Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Dans quelle mesure les classes sociales existent-elles aujourd'hui en France ?

Par   •  12 Octobre 2018  •  1 051 Mots (5 Pages)  •  93 Vues

Page 1 sur 5

...

établissements scolaires élitistes, homogamie, loisirs sélectifs, etc). C’est l’analyse du couple Pincon-Charlot.

Partie 2. L’analyse en classes sociales correspond moins bien à la société contemporaine.

A. La moyennisation a remis en cause l’analyse traditionnelle de Marx.

− Sous l’effet des Trente Glorieuses, on assiste à une augmentation des niveaux de vie permettent un accès à la consommation de masse, à de nouvelles protections (sécurité sociale). Les modes de vie se sont rapprochés : les taux d’équipement des ménages en réfrigérateur, lave-linge, télévision, radio et téléphone dépassent tous 95%. 80% pour l’automobile.

− Henri Mendras dans La seconde Révolution française parût en 1984 va montrer l’importance de la moyennisation dans la société française : le niveau des revenus et des patrimoines et le niveau des diplômes. Cela lui permet d’avoir une « vision cosmographique » de la société.

- La classe ouvrière au sens de Marx n’existe plus : les employés non-qualifiés partagent des conditions de vie semblables aux ouvriers non qualifiés mais l’ensemble ne forme pas une classe sociale : pas de conscience commune, peu ou pas de luttes communes.

B. Analyse stratifiée basée sur une multitude de critères : Max Weber ; PCS Insee

- Max Weber est grand sociologue allemand de la fin du 19ème et du début du 20ème. Il conçoit la société non plus en classe mais en strates sociales. Ce sont de simple groupe pour étudier la population en excluant la conscience de classe. Cette analyse est multidimensionnelle contrairement à Marx et se base donc non plus que sur le critère économique (Classe sociale) mais aussi sur le niveau de prestige sociale (groupe de statut) et sur le niveau de pouvoir (partis). C’est une approche nominaliste et individualiste, l’individu influence la société.

- Si il est aujourd’hui difficile d’analyser la structure sociale en France, l’Insee propose un classement de la population française en professions et catégories socioprofessionnelles (PCS). Ces catégories présente une certaine homogénéité sociale. Les individus n’ont pas conscience d’appartenir à une PCS particulière. Ces PSC ont été créée dans un but d’analyse statistique.

C. Vers une analyse de l’individu pluriel

- Bernard Lahire, sociologue français contemporain explique que chaque individu est unique et qu’il est difficile de la classer. Chacun emprunte des pratiques culturelles et forge ses goûts à partir d’influences différentes. Il y a une multiplicité de critères de différenciation sociale dans nos sociétés.

La vision de Marx reste en partie valide, car la bourgeoisie domine toujours la société, grâce à ses ressources économiques, mais aussi culturelles. Le renforcement des inégalités et le développement de la pauvreté et de la précarité depuis les années 80 redonnent de l’actualité à cette analyse. Pourtant, la conscience de classe a fortement reculé, surtout dans les milieux populaires et modestes, ce qui enlève de la pertinence à la vision marxiste, et explique l’absence de lutte des classes. Mais cette absence a aussi d’autres raisons, notamment la moyennisation des conditions de vie et les possibilités d’ascension sociale.

Pour Louis Chauvel, l’existence de classes sociales obéit à un cycle historique. L’aggravation des inégalités depuis les années 80 pourrait déboucher sur un retour d’une conscience de classe révolutionnaire chez les perdants du système économique. Si la tendance se confirme l’analyse marxiste du 19ème siècle pourrait redevenir d’actualité.

...

Télécharger :   txt (7.2 Kb)   pdf (48 Kb)   docx (13.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club