Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les maladies cardio-vasculaires

Par   •  10 Mai 2018  •  1 378 Mots (6 Pages)  •  682 Vues

Page 1 sur 6

...

diapo 1

Les conséquences des maladies cardiovasculaires

Ainsi, 28 % jugent que les traitements afférents ne sont pas contraignants, un quart (26 %) que ces maladies ne font pas souffrir et 31 % que ces maladies se traitent facilement sans laisser aucune séquelle. Si 88 % des Français considèrent que les pathologies sont de plus en plus répandues, et plus d’un sur deux pense qu’ils sont potentiellement exposés à des risques cardiaques, ils se déclarent néanmoins majoritairement mal informés sur ces pathologies (55 %) S’agissant des facteurs de risque susceptibles de favoriser le développement de maladies cardiovasculaires, la majorité des personnes interrogées cite en premier lieu la consommation de tabac (44 %), suivie des excès en général,de la négligence (41 %), du stress (24 %), de la consommation d’alcool (21 %), de l’hérédité (18 %) et de l’alimentation (14 %).

Certaines causes s’avèrent par ailleurs minorées par une partie de l’opinion, à l’instar de la précarité, la fatigue, la qualité du sommeil ou l’absence de pratique d’une activité physique (1 à 2 %).

diapo2

Une voie de recherche importante porte sur les moyens de limiter la quantité de myocarde atteinte par l’obstruction d’une artère. La recherche a récemment montré que l’ouverture d’une artère devait se faire le plus rapidement possible mais aussi et surtout le plus progressivement possible pour une reperfusion efficace du myocarde. La recherche tente de mettre au point des médications qui pourraient reproduire cet effet obtenu mécaniquement.

Par ailleurs, de nombreuses recherches pharmacologiques portent sur des médications qui empêchent les caillots de se former : nouveaux anticoagulants et antiagrégants plaquettaires plus puissants qui empêchent les artères de se reboucher, cause de l’infarctus du myocarde.

Diapo3

En cardiologie, des traitements médicamenteux sont évalués depuis plus de 30 ans et la communauté scientifique dispose d’un bon recul sur les essais thérapeutiques. Quatre grandes catégories de traitements médicamenteux après infarctus coexistent : - L’aspirine et les antiagrégants plaquettaires diminuent la morbi-mortalité après infarctus de 20 à 30% ; - Les bétabloquants diminuent l’effet du stress sur le cœur et la tension artérielle avec une diminution après 5 ans de 20 à 30% des maladies cardiovasculaires

; - Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion sont des médicaments qui agissent sur le rein, celui-ci sécrétant naturellement des substances qui augmentent la tension artérielle pour bien irriguer les organes. Ces médicaments inhibent ces substances et permettent d’abaisser la tension ainsi que de stabiliser ou diminuer l’athérosclérose ; - Les statines permettent enfin de faire baisser le cholestérol et favorisent la diminution des récidives d’infarctus et des accidents vasculaires coronaires ou cérébraux. Les statines font diminuer tous les accidents vasculaires, coronaires ou cérébraux de 25 à 30%.

diapo 4

L'intervention coronarienne percutanée est une intervention non chirurgicale effectuée à l'aide à l'aide d'un cathéter (un long tube flexible) destinée à mettre en place une petite structure appelée tuteur afin de maintenir ouvert un vaisseau sanguin du cœur rétréci par l'accumulation de plaque, un problème appelé athérosclérose.

Cela permet d'améliorer la circulation du sang, ce qui réduit les douleurs thoraciques(angine) d'origine cardiaque, vous fait vous sentir mieux et améliorer votre capacité à pratiquer de l'activité physique. L'ICP est habituellement prévue à l'avance.

Un cathéter est introduit dans un vaisseau sanguin de l'aine ou du bras. A l'aide d'un type spécial de radiographie appelé fluoroscopie, le cathéter est acheminé par les vaisseaux sanguins jusqu'au cœur, à l'endroit où l'artère est rétrécie. Une fois l'extrémité du cathéter bien en place, le ballonnet recouvert d'un tuteur qui s'y trouve est gonflé. Le ballonnet de l'extrémité du cathéter comprime la plaque et dilate le tuteur. Une fois la plaque comprimée et le tuteur en place, le ballonnet est dégonflé et retiré. Le tuteur reste à l'intérieur de l'artère pour la maintenir pour qu'elle reste en position ouverte.

Conclusion

Pour conclure, les maladies cardiovasculaires sont une des principales causes de mortalités dans le monde , elles sont du a plusieurs facteurs : héréditaire ou du a l'environnement de l'individu.

Les traitements et interventions sont variés. Depuis quelques année ,la recherche permet de dépister au plus tot ces maladies. Pour mettre en place un suivis et une médicalisation personnalisée et ainsi de permettre la longévité de l'individu.

Pour terminer , soyez vigilant à votre hygiène de vie pour limiter les risques de maladies cardiovasculaire car si vous n’êtes pas suivis à temps cela peut vous coûter la vie.

...

Télécharger :   txt (9.4 Kb)   pdf (50.2 Kb)   docx (15.4 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club