Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse of "a day in the life"

Par   •  26 Novembre 2018  •  835 Mots (4 Pages)  •  647 Vues

Page 1 sur 4

...

Dans le troisième couplet, Lennon évoque son expérience récente comme acteur dans le film de Richard Lester How I Won the War en y faisant un petit clin d'œil avec la phrase « I saw a film today oh boy, the English army had just won the war »

Le quatrième et dernier couplet de la chanson, pour la partie signée Lennon, est encore directement inspiré d’un autre article du Daily Mail. C’est dans cette nouvelle qu’il trouva l’histoire des «Four thousand holes in Blackburn Lancashire ». En effet, ce chiffre impressionnant était le résultat d’une enquête commandée par le conseil municipal de la ville, concernant l’état des chaussées. Dans l’article suivant du journal, il était évoqué le passage d’un chanteur de l’époque au Royal Albert Hall. Lennon eut donc l’idée de réunir les deux parties : d’un côté les 4 000 nids-de-poule, et de l’autre cette mythique salle londonienne.

Pour ce qui est de la partie centrale écrite par Paul McCartney, il s'agit d’un souvenir de son enfance à Liverpool : lorsqu’il se levait le matin pour aller à l’école en autobus, et qu’il fumait une cigarette avant d’entrer en classe4. Dans le bus, chante-t-il, « somebody spoke and I went into a dream “

A Day in the Life est incontestablement une des chansons des Beatles qui a eu le plus d'influence. En effet, la drogue est très présente dans la chanson. Cette chanson représente donc bien les années 60 notamment avec la drogue. En effet ,les références à la fumée et au rêve font immanquablement penser à des allusions à la drogue. D’autant plus que le vers « I’d love to turn you on » eut pour conséquence l’interdiction de la chanson sur les ondes de la BBC en particulier, et un peu partout dans le monde plus généralement. On pourrait même rajouter à cette liste les cigarettes de McCartney qui auraient pu être confondues avec des joints, ou encore les 4 000 trous qui, tout comme dans Fixing a Hole, auraient pu être amalgamés à des fix d’héroïne3.

J’ai donc choisi cette chanson car elle est extrêmement représentative des années 60.

-merci André il est maintenant l’heure de la publicité.

...

Télécharger :   txt (4.8 Kb)   pdf (45.5 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club