Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le massacre de la Saint Barthélemy cas

Par   •  11 Mai 2018  •  1 190 Mots (5 Pages)  •  126 Vues

Page 1 sur 5

...

Suite à cette tentative d'assassinat, les protestants veulent venger leur chef. Le roi et la cour se déplacent afin de soutenir le blessé. Face à ce soutien, les Guises décident de quitter la ville. Une réunion entre le roi, la reine mère et ses conseillers fut tenue le 23 aout 1572. lors de laquelle on décida de tuer les chefs protestants afin d'éviter une nouvelle guerre. Ainsi, les nobles protestants logeant au Louvre et les chefs protestants logeant dans le faubourg Saint Germain furent tués sauvagement (déshabillés, trainés dans Paris puis jetés dans la Seine. Le massacre devient général: tous les protestants sont visés car les habitants de Paris pensaient, à tort, que ceux-ci étaient en train d'attaquer leur ville. C'est pour cette raison que le tocsin fut sonné. Ce massacre dura trois jours, les protestants sont piégés dans la ville: ils n'ont pas d'endroit pour se réfugier car leurs maisons sont fouillées ainsi que celles des catholiques qui sont soupçonnés de leur venir en aide. Cologny fut tué et sont corps fut retrouvé dans la Seine. Charles IX essaya d'arrêter cette tuerie en vain, il assumera sa responsabilité dans les assassinats des chefs de guerre protestants.

Les conséquences du massacre de la Saint-Barthélemy sont nombreuses. La politique religieuse de Charles IX et Catherine de Médicis dévie totalement. Enfin d'unifier la France rapidement ils annulent le traité de Saint Germain en Laye. Ainsi, les protestants n'ont plus le droit d'exercer leur culte. Le roi incite les protestants et notamment ses proches protestants de se convertir le plus rapidement possible et de devenir catholique. De nombreuses conversions forcées sont effectuées en France à cette époque ce qui pousse un grand nombre de protestants à se réfugier en Suisse, à Genève qui deviendra même "la cité du refuge". Les huguenots (protestants) sont donc privés de leurs chefs militaires et ce parti se trouve donc très affaiblis. Le roi essaie d'imposer son pouvoir sur le royaume, y compris sur la ville de La Rochelle (capitale protestante) en vain ce qui sera la cause directe de la quatrième guerre de religion. Les échecs répétés du roi remettent en cause le pouvoir royal auprès des protestants et cette pensée deviendra plus générale au fil du temps, même chez les catholiques. Il existe de nombreuses zones d'ombres concernant cette évènement notamment sur l'identité exacte du commanditaire de l''assassinat de Coligny le 22 août 1572.

Bibliographie:

- La Saint-Barthélemy : Les mystères d'un crime d'État, 24 août 1572, Arlette Jouanna, Gallimard, collection.

- 1572, la Saint-Barthélemy, Janine Garrisson, Éds Complexe, 1998.

- Le haut coeur de Catherine de Médicis. Une raison politique aux temps de la Saint-Barthélemy, Denis Crouzet, Albin Michel, coll. « Histoire », 2005

- Jean-Louis Bourgeon, « Qui est responsable de la Saint-Barthélemy ? », L'Histoire, no 154,‎ avril 1992, p. 69-71.

- Barbara B. Diefendorf, « Les divisions religieuses dans les familles parisiennes avant la Saint-Barthélemy », Histoire, économie et société, vol. 7, no 7-1,‎ 1988, p. 1067-1091

- Janine Estèbe, Tocsin pour un massacre : la saison des Saint-Barthélemy, Paris, Éditions d'Aujourd'hui, coll. « Les Introuvables », 1975, 216 p. Reproduction en fac-similé de l'édition de 1968, Le Centurion, coll. « Un brûlant passé ».

- La nuit de la Saint Barthelemy: un rêve perdu de la Renaissance, Denis Crouzet, Collections chroniques, 1994

...

Télécharger :   txt (7.4 Kb)   pdf (55.4 Kb)   docx (13.3 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club