Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Bâtiment et travaux public

Par   •  28 Mars 2018  •  2 333 Mots (10 Pages)  •  277 Vues

Page 1 sur 10

...

Lorsque les piles supportent les poutres continues les travées sont solitaires et un seul fil d’approche d’appuis suffit. Notons qu’il peut aussi arriver que les poutres soient en voutes encastré dans les sommiers formant un nœuds rigide

- Sommier :c’est la partie en béton armé portant les appareils d’appuis ou dans laquelle sont encastrées les poutres en voutes

- Le fut : c’est un mur en maçonnerie , en béton armé portant le sommier et reposant sur une fondation à laquelle il transmet ses charges .Dans les constructions modernes on cherche à alléger les pile afin n d’économiser les matériaux et d’améliorer l’espace.

On remplace le mur massif par un ou plusieurs poteau de section circulaire ou elliptique . le sommier n’est donc plus appuyé de façon continue et subit des flexions importantes .si l’appareil ne se trouvent pas dans l’ l’axe des poteau .le sommier renforcé est appelé poutre chevêtre elle doit être rigidement solidaires aux poteaux

On peut également remplacer le mur massif par un voile de faible épaisseur .Il est sollicité en compression simple .son épaisseur est déterminer par la sécurité au flambement d’une pièce bi-articulée. Cette solution qui obstrue au minimum le débouche du pont ne convient que lorsque la poutre est continue au-dessus des piles

5 -Fondations : semelle en béton armé reposant directement sur le bon sol ou sur les pièces lorsque les couches superficielles ne sont pas assez bonnes pour supporter l’ouvrage. La semelle , lorsqu’elle est superficielle peut être coulée sur une couche de béton de propriété (5 cm) d’épaisseur destinée à mettre les armature et le béton qui les enrobés a l’abris de la boue sous les semelles fondées. Le dispositif de protection des semelle (protection par enrochement doit être adopter afin d’éviter un déchaussement c’est à dire que le que l’eau enlève le sable sous la semelles.

Les piles dans le lit d’un fleuve doivent être réalisés de manière à perturber le moins possible l’écoulement des eaux .elles doivent être suffisamment robuste et stable pour pouvoir résister à un choc éventuelle des corps flottant elle est également munies d’un avant bec placer à sa base faisant dévier les corps flottants d’un arrière bec réduisant les tourbillons a l’aval

6. Les culées

Les culées sont des massifs d’appuis situé au extrémité du pont . elles porte un fil d’appareils d’appuis et sont en plus des charges venant du tablier solliciter par la poussée des terres contre l’ouvrage

D’une façon générale une culé comprend :

- Le fut : mur de soutènement en maçonnerie en béton ou en béton armé portant le sommier

Comme les piles la parois visible de la culée peut être laissé en béton apparent ou recouvert de maçonnerie de parement.

Comme un murs de soutènement l’épaisseur du fit est également augmenter vers le bas.

- La dalle flottante ou dalle de transmission

C’est une dalle en béton armé s’étendent sur la largeur de la chaussée ou des voies .elle s’appui d’une part sur le sommier et l’autre côté repose librement sur le remblais d’accès. Son rôle est d’ assurer une continuité dans la surface de roulement.

LES ROUTES

Définition

Notions de routes

La route est un moyen de communication et constitue le plus important facteur qui participe, après l’Homme, au développement économique et social d’un pays. Sa répartition peut être étudiée en se basant sur plusieurs critères de classification. Mais nous nous intéresserons seulement au critère basé sur le niveau d’aménagement de la route. De ce fait, on distingue 3 grandes catégories de routes à savoir :

- Les routes non aménagées ;

- Les routes en terre ou routes aménagées ;

- Les routes revêtues.

Les différentes catégories de route

a) Les routes non aménagées : C’est le premier stade qui permet la circulation automobile. On distingue dans cette catégorie les pistes naturelles et les pistes améliorées.

Les pistes naturelles ou rudimentaires : C’est des pistes qui n’ont fait l’objet d’aucun traitement particulier ; la circulation se fait à même le sol naturel en empruntant le tracé le moins mauvais parmi tous ceux qui ont été tracés par les piétons et les véhicules précédents. Ces pistes sont dépendantes des conditions naturelles du site.

Les pistes améliorées ou pistes de desserte : C’est des pistes utilisables en toutes saisons et ayant reçu quelques aménagements à savoir : terrassements de remblais dans les points bas ; améliorations ponctuelles de la couche de roulement par apport de matériaux sélectionnés dans les zones de faible portance ou de fortes déclivités ; amélioration du drainage par la création de fossés latéraux et la construction de dalots, buses ou ponceaux.

b) Les routes en terre ou routes aménagées : Cette catégorie comprend les routes en terre saisonnières et les routes en terre modernes.

- Les routes en terre saisonnières : Ces routes comportent une plate-forme drainée et des ouvrages de franchissement permettant leur praticabilité par temps de crues limitées. En fonction de la qualité du sol, leur surface peut être ou non améliorée par une couche de matériau d’apport sélectionné ;

- La route en terre moderne : La route en terre moderne possède un tracé et des profils en long et en travers définitifs. Les ouvrages d’art et ceux de drainage sont construits avec des dimensions définitives. La chaussée, de constitution et d’épaisseurs provisoires ou définitives est pourvue d’une couche de roulement en matériaux sélectionnés.

c) La route revêtue

Cette catégorie de route a généralement une chaussée définitive. Par rapport à la route en terre améliorée, elle présente les avantages d’un confort, d’une durabilité et d’une économie de transport considérablement améliorés.

Les différentes caractéristiques des routes

...

Télécharger :   txt (15.3 Kb)   pdf (61.2 Kb)   docx (20.1 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club