Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La civilisation celte

Par   •  21 Octobre 2018  •  2 173 Mots (9 Pages)  •  460 Vues

Page 1 sur 9

...

Il ne faut cependant pas se représenter ces mouvements comme une colonisaton massive : les bandes gauloises ne sont pas assez nombreuses. Leur passsage en Grèce et même en Turquie n'a laissé que fort peu de traces archéologiques, même s'il a considérablement ému leurs contemporains. Dans certaines régions, les Celtes se mellent assez vite aux différentes populations autochtones : La fusion donne les "Celtibères" en Espagne, les "Celtoligures" en provence, ou encore les "scordisques" , dans la région de Belgrade.

C'est de cette période de migration des IVe et IIIe siècles que datent les objets les plus typiques de l'art celtique : Casques d'or ou épées ornées de dragons affrontés et de motifs curvilignes enchevêtrés, bracelets et torques de bronze ou d'or à la plastique exubérante si particulière, où les influences méditérranéennes ont sensiblement été reprises et stylisées de manière tout à fait originale.

[pic 3]

Avers d'une pièce de monnaie en or des Parisii. Le peuple de Lutèce (actuelle île de la de la cité, ancêtre de Paris) employait l'or pour frapper sa monnaie, signe de richesse et de prospérité.

Les prémières villes gauloises

Passé le temps des migrations, le monde celtique se stabilise et va connaître une double évolution. A l'intérieur, la société se hiérarchise de plus en plus, et les premières villes, appelées "oppida", apparaîssent. A l'extérieur, la République romaine vas prendre, en deux siècles, le contrôle de presque toutes les zones celtes, de la turquie à la Grande-Bretagne.

C'est au cours du IIe siècle avant notre ère que les oppidas voient le jour dans la zone celtique originelle, qui vas du Bassin parisien à la Bohême. Ce sont des villes fortifiées pouvant s'étendre sur plusieurs centaines d'hectares retranchées derrière les murailles de bois et det terre. En Allemagne, le site de Manching, qui a fait l'objet de fouilles extensives, couvrent 350 hectares. En Bohême, l'un des plus célèbres est celui de Stadonice. En France, les recherches sytématiques ont commencé plus tard et ont lieues actuellement à La Chaussée-Tirancourt, dans la Somme, et surtout au mont Beuvray, prêt d'Autun : c'est l'ancienne Bibracte, la capitale des Eduens (peuple de la Gaule le plus puissant avec celui des Arvernes) où Vercingétorix fut proclamé chef des Gaulois révoltés, et où César rédigea ses Commentaires après la victoire d'Alésia. A l'intérieur, l'urbanisme est assez strict : Les rues se coupent à angles droits et sont bordées de cours et de maisons rectangulaires d'une de dizaines de mètres de côté (excepté en Grand-Bretagne, les Gaulois n'ont jamais vécu dans des huttes rondes !!). Villeneuve-Saint-Germain, près de Soissons, dans la vallée de l'Aisne, et Variscourt-Condé-sur-Suippe, près de Reims présentent la même configuration urbaine.

La fouille de ces villes révèle également une spécialisation par quartiers, avec des artisans travaillant le métal, les peaux ou les textiles. La nourriture repose, pour plus des deux tiers, sur le porc, et les salaisons gauloises étaient réputées sur les bords de la Méditérranée. C'est au sein de cette vie économique déjà complexe que ce développe, à partir du IIe siècle, l'économie monétaire. Les monnaies, d'or puis d'argent et de bronze, s'inspirent d'abord de modèles grecs ; mais elles ont bientôt leur style propre, marqué par l'abstraction, constituant un des plus beaux témoignage de l'art celtique. Les lieux de découverte des diverses sortes de monnaies permettent de reconstituer l'extension des différents peuples gaulois, groupés autour de leur oppidum principal. Les frontières de ces peuples, respectées ensuite par l'administration romaine, ont survécu pour beaucoup jusqu'à nos jours dans les limites actuelles des diocèses ecclésiastiques.

[pic 4]

Le dieu cerrenus aux bois de cerf. Au milieu d'animaux, il porte un serpent et un torque. Cette scène décore le célèbre "chaudron de Gundestrup", bassin cultuel en argent repoussé et gravé, partiellement doré. dès le Ier av.J.-C., de nombreuses influences, notamment orientales, affaiblissent la spécificité de l'art celtique.

Sanctuaires et sacrifices humains

La religion des peuples celtes ou gaulois est mal connue ; cependant, des sanctuaires impressionants ont été récemment retrouvés. celui de Gournay-sur-Aronde, dans l'Oise, était entouré d'un fossé et dune palissade sur laquelle étaient fichées en trophée les armes prises à l'ennemi ( C'est-à-dire, au peuple gaulois voisin ). A l'intérieur, se trouvait un petit temple en bois ainsi que des fosses destinées au sacrifice des animaux. Ceux-ci n'étaient d'ailleurs pas les seuls à être immolés : à Ribemont-sur-Ancre, dans la Somme, les crânes et les ossements de nombreux guerriersont étés découverts, parfaitement rangés en pile. Dans les temples du Midi, à Roquepertuse ou à Entremont, des portiques en pierre étaient ornés de crânes de guerriers cloués. Il existait aussi tout un art de la sculpture en pierre - guerriers héroïsés, trophées dont le témoignage le plus célèbre est la tête de "Janus" de Roquepertuse.

Ces deux derniers sanctuaires portent d'ailleurs les traces d'une destruction brutale par les légions romaines, qui y ont laissé notamment les boulets en pierre de leurs catapultes. A partir de 121 av. J.-C., le midi de la France devient une "province" (provincia) - d'où le nom moderne de "Provence". Puis, entre 57 et 52, Jules César se lance à la conquête méthodique de l'ensemble de la Gaule. Il poursuit son entreprise de domination en Grande-Bretagne et en Germanie.

Vers une civilisation Gallo-Romaine.

La conquête est rapide sur le plan militaire, et plus lente au regard de la civilisation. La poterie et l'architecture romaines ne commencèrent réellement à s'imposer que dans les dernières années avant notr ère ; et c'est seulement sous le règne d'Auguste (qui règna de 27 à 14 av.J.-C.) que sera inaugurée une politique de fondation systématique de villes nouvelles. Des révoltes éclatèrent encore ponctuellement à cette époque ; mais la fusion des deux cultures, sous le nom de "cicilisation gallo-romaine", fut d'autant plus

...

Télécharger :   txt (14.1 Kb)   pdf (60.2 Kb)   docx (17.6 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club