Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse de Phèdre

Par   •  6 Décembre 2018  •  1 212 Mots (5 Pages)  •  2 Vues

Page 1 sur 5

...

Champ lexical mort : vers 8 (poison), 13 (feu fatal, sang), 15 (mortelle), 23 (langui, larmes), 28 (tremblante), 42 (sang)

2. Phèdre vue comme un monstre

Phèdre se sent coupable, honteuse (vers 27). Elle se compare même à un monstre. On peut le voir grâce aux périphrases (vers 34-36). Le mot monstre vient du terme latin « monstrare » (mostro, avi, atum) qui signifie montrer.

Phèdre montre son amour. L’amour naît du regard, Phèdre veut qu’Hippolyte la regarde. En le voyant, elle sait qu’elle l’aime elle veut donc qu’Hippolyte la regarde afin qu’il tombe amoureux d’elle.

Champ lexical vision : 4 (mes yeux), 18 (paraître), 24 (tes yeux), 25 (tes yeux, regarder)

On peut voir qu’aux vers 24-25 elle lui demande de la regarder pour qu’il tombe amoureux d’elle.

Phèdre demande à Hippolyte de la tuer v.40 frappe, v.44 donne, car elle a avoué son pêché.

On peut en déduire qu’au moment ou Phèdre demande à Hippolyte de la tuer, elle lui demande aussi l’amour. Vers 5 J’aime. Vers 44 donne.

Au vers 4 et 5, les temps sont au présent, on voit donc que c’est réel. Cet effet permet à Phèdre de cacher ses sentiments.

Elle parle d’un supplice qui pourrait être tout autant amoureux que mortel. On retrouve donc le champ lexical de l’amour et celui de la mort.

Champ lexical amour/passion : vers 4 (fureur), 5 (j’aime, je t’aime), 7 (amour, poison), 13 (feu fatal), 15 (séduire, cœur), 21 (t’aimais), 22 (charme), 23 (feux), 30 (un cœur, il aime), 32 (amour), 37 (cœur)

Champ lexical mort : vers 8 (poison), 13 (sang), 15 (mortelle), 23 (langui, larmes), 28 (tremblante), 42 (sang)

Champ lexical violence : vers 9 (vengeances), 14 (cruelle), 17 (cruel), 37 (frapper), 40 (frappe, coups), 41 (supplices), 43 (épée)

3. Une passion violente

Dans le passage nous avons une vision violente de la passion amoureuse. L’amour est lié à la haine, à la mort, à la folie et au crime.

Haine : avec la litote au vers 21 qui dissimule à nouveau cet aveu, 21

Mort qui suggère l’enfer : vers 23

Folie : vers 7

Crime : vers 5-6

Cette passion née de l’inceste représente un amour plein de haine : oxymore vers 32. Du latin odiosus, dérivé de odium (« haine »).

Phèdre éprouve une passion violente pour Hippolyte.

On a au vers 2-4 une allitération en [t], quand on lit ces phrases, cela donne un sens violent, agressif. Phèdre à lutté contre cette passion (vers 17), mais la passion la vaincue, on peut le voir grâce à l’antithèse au vers 21.

Le mot fureur au vers 4. Il faut donne à ce mot le sens très fort qu’il avait à l’poque, c’est-à-dire « folie, rage, démence ». Racine l’emploi aussitôt que, la raison bannie, le héros s’abandonne aux violences troubles de la passion ou de l’erreur. Cette notion est liée à celle de la fatalité.

Conclusion :

Ce passage est important car grâce à l’aveu de Phèdre, on comprend que l’amour entre Phèdre et Hippolyte est impossible. Cet amour mène à la mort. On voit donc l’apparition de la catharsis.

Grâce a ce passage, on en apprend plus sur la malédiction de Phèdre et de sa famille. Phèdre prend les Dieux pour responsable de cet amour menant à l’échec, la mort.

...

Télécharger :   txt (7.4 Kb)   pdf (48.8 Kb)   docx (14.9 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club