Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L’intelligence territoriale est la science dont l’objet est le développement durable des territoires et dont le sujet est la communauté territoriale

Par   •  18 Décembre 2017  •  1 841 Mots (8 Pages)  •  82 Vues

Page 1 sur 8

...

[pic 1]

L'intelligence territoriale est un « concept lié à l'intelligence économique et social, et qui s'applique plus au domaine des organisations. Généralement, cette activité est du ressort des aménageurs publics et collectivités locales. »

A l’échelle du territoire, la bonne gouvernance apparait comme « une mise en cohérence de de l’espace en partenariat avec l’ensemble des acteurs politiques, économiques, institutionnels et sociaux dans la perspective d’un projet de développement soutenable et durable. »

Toute la question réside dans le processus d’intégration tridimensionnel ; territorial, sectoriel et au niveau des acteurs et ce en conciliant les trois sphères de développement durable notamment économique, social et environnemental.

L'intelligence territoriale se propose de relier la veille et l'action publique au service du développement économique et sociale d'un territoire, dans le cadre d'un espace de cohérence ou d'excellence territoriale par exemple.

Les collectivités locales devraient utiliser des outils d'analyse de plus en plus en plus opérationnels pour mieux gérer leurs territoires notamment des outils de type SIC et SIG, les systèmes d’information communale stipulés dans la nouvelle charte communal et les Systèmes d'Informations Géographiques pour synthétiser et représenter l’information sur des cartes afin d’aider à la prise de décision.

Les objectifs de ce type de systèmes sont :

- La connaissance de leurs territoires pour mieux maîtriser leurs ressources

- La capacité de réaction intelligente rapide avec un environnement en perpétuel changement

- La maîtrise des infrastructures (routes, réseaux...)

- Le recensement des bonnes pratiques dans d'autres territoires pour réaliser un benchmarking

- La connaissance des savoir-faire et des produits du territoire pour réaliser un marketing territorial.

Les deux démarches testées à ce jour sont l’Agenda 21 et les PCD (Plans communaux de développement).

Les principales étapes de la planification stratégiques de l’Agenda 21 sont :

Diagnostic participatif (SWOT): Il s’agit d’un état des lieux du territoire, qui permet de mesurer les marges de progrès vers le développement durable. Le diagnostic révèle des forces et des faiblesses, des menaces à neutraliser et des opportunités à saisir, en résumé des enjeux prioritaires autour desquels va s’organiser le plan d’actions.

Stratégie : A partir des enjeux prioritaires, il s’agit de déterminer des objectifs de développement durable à atteindre, et auxquels répondront les actions futures.

Plan d’actions : A cette étape, les actions sont listées et détaillées pour être mises en œuvre ensuite de manière organisée dans le temps.

Mise en œuvre du plan d’actions : C’est la mise en œuvre concrète des actions et leur évaluation, la mesure de leur efficacité par rapport aux objectifs fixés initialement.

Quant aux étapes du PCD, elles ne diffèrent pas de celle de l’Agenda 21 et sont comme suit :

1. Préparation et lancement

2. Etat des lieux

3. Diagnostic

4. Planification Stratégique et Programmation

5. Mise en cohérence

6. Restitution et adoption du PCD

La mise en exergue de tous ses outils vise au développement économique et social d’un territoire. Ils sont le substrat d’une intelligence territoriale et ce dans le cadre de la nouvelle constitution.

Dans ce qui suit un schéma simplifié pour lier entre ces outils :

[pic 2]

- Casablanca : ville intelligente

Le Cluster Casablanca Smart City a finalement été lancé après avoir survécu en tant que think-tank public-privé. Casablanca Smart City compte contribuer à la transformation de la ville en mettant en place des projets numériques pour en faire une métropole capable de recueillir et analyser toutes les informations utiles afin de s’aligner aux exigences des nouvelles tendances urbaines.

« E-Madina », a été créé par la Fédération marocaine des technologies de l'information, des télécommunications et de l'Offshoring, de GreenTIC, avec le soutien de la wilaya du Grand Casablanca, la région de Casablanca et du Conseil de la ville de Casablanca.

Afin d’accorder une sensation de bien être aux casablancais, Casablanca se verra discerner le prix de la ville intelligente sous très peu et ce, à l’horizon 2020.

Plus encore Mohammed el khalfi y voit « un levier de progrès économique, social et environnemental qui prendra en compte les éléments de transformation intelligente vers une ville et d'une vie collective meilleure. »

Mohamed Lakhlifi assure que : « l’ambition du cluster e-Madina est de contribuer à transformer Casablanca en ville « plus intelligente » à travers une démarche pragmatique et réaliste. Pour perdurer, cette ambition s’est construite aussi autour de valeurs partagées qui sont : Partenariat et collaboration entre les membres du cluster; Respect de l'identité des villes marocaines; Engagement citoyen pour une ville meilleure; Entreprenariat et Innovation pour le développement d’un savoir-faire et de compétences marocains et enfin Culture du résultat. ».

Conclusion :

C’est dans cet environnement économique incertain pré décrit que l’Etat se trouve de plus en plus appelé à intervenir dans la sphère économique contrairement à ce que postule la théorie libérale. Cette intervention s’est accentuée avec la défaillance de secteur privé, fragilisés par les crises financières et économiques périodiques, qui ont un effet Domino sur l’économie d’un Etat. C’est le cas de la récente crise financière qui a engendrée des impacts économiques négatifs sur l’économie marocaine3 et qui a suscité la

...

Télécharger :   txt (13 Kb)   pdf (58.6 Kb)   docx (17.5 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club