Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Penser la fin de la guerre froide

Par   •  24 Avril 2018  •  1 775 Mots (8 Pages)  •  158 Vues

Page 1 sur 8

...

François furet dans l’extrait issu de « le passé d’une illusion « se focalise sur l’URSS et sa chute pour expliquer les modalités de l’apres guerre froide . En effet la chute de l’urss a de singluier sont demantelement par lui-même , et plus precisemment par des origines du parti unique au pouvoir . Ce terrible aveu d’impuissance ideologique de ce qui devait etre « l’horizon du siècle » se fait au profit de ce que le regime combattait autrefois : la liberté d’entreprendre l’etat democratique liberal .. Furet parle d’une obession de la negation du regime par les peuples aynat vecu sous le joug de moscou pour expliquer ce passage quasi brutal d’un monde a un autre . Cette dissolution du modèle communiste ne « laisse rien debout» . Malgré la marque indeniable de l’urss et du socilaisme sur le 20eme siecle le modèle se desgagre piteusement sans laisser d’instutions ou d’heritage aussi bien historique que politqiue viable . Pour designer la fin du communisme François furet utilise le yerme de neant . si fukuyama observe des résurrections de la démocratie dans l’histoire des pays , furet nie cette capacité du communsime . Pour l’auteur celui-ci apparait comme une ideologie finie . L’incapacité du communisme a se reformer a evoluer vers « un meilleur communisme souhaité par khouretchv signe sa erte . le seul reste emergant de cette effondrement reste dès lors la dmeocratie lberale . Pour furet le communisme qui devait etre un regime messianique ouvrant la voie a un horizon future idéale, s’apparente ainsi de par sa defaite criante a une ideologie retrograde : « une des grandes réaction antilibérale et anti democratique de l’histoire européenne « . Dans les décombres de cette nouvelle société post guerre froide il voit l’avenement d’une humanité atomisée et uniformisée et rejoint sur cet aspect la vision de Fukuyama .

Survivance dans une lutte quasi darwienne des regimes poliqtiues

Pour furet cette recomposition est le ersultat d’un facteur pregant : l’echec du communsime , l’echec du plus messianisme athée ouvre la porte de la victoire incontesté du liberalisme comme modelel politqiue et economqiue

Fukuyama + furet un bouleversement semblable n’a nul autre

Qui reconduit a une recomposition de l’ordre pur fukuyama et du desordre pour huntington

Le premier pense à l’avènement planétaire des valeurs démocratiques longtemps portées par l’Occident et le second à un Occident menacé par la montée en puissance d’autres ensembles ne partageant pas nos valeurs, islam, Inde, Chine pour l’essentiel

Huntington :

La thèse qu’il soutient s’appuie sur l’idée que le nouvel ordre mondial s’organise sur la base d'un découpage en huit grandes civilisations (occidentale, confucéenne, japonaise, islamique, hindouiste, slave-orthodoxe, latino-américaine et africaine). En effet, selon cet auteur, dans le monde né après la guerre froide, les peuples définissent leur identité en termes culturels et religieux. Le «choc» entre les différentes aires géoculturelles serait le moteur essentiel du système international post guerre froide: «dans le monde qui naît, les relations entre Etats et groupes appartenant à différentes civilisations ne seront guère étroites, mais souvent plutôt antagonistes. » Par ailleurs, l’Occident par sa prétention à dominer l’univers serait dans une dynamique de confrontation avec d’autres civilisations qui entendent s’affirmer, notamment l’Islam.

Fukyuma

La fin des années 1980 voyait se dégager un consensus autour de la démocratie libérale comme mode convenable et définitif pour les nations du monde. En quelque sorte un achèvement de l’idéologie dans le sens libéral, et ce, après avoir triomphé de la monarchie, des fascismes et tardivement, des communismes. En effet, la chute du mur de Berlin, en 1989, ne marque pas seulement la fin de la guerre froide ; elle symbolise la victoire de la démocratie en tant que modèle de gouvernement. Cela ne signifie pas qu'elle va triompher partout, mais que, dans la bataille des idées, le couple démocratie politique-économie de marché apparaît jusqu'à preuve du contraire comme une sorte d'horizon indépassable - la pire des formes possibles de "gouvernance", à l'exception de toutes les autres.

Si Fukuyama voit dans la fin de l’Histoire l’adhésion de la planète à un idéal défendu et accompli par les Etats-Unis. Le monde veut ressembler à l’Amérique et son modèle. Huntington voit le contraire, une partie du monde rejette la civilisation occidentale et son modèle démocratique et libérale .Cette antagonisme pourrait même constituer une menace selon

Les succès de l’islamisme radical puis de façon récente les attentats du 11 septembre2001, semblent étayer les thèses de Huntington

.

, Les recherches biotechnologiques, la manipulation génétique sur la descendance, la fin de la transmission des gènes, conduisent aux générations post humaines, grâce aux nouvelles sciences et techniques qui réussiront là où toutes les idéologies d’un homme neuf et utopies ont échoué ; à changer l’hoLe danger est là où l’Europe se persuade d’avoir évacué l’idéologie, alors que de nombreuses manifestations prouvent la persistance de préjugés.mme ».

thèses kantiennes et hégéliennes sur la paix perpétuelle et le triomphe de la raison

es dictatures dans la péninsule Ibérique (Salazar, franquisme), en Grèce (dictature des colonels) ou en Amérique latine (juntes)

...

Télécharger :   txt (11.6 Kb)   pdf (56 Kb)   docx (15.7 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club