Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les mots de Sartre

Par   •  22 Novembre 2018  •  1 569 Mots (7 Pages)  •  449 Vues

Page 1 sur 7

...

- « il me poussa » qui peut faire à l'utilisation de la contrainte pour aller chez le coiffeur.

- On retrouve une parole rapportée au style direct utilisé par le grand – père pour une forme de détour. Il va dans le sens d'un rythme de vie dans cette famille.

- Mitch dit « Le sérieux de l'enfant qui joue » .

- L'idée d'offrir des cadeaux, la ruse, l'amusement des cachotteries avec les surprises. Il y a un jeu de l'amusement qui montre la condition familial. L'enfant est l'acteur avec tout une famille qui semble vivre sur le règne d’illusions.

- « Le ton de la vie » qui renvoie à la musique et la manière de donner un point de vue général, un registre familial à leur vie.

- Familiarité vis à vis du grand – père.

- Une autobiographie permet de faire le point avec des règlements de compte.

- Il y a un jeu sur le vrai et le faux à la page 87 voir même un jeu sur la question de l'Homme qui peut être vu comme une gigantesque comédie. Il y a la construction d'une scène grâce au paroles rapportées au style direct avec une théâtralisation avec le mot « solennité ».

- La chronologie et le récit précis n'a plus d'importance dans cet extrait.

- Il y a une ellipse conclusive qui est dans le récit avec une conclusion une abréviation avec « etc ».

- « Il y eut des cris » montre que l'extrait va direct dans l'argumentation à l'aide d'une ellipse. Il y a un rapport mère fils qui est en train de se déployer avec un moyen de juger et raconter. Il y a un véritable renversement d'image qui a des conséquences au – delà de cette image. Cela va au – delà de l'image qu porte la mère sur son enfant. Il y a des diminutifs « garçons » et « garçonnet ».

- Il y a une forme de refus de voir, refus de la vérité avec une mère qui a voulu écarté l'idée de la laideur d'un enfant. Il y a un effet spectaculaire, la découverte.

- « évidence » peut vouloir dire révélation. Derrière un côté poétique, on vient buter sur cette vérité de la laideur.

- Poulou devient ici un œil, avec l’œil de l'écrivain, Sartre, avec un regard sur lui – même qui peut – être vu comme un point d'obsession.

- « interdit » veut dire dire ici stupéfait, un peu paralysé. Cet enfant devient obscène aux yeux de tous.

- « petites merveilles » Sartre est en train de parler avec un registre merveilleux. Antithèse avec crapaud, sorcier, …

- L'admiration d'une mère qui voit grandir son fils est achevé devant nos yeux sous l'analyse de Sartre.

- Problématiques proposées :

- En quoi la structure de l'extrait propose – t – il les thèmes de l'enfance et de la famille ?

- En quoi les caractéristiques utopiques de cette famille dans cet extrait amènent – elles à une cruelle dramatisation ?

- En quoi l'atmosphère utopique installé dans cet extrait est – elle contredite par un cruel retour à la réalité ?

- En quoi cet extrait, par une rupture inattendue, permet – il une remise en question du fonctionnement complexe d'une famille ?

- Plans proposés :

- I/ Une structuration ordinaire

a) Le genre autobiographique

b) La ressemblance à un récit

c) L'utilisation des paroles rapportées au style direct

II/ Les différents thèmes abordés

a) La présence de l'enfance

b) Le rôle de la famille

- I/ La logique de l'absurde d'une famille

a) Un texte de rupture ( un malheur caché, une laideur ignorée )

b) Le rôle du grand – père ( rôle qu'il exerce auprès de la mère )

c) La cruauté de la vérité

II/ L'autobiographie d'un écrivain

a) Le lien mère – fils illustré par le complexe d’œdipe

b) Entre naïveté de l'enfance et vision mature

c) La dimension de jeu

- I/ L'utopie d'une famille

a) Le mensonge comme mode de fonctionnement

b) La dramatisation de l'extrait

c) Une progression annonçant une rupture

II/ Un passage de l'enfance à l'adolescence

a) Les cheveux comme entité à part entière

b) La place de la mère et l'arrachement de l'enfant

c) L'emboîtement des souvenirs

III/ L'ambiguïté de deux moi dans une écriture autobiographique

a) Le jugement ironique de Sartre

b) Le regard de l'enfant

c) La thématique de la rupture, le constat de la laideur

...

Télécharger :   txt (9.5 Kb)   pdf (52.2 Kb)   docx (16.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club