Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Bac blanc : Eléments de correction

Par   •  5 Mai 2019  •  Fiche  •  1 897 Mots (8 Pages)  •  30 Vues

Page 1 sur 8

Bac blanc : Eléments de correction

Dissertation

Remarques générales : Un sujet choisi par peu d'élèves et qui témoignent encore une fois de très nombreuses erreurs commises : - Dans l'introduction : un nombre impressionnant de définitions (toutes les formes de mobilités, toutes les formes de mobilités sociales, trajet court....) qui n'a aucun intérêt par rapport au sujet ; aucune mise en avant de l'intérêt du sujet ; une annonce de plan très imprécis

                                                   - Dans le développement : de très nombreux propos sans lien avec le sujet qui démontrent  une incompréhension de celui-ci (la présentation des tables de mobilité, aucune mise en relation entre l'évolution des PCS et la mobilité sociale alors que c'était le cœur du sujet ; des affirmations aucunement démontrées (plus de bacheliers = plus de mobilité sociale ; une confusion entre évolution socioprofessionnelle et mobilité structurelle…). Une utilisation des documents qui se veut être bien plus qu'une illustration (doc 3 dont on fait une partie entière sur l'exemple relaté)

                                                   - Dans la conclusion, bien peu de reprise des arguments principaux

Eléments de correction :

Introduction : Mettre un exemple d'évolution socioprofessionnelle impactant la mobilité sociale (baisse du nombre d'agriculteurs exploitants et devenir des fils d'agriculteurs) pour montrer qu'il s'agit d'un déterminant . Montrer aussi qu'une part non négligeable de fils d'agriculteurs deviennent cadres et que ceux-ci est le résultat d'autres facteurs tels que l'école

                      Problématique : Dans quelle mesure les mutations socioprofesionnelles permettent-elles d'expliquer la mobilité sociale ?

                      Plan :

Première partie : L'impact de l'évolution socioprofessionnelle sur la mobilité sociale

                 A) Une évolution socioprofessionnelle qui s'est caractérisée par moins d'indépendants et plus de salariés          

                        - Moins d'agriculteurs et moins d'ACCE (Doc 2) qui ont conduit à une mobilité sociale forte pour ces deux catégories (Doc 1)

                        - Plus d'employés, de cadres supérieurs ...qui ont conduit à une reproduction sociale plus forte

            B) Une évolution sectorielle qui a favorisé la mobilité sociale 

                        - Baisse du secteur primaire et secondaire qui a conduit à une mobilité sociale chez les fils d'agriculteurs et d'ouvriers (Doc 2 et 1)

                        - Une augmentation du secteur tertiaire avec plus d'employés , de cadres, de professions intermédiaires qui a conduit à une mobilité sociale pour les enfants de catégories autres

                        - Une montée des emplois d'employés en partie satisfaits par la féminisation de la population active qui a permis de favoriser une mobilité sociale ascendante masculine

                        - Une part d'ouvriers en diminution, partie des actifs alimentée de surcroît par l'arrivée d'une population immigrée, qui a été favorable à la mobilité sociale pour les nationaux.

Seconde partie : Les autres facteurs favorables à la mobilité sociale

        A) Le rôle de l'école qui contribue à la mobilité sociale

On remarque que si des fils d'ouvriers sont devenus employés à hauteur d e 34% d'entre eux, ou cadres supérieurs pour 26% d'entre eux, ce n'est pas seulement parce qu'il y a eu un besoins de ces emplois tertiaires plus grands. C'est parce qu'on leur a donné la possibilité de le faire à travers la démocratisation scolaire (Doc 4)

De plus, aujourd'hui, le diplôme est encore plus un passeport pour l'emploi qu'auparavant donc la montée du niveau scolaire grâce à l'école est un vecteur de mobilité sociale . On peut même noter que le déclassement scolaire peut devenir une réalité de l'aspect contre-productif de la démocratisation scolaire

        B) Le rôle de la famille

Indépendamment de l'évolution sectorielle, la famille jour un rôle important dans la mobilité sociale, en particulier à travers les capitaux qu'elle transmet. Ainsi, le rôle du capital culturel peut compléter celui de l'école dans l'ascension sociale ou au contraire être un frein (Bourdieu, Boudon, Doc 3 ) .  Il faut aussi insister sur le rôle du capital économique qui joue comme un filet de sécurité évitant une mobilité descendante  et sur le capital social qui contribue à transformer au mieux diplôme en situation professionnelle

...

Télécharger :   txt (8.9 Kb)   pdf (94.2 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club