Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Brésil mediéval

Par   •  11 Janvier 2019  •  Étude de cas  •  23 810 Mots (96 Pages)  •  31 Vues

Page 1 sur 96

Brésil mediéval

==========

L'Histoire du Brésil

Bartolomé Bennassar et Richard Marin

Première partie : le Brésil colonial

Chapitre 3 : Les balbutiements de la colonisation

départ de la colonisation = fondation de Sao Vicente + donation royale à Martim Afonso de Sousa + premier moulin à sucre → faux départ

→ Le système des capitaines donataires : un échec d'ensemble

Jean III divise côte brésilienne en 15 secteurs donné à des donataires/capitaines

Que 12 donataires sur 15 capitaineries proposées – pas un seul noble de ht rang parmi eux. Or capitx importts nécessaires pour lancer plantes de canne à sucre ou coton.

Seuls 2 capitaineries s'en sortent :

– les frères Lopes des Sousa ds capitaineries du sud

– Duarte Coelho au Pernambouc

Echec notamment dû aux Indiens + isolement p/r les uns les autres et Portugal.

Donc Brésil = espace éclaté

→ l'exception = Pernambouc

Duarte Coelho dispose de capitaux importts

Jean III lui offre Pernambouc en 1534 – a su attirer de futurs gdes familles du Brésil – ces familles ont investi capitaux avec machines nécessaires pour construction d'engenhos.

1537 : commence construction de Olinda, ville sur colline proche mer

1550 : Pernambouc compte déjà 5 engenhos en activité

Une des chances de la capitainerie est la plus gde proximité avec Portugal donc ravitaillé plus souvent en denrée : vin, olive, blé, huile.

Bonnes relations avec indigènes et refus de les mettre en esclavages. Donc pour main d'oeuvre il propose troc : main d'oeuvre contre outils de fer

Puis appel aux traficants d'esclaves avec multiplication des moulins

→ l'intervention royale. Salvador de Bahia et le gvnmt général

Inquiétude liée à pression étrangère qui s'accroit (not française) alors que découverte d'argent en Amérique du sud. Donc Jean III ne veut pas perdre Brésil.

1549 : nomination d'un gouverneur général et capitaine Tomé de Sousa, pour lequel on a écrit un règlement. Ce règlement place notamment les donataires sous autorité du gouverneur. Le règlement ordonnait aussi à Sousa de créer une capitale dans capitainerie de Bahia.

Règlement s'intéresse aussi aux relations avec Indigènes dont il interdit la réduction en esclavage.

Envoi de détenus vers Brésil : il gagne liberté.

Edification de la capitale, Salvador, dans la baie de tous les saints.

Avec gouverneur arrive un auditeur général, un chargé de la présidence du tribunal, un contrôleur général des finances... → donc fonctions régaliennes de finance et justice.

Avant Sousa arrive Jésuites en mars 1549. 6 au départ, ils sont 110 en 1574.

→ explorateurs, missionnaires et immigrants

Expédition mené par Bras de Cubas, qui avec accord Mem de Sa, partit en 1560 de Sao Vicente et arrive en 1561 les sources du Sao Francisco (Minas Gerais) et en ramène de l'or.

D'autres expéditions infructueuses, mais qui permettent de pénétrer dans Brésil et de dessiner géographie du Brésil.

Expéditions = entradas, avaient aussi pour but la capture d'indigènes ou leur refoulement vers l'intérieur.

Jésuites ont rôle dans pénétration de l'intérieur Brésil. Action évangélisatrice

A partir 1549, émigration du Portugal vers Brésil encouragé par Couronne et spontanée. Pernambouc, Bahia et Sao Vicente sont les principx lieux d'immigration. Dès apparition premiers moulins, apparition des premiers esclaves africains : environ 10 000 esclaves vers 1575.

Chapitre 4 : la première économie coloniale : le bois et le sucre

→ « Les véritables mines du Brésil coloniale : le bois et le sucre » (1609)

Souvent observation de succession de cycle (Lucas de Azevado) : bois-brésil > sucre > or et pierres précieuses > mixte : coton, cacao, cuir > café > caoutchouc > café. Mais simpliste car bois brésil reste très fort pendant cycle du sucre par ex. Pas simple succession.

Economie sucrière = consommatrice de bois.

Donc économie du Brésil lancée par bois et sucre même si bois a légère avance.

→ Les trafics du bois

Portugal=manque bois – a exploité celui des Açores et Madère et exploitation canne à sucre, vigne...empêche replantation

Indiens travaillent bois en échange d'outils, d'armes.

Bois-brésil arrive au Portugal et peut être redirigé vers pays européens.

1570 : tournant → début économie sucrière et acheminement esclaves.

Elevage bovin développé pour servir l'économie sucrière : bêtes de trait

17è : bois tellement exploité que roi craint déboisement total du Brésil et promulgue en 1605 un règlement avec quantités autorisées. En 1612 exploitation du bois au Pernambouc suspendue afin de freiner déboisement.

1625 : Roi accorde monopole de la coupe, du transport et du stockage

...

Télécharger :   txt (151.1 Kb)   pdf (244.8 Kb)   docx (662.2 Kb)  
Voir 95 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club