Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Dans quelle mesure une argumentation indirecte est elle efficace

Par   •  14 Janvier 2018  •  1 595 Mots (7 Pages)  •  249 Vues

Page 1 sur 7

...

III

Les limites de la méthode

A

De mauvaises interprétations

- Certaines références dans les textes ne sont plus comprises par le lecteur contemporain. Certaines idées sont aussi dépassées. L'écriture peut paraître difficile, le vocabulaire est inconnu, la syntaxe semble complexe. Par exemple, dans le corpus, la langue du poème de Du Bellay a été modernisée, car autrement son style serait difficile à comprendre.

- Les textes de Voltaire particulièrement, qui sont teintés d'ironie, demandent du recul. L'humour doit être compris en prenant de la distance, mais certains ne le font pas et comprennent donc le texte de travers. Il faut savoir bien interpréter les textes.

- Aujourd'hui, les images ont remplacé les mots. Si les gens continuent de lire, ils sont souvent plus marqués par les images qui nous entourent que par les textes. Certaines oeuvres sont jugées trop obscures, trop complexes.

B

L'importance de l'argumentation directe

- L'argumentation directe n'a pas le risque d'être mal comprise. L'auteur n'utilise alors par l'ironie. Le propos est plus clair.

- L'argumentation directe permet de traiter d'un sujet de façon frontale. L'auteur dénonce clairement quelque chose, attaque sans se cacher derrière la fiction. C'est le cas notamment dans les Essais de Montaigne, ou la fiction ne prend jamais le pas sur la réflexion. L'auteur s'exprime sans détour.

- L'argumentation directe fait réfléchir le lecteur sans l'amuser, le lecteur est donc parfaitement conscient des enjeux, il lit pour apprendre, pour se renseigner. Le lecteur est impliqué dans la réflexion de façon efficace.

C

Un moyen, pas un but

- Il ne faut pas oublier que la littérature est un moyen, pas un but. L'argumentation directe, aussi forte puisse-t-elle être, ne remplace pas les actions.

- La littérature ne peut donc pas s'adresser à tout le monde, et même dans le cercle des lecteurs tout le monde ne lit pas la même chose. Par ailleurs, si la littérature permet de poser des questions sur la condition humaine, elle ne donne pas nécessairement de réponses. Le lecteur doit apprendre à forger sa réflexion personnelle.

L'argumentation indirecte est un bon moyen pour l'écrivain de traiter de la condition humaine et du comportement de l'homme en société, car elle met plusieurs genres à sa disposition. Cette méthode est efficace car elle permet d'émouvoir le lecteur, mais aussi de l'amuser et surtout de le divertir. Le lecteur est donc plus ouvert à la réflexion, plus à même de recevoir des arguments et d'y réfléchir, car il est dans une bonne disposition mentale.

Mais l'argumentation a des limites. D'une part, la réflexion étant "cachée" dans le récit, elle n'est pas forcément accessible à tous les lecteurs, elle peut rester obscure, incomprise. Par ailleurs, elle ne permet pas d'aborder frontalement des problèmes, comme l'argumentation directe. Enfin, elle n'est qu'un moyen pour présenter à l'homme des idées, et non pas un but. Le lecteur

...

Télécharger :   txt (10.2 Kb)   pdf (49.5 Kb)   docx (15.4 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club