Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Utilitarisme vs Libertarisme

Par   •  20 Mai 2018  •  988 Mots (4 Pages)  •  511 Vues

Page 1 sur 4

...

L’utilitarisme reconnaît l'existence d'un droit à polluer justifié dans la mesure où le bénéfice social total est plus important que le coût économique subi par les individus qui sont affectés par la pollution. Par exemple, si l’on pollue la nappe phréatique d’une région, on s’attendrait à ce que le coût de la population à se procurer de l’eau potable soit plus faible que les bénéfices engendrés pour la région. Cette approche éthique qu’est l’utilitarisme fut fortement inspirée par les idées de David Humes. Ce dernier a écrit : « Nous devons chercher les règles qui sont, dans l’ensemble, les plus utiles et les plus bénéfiques […] Le point ultime vers lequel ces règles doivent toutes tendre, c’est l’intérêt et le bonheur de la société. »[2] Donc, cette idéologie philosophique privilégie le collectif à l’individualisme. Par le fait même, ils prioriseront les valeurs de fraternité et de solidarité.

Selon moi, l’argumentation des libertariens est supérieure à celle de utilitaristes sur cette question, car je ne crois pas qu’il y est un assez grand bénéfice dans l’achat d’une voiture avec un plus gros cylindré qui justifierais la pollution engendrée par ce véhicule. Je privilégierais aussi le droit d’habiter dans un monde où il fait bon vivre à celui d’un équilibre économique lié à la vente de ces véhicules. L’utilitariste pourrait dire que si nous ajoutons une taxe sur les gros véhicules, cela engendrerait une baisse des ventes et donc cela serait nocif pour l’économie. Or, la baisse de ventes des véhicules ayant un gros cylindré ferait augmenter la vente des véhicules de plus petits cylindré, car je ne crois pas que quelqu’un qui décide de ne pas acheter un gros véhicule se passerait totalement de véhicules. De plus, la perte économique engendrée par le fait que les véhicules ayant des petits moteurs sont moins chers que ceux avec de gros moteur devient un gain économique si on prend en compte les gouts à long terme relié aux changements climatiques.

Pour conclure, le point de vue libertarien favoriserait l’imposition d’un taxe aux acheteurs de véhicules polluants car, en polluant la planète, ils briment le droit de vivre dans un monde sain des autres habitant de la Terre et même ceux des prochaines générations. Le point de vue utilitariste serait plutôt d’avis que nous devons faire le pour et le contre des avantages et des inconvénients qu’impliquerait une imposition de taxe supplémentaire sur les véhicules polluants. Je suis d’accord avec le point de vue libertarien, car les conséquences engendrées par la pollution de la planète et les changements climatiques toucheront les prochaines générations. Je trouve désastreux que la surconsommation nous ait amené dans un monde où la plupart des gens ne s’interrogent pas sur le sort qu’ils imposent aux prochaines générations en dégradant la couche d’ozone en consommant deux ou trois fois plus qu’ils n’en ont réellement besoin.

1005 mots

---------------------------------------------------------------

...

Télécharger :   txt (6.4 Kb)   pdf (44.7 Kb)   docx (12.4 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club