Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La crise des subprimes aux USA

Par   •  19 Juin 2018  •  2 251 Mots (10 Pages)  •  180 Vues

Page 1 sur 10

...

pouvons également observer que le pourcentage de foyer menacés d’expulsion évolue en fonction du flux de population. Donc lorsqu’il n’y a pas beaucoup de population il y a un plus faible pourcentage de foyers menacés par les expulsions comme le Nebraska ou le Kansas.

2. La ville de Cleveland en particulier

Localisation de la ville de Cleveland avec google map

http://news.bbc.co.uk/2/hi/business/7073131.stm

Quartiers de Cleveland les plus touchés par la crise des subprimes(en %)

Nous pouvons apercevoir que entre 57 et 100% des maisons de l’est de Cleveland sont touchées par la crise des subprimes. Soit 12 quartiers.

Un seul quartier de cleveland n’a que entre 0 et 9% de maisons qui ont fait un emprunt subprime. Le reste de Cleveland se trouve entre 10 et 56% de maisons qui ont fait un prêt subprimes.

Image avec Google map d’une maison de Cleveland avant 2009 et en 2014

3284 E 89th St, Cleveland, OH 44104, États-Unis

Source: Google Maps

Recherche d’une maison sur la 89eme rue de Cleveland sur Google Maps en 2009 et comparaison avec cette même maison suite à la mise à jour de google maps en 2014.

On constate que cette maison achetée grâce à un crédit subprimes a en 5 ans subit des dégradations et à l’air à l’abandon. Dans d’autres quartiers, les exemples sont nombreux.

II. La population touchée et les effets de la crise sur les Américains

Les populations touchées par la crise

A l’échelle locale, la crise des subprimes touchent d’abord et en priorité les populations les plus pauvres et appartenant aux minorités comme par exemple les afro américains et les latinos représentent 52% et 40.6%des clients de ces types de crédits, ont les retrouvent a l’intérieur des métropoles. A cleveland, une des métropoles les plus pauvres, frappées par la désindustrialisation et peuplée à 54% par les noirs. Ils constituent les ¾ des emprunteurs utilisant les subprimes. Dans les quartiers de Cleveland: Slavic Village, East Cleveland ou Mount Pleasant, plus de 40% des maisons sont saisis ou ménacées.

Les catégories moyennes sont elles aussi touchées dans des espaces plus dynamiques tels que la Silicon Valley et la CalifornieSource: Cairninfo

B. Les effets sur la population

A Cleveland, 20 000 familles des quartiers défavorisées en majorité noires ont été expulsés de leur maison du jour au lendemain.

Les revenus des familles américaines a régulièrement décliné, on estime une diminution de revenu de 1000$ par foyer entre 2000 et 2008, conséquence de la crise des subprimes et de l’élévation du chômage qui l’a suivi.

La ville de Cleveland fait un procés aux banques mais la procédure est bloquée par de nombreux avocats engagés par les banques.

III. La démarche de Jean Stéphane Bron

Comment est venue l’idée du procès?

Lorsqu’il a compris que le procés réel était bloqué par les avocats des banques, Jean Stéphane Bron avec l’accord de la municipalité et de la partie civile l’a rendu possible en réalisant un procés de cinéma sans pour autant faire un faux procés

L’utilisation de vrais protagonistes (pas d’acteurs)

Le film a été tourné sans acteurs professionnels mais avec des habitants de Cleveland qui ont réellement subit la crise des subprimes.

Les protagonistes ne jouent pas un rôle ce ne sont pas des acteurs, ils n’ont pas appris de textes, ils expriment leur vérité, rien n’était prévu. Jean Stéphane Bron découvrait les témoignages au moment où ils tournait. Le film repose sur un principe d’interrogatoire et de contre-interrogatoire, sur la confrontation de deux points de vue, par témoin interposé. Pour cela, le palais de justice de la ville a été mis a disposition, un cabinet d’avocat a été mandaté, un avocat de Chicago a représenté les banques quant à elles n’ont pas joué le jeu.

Les témoins

L’intérêt du film est que la présence de vrais protagonistes du drame et de vrais avocats et juges donne un côté réel au film ressemblant plus à un documentaire. La présence d’un ex-courtier repenti, Keith Taylor, montre comment il escroquait les emprunteurs avec l’accord des banques. Ce docu-fiction a l’avantage de faire comprendre en 1 heure 38 la crise des subprimes.

Le verdict est favorable aux banques car le jury rend son verdict à 5 voix contre les banques et 3 pour les banques; Pour que Cleveland gagne, il fallait rassembler 6 voix parmi le jury.

IV. Les réactions de la population

Le procés “The city of Cleveland v. Ameriquest Mortgage Securities Inc”...

Le film de Jean Stéphane Bron, sorti le 18 août 2010 met en scène le procès fictif des subprimes mais le vrai procés a eu lieu. Démarré avant le tournage du film, il a pris du retard suite à des recours fait par les avocats des banques.

En effet, il s’agit du cas "The City of Cleveland v. Ameriquest Mortgage Securities Inc" , le 11 janvier 2008 Josh Cohen et ses associés assignent en justice les 22 banques que Cleveland juge responsables des saisies immobilières qui dévastent la ville. cependant le procés a été fortement retardé mais a finalement eu lieu. Le 27 juillet 2010, la ville perd en appel, les juges concluent que le comportement des banques et la situation de la ville n’ont qu’un lien indirect. Ils mettent en avant l’irresponsabilité des proprétaires.

B. ...d’autres villes ont réagit

Birmingham, Alabama, Baltimore

...

Télécharger :   txt (14.3 Kb)   pdf (61.8 Kb)   docx (19.1 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club