Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le malentendu albert camus Oral

Par   •  11 Mai 2018  •  1 240 Mots (5 Pages)  •  1 355 Vues

Page 1 sur 5

...

A) victimes et bourreaux :

➔ il y a un échec de communication puisque les deux femmes sont opposés et n’arrivent pas à ce comprendre - Référence à une épisode biblique/ de l’évangile = nouveau testament :• onomastique : Maria Martha / Marie Marthe (on retrouve leur prénom)• sœurs par procuration : il n’y a pas un vrai lien de parenté entre les deux • les deux femmes sont en conflit : -Marie et Marthe était en conflit et c’est Jésus qui a réglé ce conflit et en plus il les a aidé à mener une meilleure vie spirituelle. Mais dans le cas de Maria et Martha, il n’y a pas de figure divine qui peut régler le conflit. Donc, il n’y a pas de transcendance (élévation vers le haut qui sous-entend : mener une vie spirituelle). Les deux sont condamnés à une vie de souffrance et de mort. ➔Camus vide l’histoire de son sens pour nous délivrer une vision d’un monde absurde par excellence où il n’y a pas de dieu ni de transcendance(suprieur). Ce qui aboutit à une scène de tragédie absurde.

B) un tragique absurde * camus nous montre une vision du monde absurde en mettant en valeur :

- échec de communication souligné par le titre du pièce le malentendu (qui connote une incapacité à se comprendre). Aussi, Jan n’arrivait pas à s’exprimer et n’a pas pu se faire reconnaître à sa famille. C’est pourquoi il était tué.

-refuse de pathétique : Marthe l’incarne.

- contingence qui est un des fondements de l’absurde: tous les choses peuvent se passer ou ne pas passer. Les évènements n’ont pas de causalité ni de sens. Martha donne comme causalité pour tuer son frère un malentendu qui n’est pas du tout une raison logique.

*il y a aussi une nuance de tragique à cette vision du monde absurde :

-« le malheur était dans ce ciel » connote la machine infernale tragique

- fin tragique pour les deux femmes : - suicide de Martha et une vie de souffrance pour Maria « il faut maintenant vivre dans cette terrible solitude où la mémoire est un supplice »

-il n’y a aucun refuge de l’absurdité de la vie (Maria et Martha sont écrasées par leur destin): -manque de transcendance

-manque de refuge familiale

-échec d’expression des sentiments dans le cas de Martha. Elle n’arrive pas à s' exprimer envers l’absurdité de la vie.

Le théâtre est basé sur le mimèsis (tentative d’imitation de la réalité) donc camus dans cette pièce de théâtre tente d’imiter une réalité absurde et tragique ce qui nous donne une vision pessimiste du monde et de la nature humaine.

ouverture :

*des autres pièces de théâtre absurde :

- en attendant Godot : (1952) par Samuel Beckett où on retrouve la même idée d’une figure divine qui ne se manifeste jamais.

- Harold Pinter Le Retour (1965) qui mets en scène la rupture des liens familiales

* Le malentendu fait partie du cycle de l’absurde rédigé par Camus. L’étranger (où on y retrouve ce fait diver) fait également partie de ce cycle.

*Médée, tragédie du Corneille où il y a également un cas d’infanticide.

...

Télécharger :   txt (7.4 Kb)   pdf (125.1 Kb)   docx (13.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club