Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Géopolitique de la Guerre Froide et de la décolonisation.

Par   •  14 Juin 2018  •  15 883 Mots (64 Pages)  •  228 Vues

Page 1 sur 64

...

Je ne crois pas que la Russie désire la guerre mais les fruits de la guerre, et une expansion illimitée de sa Puissance et de sa doctrine.

Kennan vient de voir que l'URSS veut s'agrandir sans conflit direct ! Ils mettent la charrue avant les boeufs avec les fruits de la Guerre. Staline est malin, il ne fait pas de dépense militaire, il convainc les peuples. C'est une guerre différente : on fait croire aux populations qu'ils sont les vainqueurs permanents (dans les deux camps). Les deux propagandes vont rabacher qu'on est dans le bon camp : les fruits de la victoire. C'est suite à ce télégramme que Truman va vouloir prévenir le monde entier (avec Churchill).

Kennan montre qu'il y a 2 mondes :

- Le libéralisme --> 2 versants : la liberté politique = liberté individuelle + démocratie : expression de la volonté générale (Rousseau)// la liberté économique = dérégulation économique : l'Etat ne dirige rien. Le marché est libre.

-Le communisme --> toutes les libertés individuelles sont écrasées dans les mains du guide du totalitarisme soviétique.

Marx et Engels avaient, en 1848, inventé une nouvelle théorie, une nouvelle lecture de la société avec pour but ultime : le communisme. L'URSS ne l'ont jamais atteint. Ni Cuba, ni la CDN d'aujourd'hui. La phase intermédiaire au passage du libéralisme au communisme est la dictature du prolétariat (l'URSS ne l'a jamais quitté). Dans le communisme, il n'y a plus d'Etat, tout le monde peut s'auto-diriger. Cela serait un espèce de Sovkhoze géant. Or dans tous ces pays, il y a des dictateurs. Il y a ainsi des privilégiés (une élite). L'URSS n'est donc pas vraiment un système 100% communiste. Staline aime le pouvoir, et il va d'ailleurs toujours rechercher à repousser le communisme total (soit les moyens de productions redonnés au peuple).

Kennan donne son analyse de la solution à appliquer : la pression soviétique peut être contenue par la droite et vigilante application d'une force contraire sur une série de points géographiques et politiques continuellement changeants. Il donne ainsi la première stratégie américaine qui va durer jusqu'aux années 1960. Les soviétiques s'étendent partout, jamais au même endroit. Kennan veut s'y préparer et présenter un Front à chaque fois qu'il y a une crise. C'est le containement = l'endiguement. Kennan est clairvoyant. Il a compris la Guerre avant même qu'elle ne commence !

En 1946 : a-t-il raison ?

1er contexte : le cas iranien

En 1941, les soviétiques et les anglais veulent empêcher d'Hitler d'avoir du pétrole au MO. Or l'Iran est pro-nazi. Pour les empêcher, les britanniques et les soviétiques attaquent au Sud et au Nord puis entrent à Téhéran. Hitler n'aura jamais le pétrole iranien. Ils se mettent d'accord pour mettre au pouvoir un dirigeant pro-occidental : le Shah. Au Nord de l'Iran, il y a la majorité des champs pétrolifères. Les soviétiques veulent ce Nord à la fin de la guerre. Dans cette zone, ils essayent d'argumenter qu'il y a des séparatistes qui veulent rejoindre l'Azerbaidjan, communiste. Les anglais ne sont pas dupes et résistent. En 1947, les soviétiques abandonnent l'idée de couper l'Iran, ainsi que les réserves de pétrole. Mais on voit bien les tentatives d'avancée de Staline. C'est une1ère vérification de l'hypothèse de Kennan.

2ème contexte : le cas grec

La Grèce entre 1945 et 1949, connaît une opposition entre 2 armées. Au Sud (avec Athènes), une armée gouvernementale, pro-EU. Au Nord, les pro-soviétiques intitulés les Républicains. C'est une opposition entre 2 identités pour représenter la nouvelle Grèce. Cela ressemble à la guerre de Corée. Un tel cas aurait pu arriver en France si Jean Moulin n'avait pas uni tout le monde. En Grèce, il y eut plusieurs mouvements de libération contre les allemands, mais séparés, il n'y a pas de CNR comme en France, il y a deux réseaux de résistance. Cette guerre est nommée la guerre de Stasis, une guerre civile. Dans ce contexte, l'URSS le 7 août 1946 veut apparaître comme apaisante. Ils disent qu'ils peuvent controler le détroit du Bosphore et des Dardanelles, car la situation est instable entre turcs et grecs. Mais les américains ne sont pas fous et envoient une flotte pour bloquer le passage. Kennan a une nouvelle fois raison, il y a des espaces de combats changeants.

Delorme, Histoire de la Grèce et des Balkans

3ème contexte : l'Europe de l'Est

Staline grignote du terrain en Europe de l'Est. Il veut prendre le pouvoir légalement et fait voter les pays (et truque au cas où). En octobre 1946, des élections dites libres sont organisées en Bulgarie. Le PC obtient 78% des voix. En Roumanie le mois suivant, le PC en obtient 72%. En janvier 1947, les polonais votent à 90% pour les communistes. On sent bien que Staline, depuis 1945, fait son travail de sape des anciens partis politiques, arrêtant les opposants, et prenant tout au fur et à mesure. Kennan avait raison : il y a une conquête territoriale russe. Et les lieux sont changeants.

Quel moment va servir de déclencheur ?

Sur ces 3 contextes, on voit que ce sont les soviétiques qui font bouger les Choses. Pourtant ce sont les EU qui déclenchent. Le 12 mars 1947, c'est l'annonce de la doctrine Truman qui marque le début de la GF (PHOTO). Il le fait pour des raisons précises : en février 1947, les services secrets britanniques annoncent aux américains qu'à partir de fin mars 1947, ils n'auront plus assez d'argent pour financer les séparatistes grecs du sud et la Turquie. Cette région étant une terre gardée des Britanniques, on voit un transfert d'hégémonie pour les EU. Truman décide de monter une opération, prête le 12 mars. Au Sénat, il annonce d'abord la levée de fonds de 400M de $ pour aider la Grèce et la Turquie, et ainsi relayer les Britanniques pour le 30 mars. A la fin du discours, il annonce le classique manichéisme EU/URSS. C'est cette dernière chose qui a été retenue : sa définition des 2 camps. Le camp occidental est celui de la démocratie et du libéralisme économique alors qu'en face, c'est le camp d'un seul,

...

Télécharger :   txt (95.8 Kb)   pdf (162.7 Kb)   docx (61.2 Kb)  
Voir 63 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club