Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Analyse éco

Par   •  27 Septembre 2017  •  1 846 Mots (8 Pages)  •  93 Vues

Page 1 sur 8

...

- La pente et l'élasticité-prix de la demande

1.2.1 L'élasticité-prix de la demande.

L'élasticité est un indicateur de sensibilité, le signe vous donne la corrélation (le sens de variation) et la valeur absolue vous donne l'intensité. L'élasticité mesure en faite l'impact, de la variation relative d'une variable sur une autre variable.

L'élasticité prix de la demande est le rapport des variations en pourcentage, de la quantité demandé d'un bien « I » en pourcentage, sur la variation en pourcentage de son prix « PI ».

L'élasticité est toujours négatif parce que la demande est toujours décroissante, et que la pente est toujours négative. Si le prix augmente de 1 la quantité consommé baisse de 5 unités. Mon élasticité prix direct est toujours négative (elle est toujours entre 0 et moins l'infinie). Quand : Ci € ] -∞ : 1[ → élastiquer

Ci = -1 → isoélastique

Ci € ]-1 ; 0] → rigide

la demande d'un bien est d'autant plus élastique que la proportion du revenue qui lui est consacré est élevé.

La distinction court terme/long terme : la demande est souvent moins flexible, donc plus rigide, à court terme qu'à long terme ( exemple : la production éléctrique française).

EXO 1,2,3 TD

Aujourd'hui notre pyramide des ages à une structure inversé, on a beaucoup de personne agés par rapport à la population active. Lorsque la population augmente, la droite de demande se déplace vers la droite donc cela signifie que la demande augmente.

Variation du prix d'un produit à coté d'un autre produit.

Rattraper cours du 2/10

3.3 Les prix plafond et les prix plancher

Dans les deux cas, qu'ils soient plafond ou plancher, il s'agit ici d'une intervention de l'état qui va fixer de manière autoritaire un prix donc on dit qu'il contrarie le marcher. A partir du moment ou on fixe un prix de vente et un prix d'achat, il le contrarie pour éviter que le marché atteigne son équilibre naturelle. On fait sa généralement pour des marchés avec un équilibre naturelle bcp trop haut ( exemple, l'immobilier à Paris et notamment le locatif) ou bcp trop bas.

( sur ce chapitre ne pas mélanger les cas ou on se déplace le long d'une courbe et le cas ou la courbe se déplace tout entière. Attention au conclusion attive!!)

CHAPITRE 2 – LE CONSOMMATEUR

Notion de consommateur

La consommation, c'est l'action d'amener à destruction en utilisant un bien. La consomation finale c'est quand je consomme un bien prêt à etre mis en vente sur un marché et qui constitut en lui même son image. Un bien de conso intermédiaire et aussi mit en vente sur un marché mais son usage est lié à la prod d'un bien finale, par exemple : production de pneus pour une voiture → prod intermédiaire le pneu, production finale la voiture.

Sont des consommateurs tous les agents économique qui perçoivent un revenue monétaire et qui achètent des biens de consommation, indépendamment de la source du revenue monétaire.

Le comportement du consommateur consiste à faire du mieux que l'on peut (l'optimisation) avec se qu l'on a (sous contrainte). On parle d'optimisation sous contrainte pour le consommateur.

Le consommateur va raisonner en prenant en compte ses revenus et les prix.

La théorie de l'utilité marginale

Elle a été développer à la fin du 19eme siècle par JEVONS, MENGER et WALRAS mais a été contrarié par V.PARETO qu'il va remplacer par celle des courbes d'indifférence.

...

Télécharger :   txt (11.4 Kb)   pdf (93 Kb)   docx (572.7 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club