Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Valeur maçonnique du frère

Par   •  18 Octobre 2018  •  1 004 Mots (5 Pages)  •  211 Vues

Page 1 sur 5

...

S’il est illusoire d’espérer arriver à être ce maçon « parfait » que je vous ai décrit, on peut s’en rapprocher par son travail et notre vie maçonnique n’en sera que trop courte pour y arriver. Un travail personnel, surtout pas solitaire, mais avec ses frères en loge pour se nourrir de leurs travaux et apporter sa contribution car un Maçon existe avec ses frères, par ses frères. Il s’enrichit de l’échange et du partage avec eux ce qui le pousse à approfondir ses recherches et à ouvrir des champs jusque-là oubliés.

Ainsi qui donc mieux que ses Frères pour savoir si on ne dérive pas de l’objectif que nous nous sommes tous fixé. Ainsi quelle meilleure preuve d’humilité que d’accepter le jugement par le regard de ses Frères, pas celui froid et clivant rencontré dans le monde profane mais celui Fraternel et bienveillant de nos Frères en loge. « Etes vous Maçons ? mes Frères me reconnaissent pour tel » Mes Frères que cette phrase soit à jamais la fondation de notre édifice, elle sera le garant de notre progression sur le chemin de la Vérité. A vous mes Frères apprentis, vous qui êtes aux prémices des connaissances maçonniques, vivez ce silence imposé comme une chance, celle de pouvoir connaitre pour pouvoir reconnaitre à votre tour.

La forme et la nature de la Pierre a donc plus d’importance que le grade, le poste ou la couleur du tablier car c’est à cela qu’on reconnaît un maçon pour tel. Chacun peut déjà se regarder dans le miroir de l’initiation pour savoir s’il se reconnaît dans le portrait d’un vrai maçon, humble, bienveillant, aimant, animé par la vertu en combattant les vices avec l’ambition de progresser pour lui et pour les autres dans la Fraternité ou nos différences ne sont pas rivalités mais partages. Un Franc Maçon existe avec ses frères, par ses frères et ne peut exister seul sans eux.

J’ai dit.

...

Télécharger :   txt (5.9 Kb)   pdf (43 Kb)   docx (12.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club