Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Parler pour ne rien dire, est-ce possible?

Par   •  27 Mai 2018  •  1 022 Mots (5 Pages)  •  750 Vues

Page 1 sur 5

...

la faute de l’émetteur et du récepteur si un message n’a pas été compris.

D’ailleurs, la préposition « pour » relève de l’intention donc certaines personnes peuvent parler pour ne rien dire volontairement, intentionnellement. Il s’agit de papoter, bavasser, cancaner, commérer, radoter ou encore jacasser. Ce sont donc des discussions sans échanges d’informations cruciales. Parfois, ce sont des paroles inutiles, insignifiantes, qui n’ont pas d’importance, qui sont hors de propos. Parler pour ne rien dire veut aussi dire parole qui n’apprend rien mais pas seulement.

Parler pour ne rien dire c’est dire des choses inutiles. Parfois, cela arrive que des personnes établissent un lien préalable avant d’entamer une conversation. Par exemple, avant de dire directement ce qu’elle veut dire, elle va passer par des phrases telles que « j’aimerai dire que… » , « je pense que » ou encore « allo? ».

Et enfin, certains fonctions du langage ne visent pas directement à transmettre un sens. Elle peut avoir seulement pour fonction performative ou encore esthétique. Certains dans ce cas vous dirons comme Ménandre, un auteur comique grec, « mieux vaut se taire que parler pour ne rien dire ». Mais toute parole a un sens, y comprit la parole insignifiante peut vouloir dire quelque chose.

Conclusion: Parler pour ne rien dire peut vouloir dire quelque chose tout comme le fait de garder le silence.

Le fait de parler pour ne rien dire peut avoir un sens caché. Une personne peut volontairement parler pour ne rien dire afin de cacher sa vraie nature, afin de ne pas la dévoiler. Cela peut être un masque portée tel un rôle joué.

D’autres personnes peuvent parler pour ne rien dire pour combler un vide. Dans la société, le vide dans une conversation peut paraître comme un malaise. Alors, le fait de parler pour ne rien dire peut avoir pour but de chasser ce malaise. De plus, parler pour ne rien dire peut être due à un manque de connaissances, d’intelligence ou encore de cultures générales. Or, dans ce cas, une personne peut tout de même dire volontairement des choses insignifiantes pour combler le vide qui représente un manque.

De plus, l’échange de banalités quotidiennes sert de ferment à toute vie sociale. La société de nos jours exige ces citoyens à s’échanger des informations inutiles en terme de connaissance, pour pouvoir maintenir un lien social. Ces échanges deviennent donc de plus en plus importantes. Parler pour ne rien dire est le premier maillon de la vie sociale, le premier pas vers la communication. Parler pour ne rien dire a donc une utilité. Dire des banalités sans importances permet parfois de se sortir d’une situation gênante. Parfois, parler pour ne rien dire parait mieux que le silence. Le silence qui peut lui aussi avoir beaucoup de significations. Selon la Bruyère, il est toujours mieux de parler pour ne rien dire que de garder le silence.

...

Télécharger :   txt (6.2 Kb)   pdf (40.6 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club