Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Dissertation Philosophie Terminale : Faut-il rêver ?

Par   •  22 Octobre 2017  •  1 502 Mots (7 Pages)  •  356 Vues

Page 1 sur 7

...

serai donc vital pour le philosophe et pour tous les hommes en quête de vérité. 2/ Mais le concept de rêve renvoie aussi plus largement à l’idée de « production imaginaire », ou encore « idéale », qui viendrait nous donner des raisons de Vivre et d’espérer en nous donnant des buts et des objectifs à atteindre ( exemple pour un athlète pourrai rêver de battre le recors mondial dans sa discipline ce rêve lui donnera alors une envie de se surpasser pour le réaliser et il mettra tout en oeuvre pour le réaliser il aura un but dans la vie ). - Cette fonction de rêve est une composante du désir humain. Celui-ci dépasse Toujours le simple besoin et dépasse aussi son objet. Derrière chaque chose réel, il y a une chose rêvé, Nous plaçons dans les choses que nous désirons plus Qu’ils ne sont réellement ( exemple un enfant qui rêve de posséder une paire de nike air max véra cette chaussure comme un objet fabuleux merveilleux source de réussite alors que pour le reste du monde ce ne sera qu’une simple paire de chaussure ainsi l’enfant aura placé dans cette paire de chaussure plus de valeur qu’elle en a réellement ). Ainsi on peut désirer posséder tel ou tel objet non pour lui-même, mais pour la part d’imaginaire dont il est chargé. - C’est d’ailleurs pour cela que nous avons besoin de nous fixer des idéaux, qui Sont des objets rêvés hors de notre portée. Plus l’idéal est élevé, plus sera Créative l’activité développée pour l’atteindre. Ainsi le désir, le rêve de conquérir des grand conquérant comme Jenjiskan ou Alexandre le grand leur ont permis de dominer leur époque et d’étendre leurs domination et leurs conquêtes au-delà de l’horizon c’est ces mêmes rêves qui ont permis au homme d’atteindre les étoile, ne dit t-on pas qu’il n’est pas de Désir humain qui ne puisse déplacer des montagnes. En ce sens nos rêves sont Indispensables à nos progrès.- La seule catégorie de rêve qui semble pas indispensable, ce sont les rêves qui portent sur des désirs chimériques des rêves utopiques, dont on sait par avance qu’ils n’ont aucune chance d’aboutir. (comme par exemple le Désir de pouvoir redonner vie aux morts et voyager entre le monde des vivants et des morts ce genre de rêve peux conduire l’homme a sa perte en témoigne les nombreuses histoire de suicide collectif dans les secte ) La chimère est une illusion vaine ; elle ne produit pas. Le Rêve est donc une fonction importante de notre mode de relation au monde. C’est lui qui nous donne des raisons de vivre et d’espérer. 3/ Cependant, le rêve peut aussi nous détourner du réel. Il faut donc que nous gardions présent à la conscience que, si le rêve est nécessaire, cela ne Signifie pas pour autant qu’il peut usurper le réel. - car il faut nous méfier du Danger du rêve refuge et consolateur contre la difficulté de vivre : la Tentation du psychotrope ; en remettant toujours à demain la résolution de nos difficultés existentielles, en leur préférant un univers onirique naturel ou Artificiel, nous n’affrontons pas les difficultés de la vie. - ainsi dans les pires cas comme ces jeunes qui parce qu’il refuse d’accepter les problèmes de la vie intégration problèmes familiaux ou de coeur à vienne a ce réfugier dans des mondes virtuel et si on les en détache cela peux tourner au drame avec dans les cas extrêmes des morts, ou comme Gérard de Nerval, hanté toute sa vie par le souvenir d’un amour d’adolescence, poursuit-la réalisation de son fantasme à travers des personnes qui lui sont étrangères, Sans même apercevoir qu’il a auprès de lui une femme qui l’aime vraiment nous pourrions être tentés de ne vivre que de fantasmes, de chimère au point que nous en viendrions à ne plus pouvoir apercevoir les choses êtres et les êtres pour ceux qu’ils sont. - Le danger est donc qu’à trop rêver, nous ne voyions plus dans le réel que l’écran de projection de nos rêves : là commence l’aliénation, le sujet rêve qu’il vit, il ne vit plus. Si le rêve nous fait vivre, il peut aussi nous empêcher d’exister, c’est-à-dire d’affronter la réalité d’un monde « dur, résistant, hostile » (Sartre) où nous devons donner consistance à notre vie. Conclusion : Le rêve est un fait, il est donc nécessaire. Au sens figuré, il nous est indispensable puisqu’il nous donne des raisons d’espérer ; il n’est dangereux que lorsque, à force de séduction, il en vient à usurper

...

Télécharger :   txt (8.9 Kb)   pdf (77.7 Kb)   docx (11.5 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club