Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Huis clos fiche lecture

Par   •  16 Novembre 2017  •  1 162 Mots (5 Pages)  •  122 Vues

Page 1 sur 5

...

pas, sont de milieux différents et se demandent pourquoi ils sont ensemble

car n’ont rien en commun. Au début ils se vouvoient puis rapidement se tutoient. Ils arrivent

sur la scène à tour de rôle, d’abord Garcin puis Ines et Estelle. A la scène 5, on apprend plus

sur les personnages.

GARCIN : journaliste qui dirigeait un journal pacifiste. Il vient de Rio, il se présente lui-même :

« Je suis publiciste et homme de lettres ». Garcin propose aux deux femmes de se taire mais

en vain donc demande à ce que chacun avoue ses fautes « Tant que chacun de vous n’aura pas

avoué … »

Il est le premier à raconter son histoire. A déserté car pacifiste, il faisait souffrir sa femme, la

trompait, buvait et était violent. Il est mort fusillé pour désertion. Il se trouve un lâche et

demande à Estelle de lui dire qu’il n’est pas un lâche mais elle ne lui répond pas.

Ses rapports avec les deux femmes sont assez complexes, parfois il s’en rapproche parfois il

les rejette. A la scène 5 il dit : « Vous me dégoûtez ».

Malgré la porte ouverte, il décide de rester en disant à propos d’Ines : « C’est à cause d’elle

que je suis resté ». Il lui explique qu’ils sont du même monde : « Tu sais ce que c’est que le mal,

la honte, la peur… tu connais le prix du mal… »

Quand il veut se rapprocher d’Ines, celle-ci se venge de la relation de Garcin avec Estelle.

Il finit par dire : « L’enfer, c’est les Autres » car il a compris qu’Ines serait toujours entre Estelle

et lui et ne cessera de les regarder. Cela ne signifie pas que l’enfer c’est l’autre mais c’est la

dépendance qu’il exerce sur l’autre qui est un enfer.

ESTELLE : vient de Paris, ne veut rien dire au début : « Je vous ai dit que je n’en savais rien… »

C’est une riche mondaine qui finit par raconter qu’elle a eu un enfant avec son amant qui n’en

voulait pas et elle a donc noyé l’enfant.

Elle veut séduire Garcin, en tombe amoureuse : « Tu as ma bouche, mes bras, mon corps entier… »

« Ramasse moi, prends-moi dans ton cœur, tu verras comme je serai gentille »

Elle cherche un miroir et Ines se propose comme miroir vivant et en même temps montre son attirance pour Estelle : « « Voulez-vous que je vous serve de miroir ?...Aucun miroir ne sera plus

fidèle…Ta bouche d’enfer… » (page 46)

On apprendra qu’Estelle meurt de pneumonie.

INES : employée des Postes, au début Garcin la gêne, elle le prend pour le bourreau.

Homosexuelle « En chemise ou non, je n’aime pas beaucoup les hommes » page 34 (tente de séduire Estelle tout au long de la pièce), vivait avec Florence, se considère comme « damnée ». Son mari s’est tué quand elle s’est détournée de lui puis, Florence, pleine de remords car mariée, tue Ines et elle avec du gaz.

Elle dit plusieurs fois à Estelle qu’elle est belle, lui dit clairement ses intentions : « Et moi, mon

petit, moi je suis à toi pour toujours ». page 69

Ines dit qu’elle a besoin de la souffrance des autres pour exister. Elle est aussi jalouse de la

relation entre Garcin et Estelle et ne cesse de les interrompre.

Elle rappelle page 75 qu’elle est un enfer pour eux car elle est là sous leurs yeux : « Je ne vous

quitterai pas des yeux… Nous sommes en enfer… »

Elle est la première à trouver le mécanisme de cet « enfer » en disant : « Le bourreau, c’est chacun de nous pour les deux autres ».

...

Télécharger :   txt (6.8 Kb)   pdf (74.5 Kb)   docx (12.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club