Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les règne de Louis XV et Louis XVI

Par   •  19 Décembre 2018  •  Cours  •  7 012 Mots (29 Pages)  •  18 Vues

Page 1 sur 29

LES RÈGNES DE LOUIS XV ET LOUIS XVI (1715-1789)

→ Règnes qui font suite à celui du Grand Roi, la magnificence ; Louis XIV a agrandi le pré-carré, Versailles etc.

→ Après le règne de Louis XIV c’est la paix mais après un long moment de guerres.

→ Les traités qui mettent fin aux guerres sont ceux d’Utrecht et de Rastadt.

→ Dernière guerre de Louis XIV : guerre de succession d’Espagne → Cf cours L1

La France sort épuisée de toutes ces guerres. Pendant la guerre de succession d’Espagne, il y a également eu la guerre des Camisards (1702-04) dans les Cévennes. Indirectement la guerre crée d’énormes hausses d’impôts donc la population française est très touchée par la fiscalité (+ la série de mauvais climats dans les années 1690).

Sur la fin, le règne de Louis XIV est donc une période de souffrances.

→ Son règne s’achève le 1er septembre 1715. La peuple est soulagé et il y a des aspirations à des changements, à l’arrêt des guerres interminables.

→ On peut donc dire que c’est le début du XVIIIe siècle. La fin du XVIIIe siècle peut, au niveau Français, se placer en 1789 avec la mise en place de la monarchie parlementaire.

Abolition des privilèges le 4 août ; DDHC le 26 août.

→ Ce n’est pas la fin du règne de Louis XVI.

On a tendance à considérer le XVIIIe de manière téléologique. C-à-d qu’on fait une histoire biaisée car on sait ce qu’il va se passer à la fin du siècle. Si on fait cette histoire de manière téléologique, on pourrait dire que les règnes de Louis XV et XVI étaient en décadence. Mais aujourd’hui on ne fait plus comme ça, et on considère qu’ils ont moins bien réussi que LXIV mais qu’ils ont essayé de mettre en place des outils administratifs modernes, de renforcer le pouvoir royal.

Pb : Quelles adaptations politiques au contexte des Lumières ?

I) L’aventure de la régence, 1715-1723

Époque de la jeunesse de Louis XV. A la mort de Louis XIV, son héritier est son petit fils Louis XV, le fils du Duc de Bourgogne. Le Duc de Bourgogne aurait dû régner mais il est emporté au début du XVIIIe. L’autre petit fils en vie de Louis XIV est Philippe V qui est devenu roi d’Espagne.

Louis XV est trop jeune et c’est donc le grand oncle de Louis XV qui devient régent : Philippe d’Orléans.

Le Duc du Maine et le comte de Toulouse sont des fils bâtards encore en vie de LXIV et devraient exercer la régence sous les ordres de Philippe d’Orléans.

Pouvoir exercé au nom d’un très jeune enfant à la santé fragile. Si Louis XV venait à décéder c’est le régent qui deviendrait roi mais ça ne plairait pas à Philippe V d’Espagne.

Autre problème : les finances : 3 milliards de livres de dette. La France est en paix donc les impôts exceptionnels ne peuvent plus être levés, il faut trouver une solution.

Problème également d’opposition avec le clergé : Bulle Unigenitus : texte condamnant le Jansénisme qui remet en cause l’autorité du clergé et une partie des évêques/curés français sont séduis par cette pensée. Ils sont catholiques mais on les soupçonne de se rapprocher du protestantisme. Cela donne lieu à des condamnations du temps de Louis XIV → Bulle unigenitus

Port-Royal est rasée.

Mais même avec tout ça, il reste un courant de contestation dans le clergé. Qui évolue en contestation politique. Collusion entre les milieux ecclésiastiques jansénistes et les milieux parlementaires.

A) La politique de Philippe d’Orléans

Une politique de réformes.

Philippe est le fils du frère de Louis XIV ; combattant pour Louis XIV ; libertin  aux mœurs légers qui ternissent son image.

Voltaire : « temps de l’aimable régence où l’on fait tout sauf pénitence ». Il s’installe à Paris.

Il a des maîtresses etc.

Volonté des élites d’un changement par rapport au règne de LXIV.

Politique d’innovations mais on continue de favoriser l’ancienne noblesse (conservatisme).

- Raisons de ce changement politique : opinion publique las de LXIV ; entourage de Fénélon et du duc de Bourgogne aspiraient à un régime plus souple donnant sa place à la noblesse. Dans cet entourage il y a le duc de Saint-Simon qui promeut ces idées. Le régent prend le contre-pied de la politique de LXIV qui favorisait les nouveaux nobles, la noblesse de robe etc alors que le régent promeut l’ancienne noblesse. → moins de révoltes nobiliaires.

Les seuls personnages pour continuer la politique de LXIV c’est l’entourage de Mme de Maintenon. Veulent continuer les dévots

- 4 principales ruptures :

→ Le régent casse le testament de LXIV. Il fait bloquer la parlement de Paris pour que le testament ne puisse pas entrer en vigueur. La régent se fait donner à lui même l’ensemble du pouvoir. Pour que cela passe, il fait une concession aux parlements : ils récupèrent leur droit de remontrance (critique d’une loi avant de l’enregistrer, interdit depuis 1673).

→ Remaniement de l’organisation du gouvernement. Sous LXIV le gouvernement était gouverné par quelques personnes.

Le Conseil : 4 secrétaires d’État et le contrôleur général des finances.

Le régent remplace cela par un système de 8 conseils qui se composent chacun d’une dizaine de membres. Ce système s’appelle la polysynodie. Un conseil s’appelle le conseil de régence (qui supervise les autres) et les 7 autres conseils ont un travail particulier : conseil de conscience, conseil du dedans, conseil de la marine, conseil des finances, conseil de la guerre, conseil du commerce, conseil affaires étrangères. Ça favorisait les élites traditionnelles tout en pouvant les contrôler.

Les noblesses fusionnent : la noblesse d’épée revient au niveau de la noblesse de robes ; ils se mêlent.

Moyen de domestiquer la noblesse autrement que LXIV.

Système qui fonctionne mal/perte de temps car rivalités dans les conseils mais au moins ça occupe les nobles.

Néanmoins en 1718 : conspiration de Saint-Lamare : conspiration de quelques nobles dont le Duc du Maine et le Duc de Saint Lamare pour essayer de renverser Louis XV pour mettre Philippe V sur le trône de France. Révolte qui échoue.

...

Télécharger :   txt (43.4 Kb)   pdf (104.3 Kb)   docx (28.5 Kb)  
Voir 28 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club