Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Quelles a été le facteurs de croissance de la période des 30 glorieuses et les causes de leur essoufflement ?

Par   •  17 Avril 2018  •  2 698 Mots (11 Pages)  •  268 Vues

Page 1 sur 11

...

A-2-1 l'utilité du consommateur

*Les néoclassiques et l'utilité du consommateur

Utilité : Satisfaction liée à la consommation d'un bien suppose la rationnalité du consommateur + la maximisation de sa satisfation + la capacité à faire des choix principe de décroissance de l'utilité marginale (utilité de la dernière unité consommée)

A-2-2 Loi psychologique

*Keynes : la consommation dépend enssentiellement du revenu

A-2-3 Autres déterminants de la consommation Effet Veblen(1899), fillière inversée de Galbraith, signes de Baudrillard(1967)

B- L'épargne est une accumulation d'actifs physiques, monétaires et financiers

B-1 Théories sur l'arbitrage entre conso et épargne

- 1980 Classic et néo pensent que l'épargne n'est qu'une conso future (on epargne pendant un temps pour mieux consommer ensuite); l'épagne dépend du taux d'intérêt

- Keynes : l'épagne est un résidu du revenu après avoir consommé, le taux d'intérêt n'a pas d'impact sur l'épargne total, il joue simplement sur l'épargne monétaire & financière. Le revenu étudié par K est le revenu courant (revenu dispo brut à un instant T)

- 1957 Friedman et le revenu permanant ; il considède que la propension à consommer est stable et régulière quelques soient les variations de revenu

- Brown : si les revenus diminuent à un moment donné, les ménages ne vont pas pour autant revoir leur consommation à la baisse : c'est l'effet cliquet

- Modigliani et le cycle de vie : il montre que même si le revenu est variable au cours de la vie, la conso reste stable

B-2 Les déterminants de l'épargne

- Revenu, taux d'intérêt, fisca, inflation, conjoncture, profitabilité

- Taux d'épargne des ménages en France en hausse depuis la crise. En % de leur revenu dispo brut 15.1% en 2012, 14.7% en 2013, 15.1% en 2014

- Epargne financière 6.1% (produits peu risqués et non financière 8.6% logement (FBCF)

Prévisions 2015 en France : léger recul de la confiance des ménages dans leur capacité à épargner et l'opinion des ménages sur leur niveau de vie futur se replient légèrement

La production

La production : activité éconimique consistant à obtenir des biens et des services déstinés à satisfaire des besoins en combinant K et L et donnant lieu à des revenus R

Fonction de production : présentation de toutes les combinaisons possibles de volume de K et de L (travail) pour obtenir un niveau de production donné f=(K,L)

Productivité : rapport entre la production et les facteurs utilisés pour l'obtenir

La productivité peut être calculée par rapport à un seul type de ressources, le travail ou le capital. On parle alors de productivité apparente

On prend une impothese, l'hypothese est que le facteur KL est fixe, le seul facteur qui change donc est le facteur w = Productivité marginale Pm

Si la Pm = 0 effet de saturation ou d'encombrement

Productivité moyenne : PM =Y/L

où Y= production et L = volume de travail, le facteur capital étant fixe à court terme

L'optimum de production = productivité moyenne maximale

Pm>PM les rendements sont croissants (la production croissante)

Autre hypothèse, si les 2 facteurs K et L varient et sont substituables : Les courbes isoquantes représentent les différentes combinaisons des facteurs K et L pour obtenir une même production, ces courbes décrivent la substituabilité qui existe entre le w et le K pour la production d'une quantité donnée du produit (théorie de l'imputation)

Permet de mesurer la PM de chaque facteur et de déterminer la rémunération de ceux-ci

L'intensité capitalistique est la dépense en capital par unité de production : sa mesurer par le coefficient de capital K/production annuelle. C'est donc mon intensité capitalistique

Intervention du progrès technique

Le choix des entrepreneurs prend en compte le coût des facteurs

Pour savoir si je fais du profit il faut que je connaisses mes coûts : Coût total de production : CT = CF + CV

Coût moyen CM = CT/Y

Notion d'économies d'échelle

Coût marginal Cm

Fonction d'offre = relation entre prix et quantités offertes

Se confond avec courbe du coût marginal

Néoclassiques : Produire suppose un prix du marché > ou = au coût marginal => profit

Limite Cm = prix du marché au-delà ventre à perte. Si cm= prix de vente, je vend a prix coutant

PARTIE II l'investrissement

A - Définitions

Acquisition de bien de production en vue d'en dégager une capacité de production et un revenu

Flux accroissant le stock productif d'une économie et le renouvelant

Pour la compta nationale : Augmentation du patrimoine par FBCF (formation brut de capital fixe)

Taux d'investissement d'une nation FBCF/PIB

B -Accumulation de K par l'investissement

K technique = K fixe + K circulant (stocks)

L'investissement crée le K fixe en vue de recettes futures ou d'économie

...

Télécharger :   txt (18.5 Kb)   pdf (69.7 Kb)   docx (25 Kb)  
Voir 10 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club