Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'Historien et les memoires de la Seconde Guerre Mondiale En france

Par   •  10 Octobre 2017  •  1 303 Mots (6 Pages)  •  141 Vues

Page 1 sur 6

...

- 3. L’Historien et son Travail des Mémoires.

L’étude des années 1940 est une tâche difficile car les faits sont récents et il y a beaucoup de témoins. Deux notions très différentes s’opposent : l’histoire et la mémoire. La mémoire est partielle et subjective. L’Histoire est une science qui étudie les faits et les analyse de façon critique. L’historien utilise la mémoire et recueille les souvenirs qu’il analyse mais il les confronte aux autres sources dont il dispose car les témoignages ne sont pas neutres. L’historien n’est pas là pour faire revivre le mais pour l’expliquer. En 1987, Le chef de l’extrême-droite Jean-Marie Le Pen affirme que les chambres à gaz étaient « un point de détail de la Seconde Guerre mondiale ». De nombreux intellectuels se mobilisent contre les « assassins de la mémoire ». Lors des procès de Barbie, de Touvier et de Papon, les historiens sont invités à participer aux procès pour rappeler aux juges et aux jurés les faits des années noires. Les historiens se divisent. Jean-Noël Jeanneney accepte de témoigner pour aider la justice. Henry Rosso refuse car il s’agit de juger un homme et non une époque ou un régime. D’autre part, les historiens n’ont pas été associés à l’enquête et n’ont pas eu accès au dossier. Les partis politiques utilisent les mémoires de la Seconde Guerre mondiale à des fins électorales. A partir de 1990, le Parlement vote de nombreuses lois mémorielles :

• loi Gayssot condamnant la négation des crimes contre l’humanité (1990),

• loi reconnaissant le génocide arménien (2001),

• loi Taubira assimilant la traite négrière atlantique ou de l’océan Indien à un crime contre l’humanité (2001).

Les historiens craignent que ces lois ne nuisent à leur liberté de recherche. En 2005, le Parlement vote un amendement qui oblige les manuels scolaires à mettre en avant, le « rôle positif de la présence française outre-mer ». Devant une telle intrusion, 650 historiens signent un appel pour dénoncer les lois mémorielles. Ils affirment que l’histoire n’est ni une religion, ni une morale, qu’elle n’est pas l’esclave de l’actualité, qu’elle tient compte de la mémoire mais qu’elle ne s’y réduit pas.

- Conclusion

Les historiens ont joué ensuite un rôle important dans la restauration des mémoires et leur évolution. La période du régime de Vichy est à présent l’une des périodes de l’histoire les plus étudiées. Elle fait l’objet de multiples publications qui attirent un public toujours important, signe que l’intérêt pour la période demeure très vif. Les paroles de Jacques Chirac permettent de mettre fin à la guerre des mémoires de la Seconde Guerre mondiale. Le devoir de mémoire fait maintenant l’unanimité. Cependant, les dirigeants continuent à se réclamer des résistants et de leurs combats. Le premier geste de tout président élu est de marquer son attachement à la Résistance.

...

Télécharger :   txt (8.1 Kb)   pdf (76.7 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club