Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

TD 2, Histoire du Sport. Georges Hebert (1875-1957): La méthode naturelle d’Éducation Physique.

Par   •  20 Novembre 2017  •  1 196 Mots (5 Pages)  •  106 Vues

Page 1 sur 5

...

La méthode naturelle est attrayante, relative liberté, activité non répétitive, originale...

- Les exercices sont répertoriés autour de 10 familles d’exercices. Une bonne séance de méthode naturelle se fait en exécutant alternativement ces 10 familles, qui sont :

- La marche (très variée, en montagne, dans l’eau, avec un poids)

- Les courses (endurance, obstacle, vitesse)

- Les sauts (en hauteur, longueur, en contrebas)

- Les grimpés (de corde, palissade, rocher, arbre)

- Les levés/portés (de charge)

- Les lancers (précision et distance)

- Attaque/défense (frappe poing/pied, lutte) Les filles aussi participent à cette famille

- La natation (utilitaire, exercices de sauvetage) Seul exercice qui peut se dispenser.

- La quadrupédie

- Les équilibres et suspensions

Devise de la méthode naturelle: « Être fort pour être utile ».

La méthode naturelle s'adresse aux deux sexes et à tous les âges.

Georges Hebert est obnubilé par les résultats et les progrès des individus.

La leçon de méthode naturelle type se déroule en pleine nature, un professeur repère les lieux, repère un parcours avec différents obstacles qui permettront de travailler différentes familles d'exercices. Le professeur réalise la leçon avec ses élèves. Cependant dans les écoles il n'y a pas forcément de forêt disponible, Hebert pense donc aux plateaux d'exercices. Les cours d'école sont équipés de façon sommaire de bacs à sable, de portiques avec cordes... Ce sont les plateaux hébertistes.

La méthode naturelle va s'imposer comme méthode principale d'éducation physique à l'école de 1925 à 1967. Elle est abandonnée en 1967 au profit des APS → Athlétisme, natation...

Son ouvrage « Le sport contre l'éducation physique » va avoir l'effet d'une bombe. En 1925, le sport se développe de façon extraordinaire, le spectacle sportif s'est développé et quel que soit la classe social, on peut trouver son sport. Pour Georges Hebert, c'est gênant, il a une autre proposition, il publie cette ouvrage pour imposer sa méthode naturelle en critiquant la méthode concurrente qui est le sport. Il va essayer de trouver des arguments pour démolir le sport et vanter sa méthode.

- Dénonce le spectacle sportif, il constate que des stades monumentaux sont construits avec des hordes de supporters extrêmement chauvins.

- Il s'attaque à la logique même du sport, la logique sportive est celle du rendement, de la performance. Georges Hebert vise l'excellence mais ne veut pas des spécialistes d'une seule discipline. Il veut des athlètes polyvalents/complets.

- Les sportifs tombent dans les gestes stéréotypés, qui fragilisent les sportifs et/ou hypertrophient les muscles.

- Dénonce la logique fort/faible: consacrer les forts et exclure les faibles.

- Dénonce le manque de pédagogie, sa méthode naturelle est organisée et pédagogique.

- S'attaque aux comportements des sportifs de haut niveau, vaniteux, égocentrique, dénonce dopage... Prémonitoire!

...

Télécharger :   txt (8.1 Kb)   pdf (77.6 Kb)   docx (571.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club