Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Intervention Sociale d’Intérêt Collectif

Par   •  16 Janvier 2018  •  4 137 Mots (17 Pages)  •  115 Vues

Page 1 sur 17

...

L’association ADEPAPE[4]

Dans le cadre de la convention avec le Département, l’Association ADEPAPE Essor se réserve le droit (termes à revoir) de mettre en place des dispositifs d’insertion et de réinsertion sociale. L'association est régie par la loi 1901, elle est dirigée par un Conseil d'Administration, composé de membres actifs (personnes qui ont été prise en charge par la protection de l'enfance), de membres de droit et de membres associés. L’ADEPAPE Essor est financée par le Département qui verse une subvention annuelle, par les cotisations des adhérents et aussi par dons et legs.

Depuis 1989, date de mise en place du dispositif Revenu Minimum d’Insertion devenu actuellement le RSA, l'association a mis en œuvre des actions d'insertion principalement organisées sous forme d'ateliers, menés dans le cadre du Programme Départemental d’Insertion. En effet, le programme PDI propose aux personnes en difficultés d’insertion, des actions d’insertion en vue d’améliorer leur situation au niveau social, de la santé et professionnel. Ces ateliers sont destinés aux personnes allocataires des minima sociaux, tel que le RSA. L’ADEPAPE Essor gère des ateliers d’insertion tels que l’auto-école sociale, l’atelier déménagement et les ateliers Insertion Convivialité Ouverture (ICO).

L’atelier « Insertion Convivialité Ouverture » est coordonné par l’association ADEPAPE Essor, il relève du travail social avec les groupes. Cette association, intervient sur la mise en place d’ateliers de valorisation, de travail sur l’estime de soi et sur le travail d’un projet personnel et/ou professionnel. Le but de cette action est d’accompagner les personnes vers l’extérieur, pour rompre l’isolement et poursuivre leur projet de vie. Les participants amenés à fréquenter les ateliers, peuvent participer à différentes activités telles que l’activité jardin, marche et découvertes, journal, le relooking de meuble, l’atelier informatique, l’activité cuisine, ou encore les activités thématiques. L’atelier est ouvert aux participants du lundi au jeudi. Ces activités sont un support pour permettre au participant d’avancer dans ses projets.

Pour le bon déroulement de l’atelier, trois comités ont étés instaurés :

- Le comité pédagogique qui se déroule tous les mois ou deux mois, avec les intervenants de chaque atelier : les Techniciens d’Intervention Sociale et Familiale (TISF), les animateurs, l’ASS, l’infirmière, un personnel de la DIE et le directeur de l’ADEPAPE Essor. Ces temps permettent une articulation entre tous les intervenants pour croiser les regards sur le déroulement des différents ateliers. Lors de ces comités sont réalisés les bilans individuels des participants.

- Le comité de participants qui se déroule tous les deux mois, permet un dialogue entre les participants sur la vie quotidienne dans l’atelier et dans les différents projets. Ce comité est obligatoire pour l’ensemble des participants.

- Le comité de pilotage, qui a lieu une fois par an, permet d’évaluer l’action et de garantir les objectifs fixés par le département. Ce sont les animateurs et les responsables du service social, de la DIE, de l’association ADEPAPE Essor et de l’Aide Familiale Populaire qui sont présents lors de ce comité.

- L’atelier d’insertion « Insertion Convivialité Ouverture ».

Zoom sur l’activité « Marches et Découvertes »

Le projet de l’atelier Insertion Convivialité Ouverture vient de la mutualisation, en 2011, de deux anciens ateliers d’insertion : l’atelier Poterie Création (créé en 1989) et le Groupement de Rencontre et d’Activités Diverses (créé en 1994). L’objectif des ateliers ICO est l’accompagnement social. Ce sont principalement des personnes isolées au niveau de leur environnement et en difficulté d’insertion[5] sociale et professionnelle qui sont orientées sur les ateliers.

Ce sont les travailleurs sociaux, ASS de secteur, ASS spécialisé RSA et les Conseillers d’Insertion Socio-Professionnel (CISP), qui orientent les bénéficiaires vers ces ateliers. Un travail est effectué en amont entre le travailleur social et la personne, sur ce qu’elle souhaite mettre en place comme action. Ainsi, lorsque cela semble pertinent au vue de la demande de la personne et des objectifs établis dans le cadre du plan d’action avec le référent social, la personne est orientée vers les ateliers ICO. La personne est libre d’adhérer ou non à cette proposition.

L’ASS, auprès de laquelle je réalise mon stage, intervient sur l’un des ateliers ICO qui est l’activité « marche et découvertes ». L’ASS spécialisé RSA, participe à cette activité avec deux animateurs. Le rôle de l’ASS est de créer une dynamique dans le groupe et de faire en sorte que chaque usager trouve sa place dans le groupe. Au sein de cette activité, l’ASS a un rôle de conseil, d’orientation et d’observation. Dans le cadre de son accompagnement, elle peut orienter les personnes vers les ateliers d’insertion ICO que ce soit sur l’activité marches et découvertes, comme sur toutes autres activités selon les envies et les aspirations de la personne. L’ASS et les animateurs interviennent ensemble, chacun ayant un rôle complémentaire. Les animateurs ont un rôle de coordination et d’animation.

L’activité « marche et découvertes » se déroule tous les lundis après-midi de 13h30 à 16h30. L’activité se déroule en continu de Janvier à Décembre, il n’y pas d’arrêt de l’activité au cours de la période estivale. Il peut y avoir entre 10 à 15 participants maximum sur l’activité. La participation des membres est régulière et la présence est suivie. Avant la balade, les participants doivent s’inscrire sur le planning des sorties, cela permet aux animateurs et à l’ASS de s’organiser techniquement pour rejoindre le point de départ de la randonnée. En effet, ce sont les animateurs et l’ASS qui conduisent les participants sur le lieu de rendez-vous. Selon la proximité de la sortie, les participants peuvent se retrouver soit au local d’ICO ou directement au point de rendez-vous.

Les balades sont proposées par les intervenants, ainsi que par les participants. Les sorties sont orientées sur le bien-être, la santé et s’effectuent au niveau local pour que les participants puissent y retourner seuls par la suite, l’objectif étant que les personnes s’ouvre vers l’extérieur.

-

...

Télécharger :   txt (29.1 Kb)   pdf (76.1 Kb)   docx (23.3 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club