890 Etat assureur

- 1898 loi sur les accidents de travail

- 1905 minimum vital

...

Bons et mauvais pauvres

Pour Castel, le traitement des pauvres est sujet à une distinction stratégique entre :

1. les pauvres incapables de travailler

2. les pauvres illégitimes, capables de travailler mais qui ne veulent pas

Premières solidarités :

- Durant le Moyen-âge la solidarité est du ressort du voisinage ou du lignage

-> sociabilité primaire

- Avec accroissement de la population, cette solidarité va se doubler par la mise en place d’institutions spécialisées, ex : hospice, orphelinat

-> sociabilité secondaire

Première ségrégation :

Ce double développement entraîne une ségrégation marquée entre le membre du groupe et l’étranger au territoire, le vagabond.

Portée morale et religieuse de la pauvreté :

Les Eglises vont participer au tri entre membres et vagabonds :

- le pauvre incarne pour l’Eglise une dimension de souffrance physique de sa condition

-> impuissance, maladie, corps souffrant

Pour le riche

- le pauvre incarne le salut : pratiquer l’aumône envers les plus démunis constitue une condition d’accès au paradis

- établissement d’un commerce entre riches et pauvres

-> le riche assure son salut grâce la charité

-> le pauvre est aussi sauvé s’il accepte sa condition

- Donc pauvreté et richesse sont indispensables l’une à l’autre

Contrôle des populations

- Epidémies de peste dès le 14ème entraînent changement des conditions générales des politiques sociales : on lie la main-d’oeuvre à un territoire pour :

a)contrôler la population et b)La contraindre à travailler

3 nouvelles obligations :

1. obligation de travailler et interdiction de vagabonder : l’oisiveté est la mère de tous les vices

2. obligation d’allégeance à un territoire et à un employeur/maître/supérieur

3. Obligation de se soumettre aux règles des ordres professionnels

-> on attache des préjugés aux pauvres indigents (roublardise des mendiants)

-> ces préjugés traversent les âges

Séparation entre le juste et le non-juste

Question de l’assistance départagée entre

a) ceux qui méritent un soutien

b) ceux qui cherchent à échapper à leur obligation de travailler

Problème de l’itinérance

- les itinérants essaient d’échapper à leur misère en se déplaçant, sont assimilés à des vagabonds et sévèrement réprimés:

- exécution physiques

- camps de travail

- marquage au fer rouge

-> méfiance augmente et politique de plus en plus répressive

L’identité du vagabond

- victimes du processus de désaffiliation

- produits de la croissance de la population

- migrants cherchant à s’adapter aux nouvelles conditions de travail

La croissance des inégalités

Début de l’industrialisation rompt l’équilibre entre riches et pauvres :

- vulnérabilité menace des couches plus larges de populations qui s’appauvrissent

-> “la société ruine ses pauvres”

- répression sera la réponse principale de régimes qui cherchent à maintenir les rapports sociaux instaurés

Entre

...

Télécharger :   txt (52.6 Kb)   pdf (122.6 Kb)   docx (58.7 Kb)  
Voir 28 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club