Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le Dormeur du Val, Arthur Rimbaud.

Par   •  14 Juin 2018  •  928 Mots (4 Pages)  •  204 Vues

Page 1 sur 4

...

→ Effet surprenant car il met le mot « tranquille » (v.14) en rejet = rupture avec la dernière phrase

→ Adj « rouge » (v.14) met en valeur le rythme

→ Abondance de sonorités assez dures : « verdure » (v.1), « glaïeuls » (v.9) marque la cruauté

→ N'emploie pas le mot « mort », il présente la cause et non la conséquence : métonymie

2- Une construction traditionnelle, source d'émotion

→ N'utilise pas la construction traditionnelle d'un sonnet

→ 9ème mais au 10ème vers qu'on a un retournement de situation

→ Antithèse au vers 11 « berce-le chaudement : il a froid »

→ 2ème tercet présente l'attitude habituelle d'un mort

→ Chaque strophe est autonome d'un point de vue syntaxique en remplaçant rimes embrassées en rimes croisées.

3- L'horreur de la mort

→ Mort présent dès le vers 1 « un trou » + « haillons » (v.2) suggère quelque chose de détruit

→ Son corps est « étendu » (v.7) = pose habituelle chez un mort « lit » (v.8)

→ « Les glaïeuls » (v.9) servent à fleurir une tombe = mort

→ Rimbaud a pris soin de mettre des indices contraires : « la montagne fière » (v.3) renvoie au sentiment qu'un soldat peut éprouver au combat

→ Désignation du dormeur par euphémisme de la mort : « dernier soupir » et « repose en paix »

III] Une condamnation de la guerre malgré une image sublimée

1-Une suggestion de innommable

→ Éloge de la vie sublimée par la mort

→ Préposition « dans » (X5) évoque le soldat mort pour suggérer un retour à la terre donc il est issu

2- Un poème lyrique et pathétique

→ Poème produit une émotion pour le lecteur. Refuse de nommer cette vérité horrible. Il ne choisit pas la polémique comme dans Le Mal.

→ Condamne la guerre avec évocation lyrique « parfums » (v.12), « soleil » (v.13) = plaisir des sens

→ Argument fort car il est jeune. De plus le mot n'est pas à sa place « soldat jeune » (v.5)

→ Mise en relation de « jeune » (v.5) et « enfant » (v.10)

→ Dénonciation met en scène une généralité

Rimbaud ne nous précise pas la nationalité de la victime qui peut être ainsi bien français que prussiens. Cela montre qu'il est éloigné de la propagande nationaliste de son époque

CONCLUSION : Ce sont des thèmes chères à Rimbaud : nature accueillante, absurdité de la vie. Il illustre rejets, enjambements pour symboliser une vie brisée. D'autre poème évoque la mort comme Les Corbeaux ou La Mort des Paumes de Baudelaire.

...

Télécharger :   txt (5.4 Kb)   pdf (47.8 Kb)   docx (572.2 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club