Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

LECTURE ANALYTIQUE : Memnon ou la sagesse humaine, Voltaire, 1748, ligne 85 jusqu'à la fin du comte.

Par   •  6 Novembre 2017  •  1 230 Mots (5 Pages)  •  505 Vues

Page 1 sur 5

...

Memnon ligne 110 : il est imposible de devenir parfaitement sage. Il s’oppose ainsi à la thése de Memnon = message de relativisme de Voltaire. Le génie appuis ses arguments sur sa conaissance, son discour parait sensé + il fait preuve de modestie ligne 114-115 "nous en sommes bien lion".

Cependant il établit aussi une hiérarchie entre les mondes et leur niveau de perfection. Ce qui implique comme il le dit qu’un monde est parfait, hors il vient de dire que la perfection est inatégnable = discours contradictioire. + Il appuit sa reflexion seulement sur ces connaissance, hors on n’a vue qu’il existait de très nombreux mondes, comment-peut-il tous les connaitres ?

L’EVOLUTION DU PERSONNAGE DE MEMNON

1- Un être huamin montrant des faiblesses.

Les demandes de Memnon ont plus souvent des allures de plaintes ligne 89 notament.

Deplus Memnon compte sur l’aide du génie pour résoudre tout ses malheurs : "ma santé" "mon oeil" = il rapporte tout à lui, forme d’égoisme.

Ensuite il capte l’attention du génie qui était déja au chevet de son frère = égoisme + leçon de relativisme ( tj plus triste que soit ).

Memnon à aussi une tendance au dépit, il utilise le registre pathétique :

"pauvre homme" ligne 94, "Hélas" ligne 104, " en soupirant" ligne 113.

2- Une démarche plus active : le dialogue avec le génie.

Depuis les nombreuses humiliations Memenon avait régressé tout le long de l’oeuvre, se mettant en retrait pour moin subir ses mésaventure. Ici lorque ses cetitude sont mise à mal, pour la première fois Memnon réagit, et engage le dialogue. Il fait donc preuve de curiosité.

Mais parfois avec naiveté : ligne 92-93 avec "le beau pays" = lenguage d’enfant

ligne 102 " à quoi passez-vous votre temps ? " = du mal à envisager une autre réalité que la sienne, mais fait preuve pour la première fois d’ouverture d’esprit.

Il utilise aussi son sens logique et se réfere à ses connaissaces : lorque le génie résume sa vie " sans femme ", il fait le lien avec ses références terrestre et l’épicurisme, il en déduit que le génie vit sans plaisir. = ironie Voltairienne.

3- Une pensée qui se dessine.

Memnon semble commencer à manifester une vraie reflexion : cetaines question sont des critiques du génies, ligne 104-105, si le génie est omnicient, il n’est certainement pas pas omniprésent.

Il complete le génie dans sa réflexion = preuve d’intelligence ligne 119-120. de plus ligne 120 Memnon prouve être capable de porter un jugment sur la Terre, la voyant comme un asile de fou ( petites maisons ).

Il fait aussi une oxymore ligne 120 " petit globe terraqué ", le petit glode réprésentant donc la sagesse qui commence a prendre forme, mais est loin d’un résultat convenable.

Deplus à la fin du texte il conteste même la pensée du génie ligne 124, et en tire une autre reflexion, contrairement à ce que dit le génie, il ne faut pas être opptimiste mais pessimiste. ( voir Pangloss dans Candide ).

...

Télécharger :   txt (7.6 Kb)   pdf (75.6 Kb)   docx (12.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club