Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Arendt, Condition de l'Homme

Par   •  12 Octobre 2018  •  1 939 Mots (8 Pages)  •  62 Vues

Page 1 sur 8

...

vie

que

elle-même, en même temps que de la nécessité à laquelle elle est liée. » « faces La poursuite d’une même universelle médaille) du sont bonheur des signes et le malheur très précis généralisé que nous dans avons notre commencé société (ce à vivre sont les dans deux

une société de travail qui n’a pas assez de labeur pour être satisfaite.

» L’œuvre

L’œuvre, dans le domaine à la différence privé pour du travail, qu’elle dure devienne et est ensuite immortelle. exposée H

annah au public. Arendt Lorsqu’un conçoit son objet élaboration

devient public, le rend objet il peut marchand. être mesuré L’auteur sur sa « développe valeur

», encore le fait d’être sa crainte visible que et le estimable travail et aux l’œuvre yeux ne

de la société

parviennent de consommation plus à devraient être distingués. être au Les service outils de et l’homme. les machines Cependant, à disposition c’est l’homme du travail qui et de finit la société

par se soumettre à leurs contraintes. Extraits : « On déplore souvent la perversion des fins et des moyens dans la société moderne, où les hommes humains « automatiquement La valeur deviendraient : c’est est la se qualité dès plaindre qu’il les qu’un esclaves de paraît la objet situation en des public. ne machines peut de [...] fait jamais Autrement de au l’activité posséder lieu de les dit, de dans mettre les travail. le valeurs, privé, au » choses, aux actes, aux idées, ne sont jamais les produits d’une activité humaine service des besoins

mais qu’il acquiert par opposition spécifique

aux ; elles apparaissent lorsque ces produits sont entraînés dans la relativité instable des échanges entre les membres « puisse “Accomplir durer de la après de société. grandes que le » moment actions et aura dire passé de grandes de l’homo édifier une faber patrie pour sur faciliter terre, les son hommes travail et de soulager parole capacité m qu’ils onuments racontent, la plus ou de élevée ne l’écrivain, survivrait : ils ont car pas besoin sans un instant. eux de l’artiste, le seul »

l’acte paroles” et du verbe. ne laisse Si l’

point animal de laborans trace, nul a produit besoin qui de et sa d’action peine, du poète si ont les et de besoin l’historiographe, mortels aussi ont besoin de l’

du homo de bâtisseur lui faber pour

en de

sa

produit de leur activité, l’histoire qu’ils jouent et

L’action

L’homme est capable d’action, d’innover de manière unique, à sa façon et selon sa volonté. L’action et il se peut est qu’elle fragile : n’atteigne elle se situe pas dans son objectif un contexte initial. social La philosophe dans lequel met elle en va évidence avoir des les répercussions

procédés pour domaine échapper public

à , ce car caractère sinon elle aléatoire. n’est pas Cependant, visible et ne elle peut considère être vouée que à l’action l’immortalité. doit être L’homme vue dans doit

le

avoir le courage, notamment face au totalitarisme, de prendre la parole sans suivre le conformisme ambiant, mais en éclairant sur sa propre opinion. Ce sont ses actes individuels qui le définiront. La

---------------------------------------------------------------

tyrannie est l’apanage de la solitude et le besoin de puissance entraîne la violence. La crainte de la déresponsabilisation selon Arendt par le pardon massive et l’imprévisibilité. des individus, noyés La naissance par un espace donne public l’espoir oppressant, du renouveau peut être et de

résolue

l’imprévisibilité, elle permet d’accéder à l’immortalité. Le pardon, lui, dépend de plusieurs individus. n’allant pas Celui sans qui l’autre.

doit être pardonné doit son salut à celui qui a la faculté de le pardonner. L’un

Extraits plus « contre Dans une la les : vie puissance « conditions Mais humaine, une la vie force de parce la sans vie est qu’elle parole humaine inutile

n’est et – sans violence il plus n’y action véc

a d’alternatives qu’un ue [...] parmi homme est littéralement les qu’entre hommes. seul peut la morte »

exercer puissance au sur monde et ses la semblables violence ; ce n’est –

et dont un homme seul ou quelques hommes peuvent acquérir les moyens et posséder le monopole. « dans L’uniformité le conformisme, »

qui règne dans une société basée sur le travail et la consommation, et qui s’exprime rythme biologique du est travail intimement unit le groupe liée à l’expérience de travailleurs somatique au point que du travail chacun en d’eux commun, a le sentiment

o

ù le

de ne plus être un individu, mais véritablement de faire corps avec les autres. »

La vita activa et l’âge moderne

L’auteur analyse pourquoi la condition de l’homme moderne aboutit à son aliénation. Le progrès scientifique, notamment l’invention du télescope qui a permis d’observer la situation inattendue de la c doutes royance Terre et au fondamentale aux sein questionnements. de l’espace, ayant ou été même La contredite, vérité la découverte d’un les temps hommes de n’étant la se pesanteur, sont pas moins a entraîné voués aux le doute. religions Une

qu’aux forcément celle du suivant. La religion idées. L’homme a amené n’ayant la croyance plus de en la tête vie la éternelle, quête de l’immortalité, mais le progrès la a trace apporté qu’il la laisse sécularisation

...

Télécharger :   txt (13.2 Kb)   pdf (58.5 Kb)   docx (19.9 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club