Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

TPE chirurgie esthétique

Par   •  8 Décembre 2018  •  2 412 Mots (10 Pages)  •  141 Vues

Page 1 sur 10

...

témoignage affirme qu’elle porte toujours un t-shirt pendant l’amour et qu’en effet, aucun de ses petits amis n’a été autorisé à lui toucher les seins.

C-Les risques et les inconvénients de ce type de chirurgie

Il existe des chirurgiens malhonnêtes qui pratiquent la chirurgie sans avoir le diplôme requis. On peut prendre en exemple le cas du Dr Michel Maure. Il se disait être « l’un des plus grands chirurgiens esthétiques du monde » alors qu’il ne possédait pas le diplôme de chirurgie esthétique, il était en réalité un médecin généraliste qui réalisaient des opérations chirurgicales -ratées- esthétiques sur pas moins de 96 personnes entre 2001 et 2004. Ces opérations étaient réalisées dans sa clinique privée qui était en réalité un ancien centre hospitalier désaffecté. Il a été condamné à 4ans de prison et 75 000 euros d’amende, il a également été radié de l’ordre des médecins.

La cicatrice suivant l’opération est aussi à rendre en compte, en effet, elle met entre 6 à 12 mois à disparaître partiellement, elle restera toujours visible. Il ne faut pas l’exposer au soleil, et elle peut provoquer un gène et des démangeaisons. Des œdèmes et des ecchymoses apparaissent après chaque opération mais leur importance est imprévisible, ils disparaissent après quelques semaines. L’opération peut aussi conduire à des hémorragies ou des infections qui peuvent nécessiter une reprise chirurgicale ou à un traitement d’antibiotique en ce qui concerne l’infection.

Outre les problèmes médicaux, la chirurgie esthétique peut aussi entraîner des problèmes psychologique. Il existe chez certains patients une dépression postopératoire qui peut même aggraver le malaise antérieur. Une des raisons peut-être face à la partie modifié, avec un sentiment de « s’était mieux avant ». Il est entendu qu’une personne qui cherche à « restaurer » son corps (lifting, injections de Botox …) aura beaucoup plus de chance d’être satisfait car elle était en quête d’un corps identique, mais plus jeune ; tandis qu’une personne qui chercher à « créer » quelque chose (rhinoplastie…) pourra être déçue du changement de formes.

Il existe également des produits défectueux, on retrouve le cas des prothèse mammaires PIP. En effet, PIP fut un temps le numéro trois mondial des prothèses mammaires est désormais soupçonné d’avoir eu recours de manière frauduleuse à un gel de mauvaise qualité pour fabriquer ses implants. Ce gel, dix fois moins couteux que le gel conforme, entraîne des risques accrus de rupture de l’enveloppe de la prothèse. Vingt cas de cancers sont survenus chez des femmes porteuses de prothèses mammaires PIP. Ces cas ont été déclarés à l’agence des produits de santé (Afssaps), qui fait état de ce nouveau bilan le 30 décembre 2011. Pour l’instant, seuls huit cas ont été reconnus par le gouvernement. Ces douze nouveaux cas s’ajoutent aux plusieurs plaintes de porteuses de prothèses mais aussi de l’Assurance-maladie. Des poursuites à l’encontre de la société PIP mais aussi de chirurgiens sont également en cours. Et l’énigmatique patron d’une société en liquidation judiciaire reste introuvable mais nie être en fuite. L’affaire des implants mammaires de la marque PIP n’en finit pas de rebondir, avec des développements aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou encore au Venezuela.

II- Chirurgie réparatrice et reconstructrice

A- Qu’est-ce que la chirurgie réparatrice et reconstructrice ?

La chirurgie reconstructrice consiste à corriger des disgrâces physiques, suite à un traumatisme ou une malformation pour lesquelles la patient ressent une gène physique et/ou psychologique. Les cas les plus fréquemment traités en chirurgie réparatrice sont :

-Liaisons post-traumatiques (après un accident)

-Brûlures (suite à une électrocution...)

-Malformations congénitales (ex : bec de lièvre, déformation crâniennes et faciales...)

La chirurgie reconstructrice et réparatrice se propose de réformer, remodeler et sculpter toutes sortes de mutilations ou défigurations qui, très souvent, font supporter à leurs victimes un lourd fardeau psychologique et social.

Il existe des différences entre la chirurgie reconstructrice et réparatrice. Ces deux interventions plastiques ont toujours pour but l’avenir fonctionnel et l’aspect esthétique ultérieur de la région opérée. Par conséquent, elles s’effectuent souvent en plusieurs temps.

La chirurgie réparatrice intervient pour réparer un défaut tégumentaire ou muqueux quelle que soit sa provenance. Nous citons, à titre d’exemple, la fente labio-palatine, déformation congénitale plus communément connue sous le nom de “bec de lièvre”.

La chirurgie reconstructrice tâche, par contre, de remédier à une perte d’organe ou de substance en les recréant. C’est bien le cas de l’ablation d’un sein (mastectomie) ou celle d’une partie du nez à la suite d’un cancer. De même, nous pouvons citer la perte d’un organe (oreille, ...) due à un accident de voiture, par exemple.

Le plasticien recourt, très souvent, à ces deux types de chirurgie dans le traitement d’un même cas. Elles peuvent donc être conjointement utilisées pour les ablations cancérologiques, les malformations congénitales, les lésions traumatiques, les infections et les brûlures.

B- Des exemples de chirurgies reconstructive et réparatrices

1- Un exemple de chirurgie reconstructrice : la reconstruction d’un sein après une mastectomie

La mastectomie correspond à une intervention chirurgicale qui consiste a l’ablation du sein . Elle est est pratiquée habituellement dans le cadre du traitement du cancer du sein. La mastectomie est un traitement chirurgicale radicale et non conservateur.

La reconstruction mammaire est un procédé

...

Télécharger :   txt (15.9 Kb)   pdf (60.9 Kb)   docx (18.7 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club