Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Lecture analytique les Gommes de Robbe-Grillet

Par   •  24 Avril 2018  •  1 374 Mots (6 Pages)  •  944 Vues

Page 1 sur 6

...

= démultiplication du personnage >> rendue par la répétition ternaire le patron, le patron, le patron.

= Ainsi cet incipit apparemment réaliste semble-t-il progressivement glisser dans un registre presque fantastique : on a en effet ici comme un rappel de ce motif proprement fantastique de la rencontre entre un être et son reflet ou son double, qui permet d'introduire l'interrogation et le doute sur l'identité.

- La déconstruction de l’illusion référentielle

- La dissolution du personnage

Après avoir semblé donner à son personnage une certaine densité et une certaine épaisseur romanesque (il s'agit d'ailleurs d'un homme gros et gras), le texte semble le diluer et le dissoudre (le terme est d'ailleurs employé) :

- par la métaphore qui transforme le café en aquarium (l. 30),

- par la multiplication des termes appartenant au registre de la liquidité et évocateurs du flou dans lequel le personnage perd de sa consistance (flotte; brouillés; tremblote ; nébuleuse et noyé). Il n'est bientôt plus qu'une image ou une silhouette ou encore un fantôme et des ombres qui vont disparaître.

- Saisissant d'ailleurs le patron à une heure où il n'a pas encore recouvré son existence propre, le texte engage et opère progressivement la destruction de l'entité personnage sur laquelle repose le roman réaliste et par laquelle s'entretient l'illusion référentielle : tout se passe comme s'il s'effaçait sous des coups de gomme (le blanc typographique qui sépare les deux derniers paragraphes des précédents pourrait en être la trace ou le signe).

- L’affirmation de l’arbitraire du romancier

Cet incipit, s'il introduit un personnage, donne aussi toute sa place au monde des objets (tables, chaises, cendriers, siphons d'eau gazeuse, dotés parfois d'une vie propre, comme autonome : l'heure où les douze chaises descendent doucement des tables de faux marbre où elles viennent de passer la nuit). On a dit souvent que le Nouveau Roman était roman des objets.

Mais le Nouveau Roman se définit peut-être surtout par des procédés d'écriture, en rupture avec la tradition romanesque telle qu'elle a été fixée notamment par Balzac. Ainsi laisse-t-il délibérément des traces de l'arbitraire du romancier dans la création de l'univers du roman, là où Balzac visait au contraire à donner l'illusion d'une reproduction mimétique du réel : on a vu combien le texte minait de l'intérieur l'effet de réel sur lequel il ne joue que de manière parodique. Et les très anciennes lois qui règlent les gestes du patron pourraient renvoyer, davantage encore qu'au monde du théâtre, à l'arbitraire souverain du romancier qui décide du sort de ses personnages, de même que le futur à valeur de prolepse. Le roman semble pour ainsi dire évoquer surtout son propre processus de production, avec ses artifices : un jour, au début de l'hiver, sans plan, sans direction désigne son incipit même et l'indétermination de la suite. On s'étonne alors moins du fait que Robbe-Grillet ait choisi d'introduire comme premier personnage dans l'univers de la fiction un patron, c'est-à-dire une pure créature de papier : le terme appartient en effet au vocabulaire de la couture, par exemple, où il désigne un modèle de papier.

Quand on dit que le Nouveau Roman est un antiroman, on le situe principalement par rapport à la tradition balzacienne. Et on signifie par là un certain nombre de refus et de ruptures :

- refus de l'entité personnage, considérée comme une notion périmée (ici, la destruction du personnage par démultiplication et par dilution) ;

- rejet du récit plein et sans failles, où un narrateur omniscient donne toutes les chaînes causales, au bénéfice de trames trouées, avec des vides, des blancs et des lacunes (ici, d'une part les distorsions syntaxiques et d'autre part le blanc typographique) ;

- rupture avec les procédés d'une écriture réaliste qui vise à susciter et à entretenir l'illusion référentielle (ici, la manière dont le texte désigne l'arbitraire du romancier et s'auto-désigne dans son processus de production).

Pour aller plus loin

Voir Pour un nouveau roman ou encore Le Miroir qui revient d'Alain Robbe-Grillet.

...

Télécharger :   txt (8.7 Kb)   pdf (50.2 Kb)   docx (15 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club