Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Pensez-vous que l’œuvre d’un romancier, notamment la construction de ses personnages, ne soit issue que de l’imagination de son auteur?

Par   •  1 Mai 2018  •  1 002 Mots (5 Pages)  •  141 Vues

Page 1 sur 5

...

- Louis-Ferdinand Céline : Voyage au bout de la nuit.

Le narrateur parle à la 1ère personne. Il s’agit du personnage principal du roman : Bardamu.

Or, étrangement, Bardamu a des points communs avec l’auteur lui-même, Louis-Ferdinand Céline. Comme lui, Bardamu est blessé à la guerre 14-18, part en Afrique, en Amérique, revient en France où il s’installe en tant que médecin de banlieue. Le personnage de Molly, avec qui Bardamu a une histoire d’amour, a aussi des points communs avec Elizabeth Craig, qui fut la compagne de Céline pendant plusieurs années. La manière dont Bardamu voit le monde est le reflet de la vision de Céline : vision très pessimiste, très noire.

- LE ROMANCIER MELE DIFFERENTES INSPIRATIONS POUR CREER UNE ŒUVRE ET DES PERSONNAGES ORIGINAUX.

Le roman est toujours une fiction. Le romancier invente donc toujours. Cependant, il ne crée pas ex nihilo (à partir de rien), mais à partir de :

- La réalité.

Exemple possible :

- Edison dans le texte de corpus : L’inventeur de Villiers de L’Isle Adam est et n’est pas l’électricien que nous connaissons tous.

C’est d’ailleurs le principe de la science fiction, comme l’indique le nom même de ce genre de romans : science (réalité) / Fiction (imagination).

De même, le genre de l’utopie invente un monde idéal, mais qui n’est toujours compréhensible qu’en rapport avec la réalité, puisqu’il vise à critique ce dernier (voir L’Eldorado dans candide). De même, pour les contre-utopies : imaginer le pire monde possible pour alerter le lecteur sur ce qui pourrait arriver dans la réalité si l’on n’y prenait pas suffisamment garde. Cf 1984 de Goerge Orwell.

- Sa propre expérience.

Exemples possibles :

- Le Docteur Pascal dans le texte du corpus : un personnage fictif, mais aussi une référence à Claude Bernard, mais aussi un double de l’auteur…

- Le personnage de Poussin dans le texte du corpus : un personnage réel (peintre français du XVIIème siècle), mais qui devient un personnage de fiction, dans lequel se retrouve peut-être Balzac.

- Des œuvres d’autres auteurs ou artistes (les réécritures).

Exemples possibles :

- Le texte de Balzac dans le corpus, ainsi que celui de Mary Shelley : des réécritures du mythe de Pygmalion.

MAIS LE RESULTAT EST TOUJOURS UNE ŒUVRE ORIGINALE

Conclusion : bilan pour répondre à la problématique + ouverture possible = la preuve que le romancier imagine toujours, mais à partir de la réalité : parfois, les personnages de fiction inventés par les auteurs parlent tellement bien de notre monde et de la psychologie humaine qu’on se fonde sur eux pour les expliquer. On parle ainsi de « bovarysme » après Mme Bovary…

...

Télécharger :   txt (6.4 Kb)   pdf (49.5 Kb)   docx (14.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club