Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La Société Moderne cas

Par   •  13 Décembre 2017  •  1 531 Mots (7 Pages)  •  128 Vues

Page 1 sur 7

...

est plus long avant de prendre une décision. Et comme les décisions seraient prises en groupe, certains pourraient percevoir cette perte de pouvoir vu que tout le monde a son mot à dire

Opérationnel

Le manque de variété dans leur travail et le processus complexe de contrôle-qualité est ce qui est reproché par les employés. L’administration devrait être plus flexible dans ses procédures de contrôle de la qualité. Ce qui ne veut pas dire une baisse des contrôles mais d’en donner la responsabilité aux employés affectés à la production, cela les sensibiliseraient à effectuer un travail de qualité car ils seraient directement responsables du bon rapport qualité-prix offert aux clients. Ce qui aurait aussi pour effet de varier leur travail. C’est ce que La Johnsonville a mis en place. « En s’attaquant premièrement au système de contrôle de la qualité, on rendait les employés directement responsables de la qualité des produits puis on les « encourageait à prendre les décisions nécessaires pour les améliorer ». Les employés se mirent à assumer toutes les tâches qui étaient alors de la responsabilité des superviseurs et des administrateurs. » Cela semble être la solution parfaite, mais elle n’est pas sans inconvénient. En fait, les employés devront être formés afin de pouvoir assumer leurs nouvelles fonctions, ce qui engagera des coûts supplémentaires, sans négliger le fait, comme c’est souvent le cas, que certains employés ont une résistance face aux changements.

Question 4 : Qui, comment et avec qui ?

« L’apprentissage et la collaboration, caractéristiques de la forme innovatrice : dans un environnement changeant et hétérogène, l’entreprise en quête de changement et d’innovation doit être capable de créer de nouvelles connaissances, de générer de nouvelles idées à partir d’apprentissages conjoints en équipe pluridisciplinaires et d’une collaboration dans une structure aplatie, où, de plus, le partage de valeurs et de croyances fortes (une idéologie forte) peut contribuer à la synergie des employés ».

De tels changements à la structure de l’entreprise ne pourront se faire du jour au lendemain et la participation de tous et chacun demandera du temps et de l’énergie. La communication entre les différentes strates sera le facteur déterminant à savoir si telles modifications aux méthodes opérationnelles de la compagnie seront un succès. Il faut aussi penser que la décision première restera celle de Jacques Letendre, à savoir la mise en application de tous les changements organisationnels proposés. Plusieurs départements seront affectés parc tous ces changements. Les gestionnaires et la direction auront un rôle crucial dans le processus de changement. Ils devront expliquer aux employés la nature de ces changements. Ceux-ci auront surement des questionnements ; ils devront donc être disponibles pour répondre à leurs questions. Ils devront aussi analyser les résultats et y apporter les correctifs requis s’il y lieu. Le service de la paie sera directement affecté suite à la mise en place de la modification à la méthode de rémunération. Et les employés seront aussi directement affectés par ces changements car ils devront suivre une formation en contrôle-qualité.

Question 5 :

Dans un premier temps, le fait de mentionner qu’il y a un problème au sein de l’entreprise est une décision en soi. Par la suite, de vouloir remplacer une gestion par une autre est quelque chose de complexe et ne doit pas être pris à la légère. Il est important de soulever les sources problématiques et d’être capable de trouver des solutions aux problèmes pour améliorer les conditions de l’entreprise. Dans ce cas-ci, le président a demandé à un consultant de monter un plan d’organisation qui devrait ressembler à celui d’une autre entreprise. Le risque peut être énorme voire même catastrophique s’il n’y a pas d’évaluation de faite à l’interne. Faire un sondage et des réunions sont de bons moyens pour être capable d’identifier les lacunes. Ce n’est pas parce qu’un modèle de gestion fonctionne dans une entreprise qu’elle va fonctionner pour n’importe quelle compagnie.

J’ai compris que pour arriver à une proposition, il faut comprendre ce qui ne va pas, trouver les causes de ces problèmes, les conséquences que celles-ci apportent. Il n’est pas toujours facile de bien identifier ces facteurs. A chaque problème existe une solution et chaque solution comporte ses avantages et des inconvénients. Il est primordial qu’il y ait plus d’avantages sinon la solution n’est pas envisageable. En terminant, il est important de penser à qui fera quoi quand.

J’aimerais en tant que gestionnaire être à l’écoute des employés et pouvoir régler les problèmes lorsqu’ils surviendront. J’aimerais pouvoir mettre en place une méthode participative pour que les employés puissent s’exprimer. Je considère qu’un employé qu’on engage possède déjà certaines bases. En offrant aux employés toutes les formations nécessaire et un bon encadrement, il est possible de leurs faire développer une certaine autonomie qui libèrerait le gestionnaire de certaines décisions. Le gestionnaire peut par la suite mieux diriger et avoir plus de latitude et de confiance envers ses employés. Bien entendu ces changements peuvent prendre du temps…

...

Télécharger :   txt (10.2 Kb)   pdf (127 Kb)   docx (14.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club