Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Quelle est la pertinence du politique ?

Par   •  30 Novembre 2018  •  32 048 Mots (129 Pages)  •  74 Vues

Page 1 sur 129

...

- Les formes d’accès au pouvoir politique :

-La 1ère forme d’accès au pouvoir politique est la force = le mode 1er d’accès au pouvoir politique, historiquement parlant.

→ L’appropriation des populations et des territoires comme des biens, dans ce contexte le chef politique est un chef de guerre.

On peut décliner cette forme d’accès au pouvoir sous différentes formes :

-Le coup d’Etat : en France la référence historique c’est le coup d’Etat opéré par Bonaparte en 1799, du 18 brumaire an 8.

-La révolution : ce serait plus le fait de la prise du pouvoir non pas par un homme mais par un groupe, dans ce concept peut être il y a l’idée d’une légitimité de la violence révolutionnaire, une légitimité qui ne serait pas dans le cadre du coup d’Etat.

On peut considérer qu’historiquement la 1ère forme d’accès au pouvoir politique est la force, pouvoir politique qui apparaît à partir d’un certain niveau de complexité des sociétés.

Le problème de cette forme d’accès, qui est un problème qui reste tout à fait d’actualité, c’est celui de la pérennité car ce pouvoir est assez facilement contestable.

→ Une fragilité par rapport à la problématique de la pérennité qui se traduit par la question de la légitimité du pouvoir politique.

-Cette 1ère forme d’accès a incontestablement dans le temps évolué et est apparue une 2e forme :

→ L’hérédité (chercher à conserver l’acquis pour soi même et celui-ci devient un patrimoine familial)

Il y a une organisation de l’accès au pouvoir politique, l’ordre de succession, en général historiquement, il y avait prévalence des hommes sans exclusion des femmes, le cas français était une exception.

Le problème de la légitimité se pose toujours, des fois on part d’un coup de force et après établir une continuité du pouvoir fondée sur l’hérédité.

On peut concevoir des voies d’idéologisation de constitution d’une idéologie qui font ces légitimités, le droit divin et l’apport du religieux est historiquement extrêmement important pour tenter d’assurer une légitimité à ce pouvoir politique.

L’hérédité est une fermeture, d’abord il y a les guerriers ensuite la famille royale quoi accède au pouvoir politique.

→ Une fonction symbolique à distinguer de l’exercice réel du pouvoir

-Ce n’est pas naturellement accepté et donc apparaît une 3e forme d’accès au pouvoir politique qui va casser la fermeture, c’est l’élection :

L’élection veut dire le choix, ceux qui exercent le pouvoir politique sont choisis, elle prend en partie différentes formes

-La 1ère forme est le vote, le vote ne signifie pas la démocratie, cette idée est contradictoire avec le principe même du pouvoir par le peuple car c’est une minorité en fin de compte qui va exercer le pouvoir.

Il y a 2 notions à prendre en compte, tout d’abord la notion d’assiette électorale donc qui vote, on peut observer dans une logique de la politique au sens du maintient au pouvoir que quand a été mis en place l’accès au pouvoir politique par l’élection à travers le vote, cela ouvre mais en contrôlant l’ouverture, donc au départ cette assiette était plutôt réduite.

Le 1er moyen était de ne pas donner le droit de vote aux femmes ; de plus le système censitaire, c'est-à-dire il faut un certain niveau de revenu pour pouvoir voter

Aujourd'hui on appelle suffrage universel une assiette électorale composée de l’ensemble des majeurs à l’exception des malades mentaux et de ceux ayant une condamnation lourde.

-La 2e idée est le problème de l’éligibilité, progressivement à travers l’histoire cette éligibilité a été élargie, aujourd'hui en France en particulier, l’éligibilité rejoint l’électorat c'est-à-dire qu’est éligible toutes personnes majeures.

→ En pratique elle est tout de même contrôlée/limitée avec les partis politiques.

➔ On pourrait dire que le système d’élection par le vote est démocratique par l’assiette électorale mais le système est aristocratique par le mécanisme d’élection donc seul une minorité peut espérer d’être élu.

Comme autre forme, il y a aussi la cooptation, comme en France avec les ministres = un système de choix mais pas du tout à travers le vote, les citoyens ne s’expriment absolument pas dans le cadre de processus de désignation des ministres.

→ Parmi les ministres il y a eut des individus qui n’ont jamais eu l’expérience du vote et qui n’avaient jamais été élu.

-Il y a un 3e système d’élection qui a existé = le tirage au sort

→ Logique de choix, tous les citoyens sont égaux, tout le monde peut accéder aux responsabilités.

Cela suppose un certain nombre de chose, tout d’abord la même motivation de tous par rapport à la chose publique et cela exige aussi une population homogène.

Ce système a existé dans la Grèce Antique mais seule une minorité de la population était citoyenne et la majorité fut des esclaves.

Section 2 : Les politiques

La production, l’action, ce qui est produit il y a un synonyme qui est les politiques publiques = des solutions à des problèmes jugés politiques.

En anglais, policy se sont les produits de l’action gouvernemental alors que politics ce sont les processus liés à la conquête du pouvoir et à son exercice

Section 3 : Le politique

On a parlé tout à l’heure d’un champ disciplinaire, c’est une science en propre avec un objet et une méthodologie en propre.

Le politique, comme champ disciplinaire qui est à distinguer d’autres champs disciplinaires, on va essayer de discerner ce qu’est le politique par rapport à d’autre champs disciplinaire.

On peut distinguer le politique

...

Télécharger :   txt (215.4 Kb)   pdf (395.5 Kb)   docx (707.4 Kb)  
Voir 128 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club