Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Attentat Amélie Nothomb

Par   •  15 Mars 2018  •  2 206 Mots (9 Pages)  •  70 Vues

Page 1 sur 9

...

* accentuation du côté grandiose de la maladie en l’assimilant à éléments naturels ➔un volcan « mes pustules entrèrent en activité » + une palmeraie « une oasis » + « des ilots »

II) TOUTEFOIS UNE CERTAINE FIERTÉ D’ETRE LAID :

Il ne cherche pas à apitoyer le lecteur mais veut l’amuser et montrer que lui-même rit de la situation.

- Emploi d’un ton héroï-comique:

* ne tolère aucune rivalité « on voulut m’imiter »

* veut demeurer le modèle de l’horreur « j’étais le pire ».

* se compare à « un champion », « un héros mythologique »

* cyniquement heureux de ses omoplates couvertes de pustules « cela me fait jouir » + portraits toujours réussis « puisque j’étais invariablement dégueulasse »

*héros moderne, ni fabuleux ni traditionnel, mais caractérisé par sa laideur ➔ s’attribue le nom d’un héros de la littérature « Quasimodo »

B) Puis recours à tonalité épique :

*assonances en « o » à effet musical « mes omoplates sont des oasis de pure atrocité »

* images fortes soulignées par oxymore ➔« oasis de pure atrocité »

* champ lexical de l’enthousiasme ➔ « jouir », « volupté » « plaisir »

* métaphore « je deviens réceptacle »

* personnification « mes reins sont poignardés »

Mais cette envolée lyrique » d’Epiphane se termine par une chute triviale provoquant un effet comique « que serait- ce si cette main était celle d’Ethel »

III) EMPLOI DE L’AUTODÉRISION :

A) L’humour noir :

*au lieu de s’apitoyer, préfère employer humour noir.

*utilisation d’opposition pour accentuer le côté grotesque de son allure, soit boudinée dans des vêtements serrés soit décharnée « squelettique » dans des habits amples.

* métaphores suggestives « un pneu crevé » et des« sharpeïs » pour évoquer l’excès de sa peau pendante + « carpettes acryliques » sur lequel on essuie ses pieds pour évoquer ses cheveux sales même lavés

B) Le ton cynique :

* pour donner vision comique d’une vérité sombre

* métaphores « sharpeï » et « carcasse » pour récit de son corps amaigri, « ma peau se décolla », rendent comique cette nouvelle épreuve

* ton désabusé pour constater que sa propre mère le repousse, « dégouttée » et finalement se détache un peu plus de lui « m’aimait de moins en moins »

* oxymore « chance de mon infortune » + opposition du nom commun « le mal » avec adj. « heureux » expriment côté cynique de la situation : Epiphane semble être heureux et chanceux d’une telle calamité

Conscient de sa monstruosité, Epiphane porte un jugement sévère sur lui-même mais ne cherche pas à apitoyer. Il en retire un certain plaisir, faisant même sien le nom du héros hugolien Quasimodo lui aussi victime de laideur et amoureux de la belle Esméralda. En utilisant ironie et cynisme il dédramatise la situation.

PLAN

I) PARADOXALE CONSCIENCE DE SA LAIDEUR :

A) Conscient de l’ampleur de sa monstruosité

B) Évaluation de dégâts dévastateurs

II) TOUTEFOIS UNE CERTAINE FIERTÉ D’ÊTRE LAID :

A) Emploi d’un ton héroï-comique

B) Puis recours à tonalité épique

III) EMPLOI DE L’AUTODÉRISION :

A) L’humour noir

B) Le ton cynique

- UN ANTI-HÉROS MODERNE :

Sur les traces de Quasimodo, Epiphane est toutefois personnage principal extraordinaire de ce roman. C’est un héros moderne, ni fabuleux ni traditionnel, mais caractérisé par sa laideur

- La fierté d’être laid :

Il semble retirer une certaine fierté de sa laideur.

* Il ne tolère aucune rivalité « on voulut m’imiter »

* il veut demeurer « le » modèle de l’horreur « j’étais le pire ».

*il se compare à « un champion », « un héros mythologique »

* Il admire ses omoplates couvertes de pustules « cela me fait jouir », « j’y passe mes doigts : ma volupté s’accroît à mesure »

* dans le dernier paragraphe Epiphane utilise une tonalité épique :

assonances en « o » à effet musical « mes omoplates sont des oasis de pure atrocité », des images fortes soulignées par oxymore

« oasis de pure atrocité », champ lexical de l’enthousiasme « jouir », « volupté » « plaisir », métaphore « je deviens réceptacle », personnification « mes reins sont poignardés »mais cette envolée lyrique » d’Epiphane se termine par une interjection populaire et une chute triviale provoquant un effet comique « que serait- ce si cette main était celle d’Ethel »

B) Un acteur aux multiples rôles:

*ce qui l’exclut de la société et le distingue le rend heureux. « je m’amusais beaucoup ». Il se singularise grâce à sa laideur

* il prend plaisir à se créer un personnage avec des origines variant selon son inspiration «ma croissante propension à fabuler»

*prenant plaisir à choquer, il invente des histoires de plus en plus grotesques « jeté aux ordures », recueilli par un éboueur, exhibé de foire en foire par des « bohémiens », né d’une relation incestueuse « mes parents étaient frères et soeurs comme

...

Télécharger :   txt (13.9 Kb)   pdf (135.7 Kb)   docx (20.7 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club