Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Maupassant pierre et jean

Par   •  25 Mars 2018  •  1 344 Mots (6 Pages)  •  379 Vues

Page 1 sur 6

...

La demande en mariage débouche sur le silence (« ils se turent », p. 132, « n’osant plus parler », « ils n’avaient plus rien à se dire », p. 133), sur le vide (« c’était fini », les négations, « n’osant plus parler, n’osant plus pêcher, ne sachant que faire. ») Pour Jean, le résultat est mitigé et décevant : « ton plaisant et contrarié. » Il n’y a pas d’enthousiasme : les modalisateurs « un peu » et « bien » montrent la tiédeur et on note aussi l’importance du champ lexical de la gêne (« moi, je veux bien » p. 131, « un peu troublée », p.132, « un peu embarrassés », « un peu confus », p. 133.)

2- La conception de l’amour

Le mariage n’a non seulement pas de relation avec les plaisirs (« renoncer aux plaisirs », p. 132) mais il est signe d’absence de liberté (« il se sentait lié, marié. ») Dans la conception bourgeoise, l’amour conduit « naturellement » au mariage. Pour le philosophe pessimiste allemand du XIXème siècle SCHOPENHAUER que MAUPASSANT appréciait, l’amour n’existe que dans le but de la reproduction et le choix de la personne aimée ne se fait qu’en fonction de la meilleure reproduction possible : le couple ne fait que perpétuer un modèle. Au Chap. 5, Pierre voit la plage comme « une halle d’amour où les une se vendaient, les autres se donnaient, celles-ci marchandaient leurs caresses et celles-là se promettaient seulement. » Les « honnêtes femmes » sont « enfermées dans la maison close. » Au sens second, Mme Rosémilly est une pêcheuse/pécheresse. Les chapitres 5 et 6 se répondent donc, cet extrait semblant donner en partie raison à Pierre qui, plus loin, après avoir observé le nouveau couple, dit à sa mère « j’apprends comment on se prépare à être cocu. » La création du couple Jean-Mme Rosémilly est la reformation du couple Roland et non celle du couple adultérin : Jean a évalué (avant cet extrait) les poids financiers respectifs, l’amour est absent de leur discussion et rien dans les propos de Mme Rosémilly laisse penser que les sentiments sont partagés. Le couple part donc sur de mauvaises bases. Mme Rosémilly est un substitut de la mère (dans le même chapitre, voyant la « muraille blanche et sans fin de la falaise » elle s’exclame : « ça c’est beau » comme Mme Roland au chap. 1 « regardait d’un air attendri le large horizon de falaises ») et Jean une image du père Roland.

Conclusion

La scène de la déclaration d’amour est grotesque : cadre qui se veut romantique mais situation ridicule et inversion des rôles. Cet extrait montre aussi clairement la conception pessimiste de l’amour et du mariage de MAUPASSANT : l’amour est directement associé à l’intérêt et le mariage est d’abord un contrat. Il donne raison à Pierre et l’on peut voir là aussi combien Pierre est un représentant de l’écrivain. Ce passage donne finalement raison à Pierre et l’on peut voir là aussi combien Pierre est un représentant de l’écrivain. Cette scène de plage est, plus encore que la scène de la pêche en mer ou celle de la jetée, représentative de l’influence des peintres impressionnistes contemporains de MAUPASSANT, Edouard Manet et Claude Monet.

...

Télécharger :   txt (7.8 Kb)   pdf (49.1 Kb)   docx (14 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club