Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Briser la norme de l'apparence

Par   •  11 Mai 2018  •  3 588 Mots (15 Pages)  •  244 Vues

Page 1 sur 15

...

Le bris de la norme a entrainé beaucoup de réactions différentes au sein de la clientèle rencontrée. Premièrement, il a eu la catégorie de gens ayant un regard désapprobateur face à mon bris de norme. Ces gens levaient les sourcils, les fronçaient, me pointaient du menton, faisaient de gros yeux, faisaient un mouvement de bouche dans le genre d’une moue et d’autres. Tout a commencé avec la première femme que j’ai rencontrée dans le stationnement. Le regard qu’elle m’a lancé traduisait bien la réponse qu’elle a donnée entre des rires exprimant son malaise, suite à sa réaction : « Ben on ne voit pas tous les jours quelqu’un faire la commande comme ça. » Par la suite, un homme me regardait et on dirait qu’il avait de la peur dans ses yeux, je ne suis pas restée plus longtemps. Aussitôt que ma coéquipière a voulu lui parler, il n’a pas accepté et est parti. Il a eu aussi un homme à qui j’ai demandé de l’aide pour un article trop haut. Il est passé près de moi sans s’apercevoir de rien, mais lorsque je l’ai interpellé, il haussa les sourcils dès mon aperçu. Il expliqua sa réaction comme suit : « Désolé, j'ai seulement resté surpris, le masque, la serviette ça tête... à l’épicerie, ça fait drôle. » Il y a eu aussi une femme qui, dès mon aperçu, fronçait les sourcils et regardait autour d’elle comme si elle cherchait le regard de quelqu’un d’autre pour appuyer sa réaction. Sa réponse à la question ne fût pas surprenante après avoir vu sa réaction : « j’en croyais pas mes yeux, c’est la première fois que j’voyais c’t’affaire-là dans mon épicerie. ». J’ai trouvé ça incroyable, de constater comment le simple regard et les réactions faciales de quelqu’un peuvent traduire ce qu’il pense.

Deuxièmement, il a eu une femme qui m’a aperçue lorsqu’elle entra dans l’allée ou je me situais et qui a décidé aussitôt de continuer tout droit, comme s’il elle ne souhaitait pas entrer en contact avec moi. Lorsque je lui ai demandé le pourquoi de sa réaction je l’ai trouvé très comique : « ça m’faisait penser à... tsar les émissions de gags niaiseuses, y’était pas question j’passe à tv a soir. »

Troisièmement, pendant mon expérience, il a aussi eu des gens ayant des discussions manifestant leur désaccord avec le bris de norme. Tout d’abord, il y a eu la rencontre d’un premier duo, deux jeunes femmes d’environ 30 ans. Lorsque la première m’a aperçue, elle chuchota à son amie ce que je pouvais bien faire ici habiller comme je suis. Nous n’avons pas pu entendre, alors nous lui avons demandé par la suite. L’autre femme lui a répondu de façon assez haute afin que je l’entendre : « peut-être qu’elle est en retard à son rendez-vous (rire), non, mais faut tu pas être gêné. ». D’après leurs explications face à leur réaction, on a pu constater qu’elle n’avait pas le même point de vue de la situation. La première trouvait que je n’étais pas à ma place tandis que l’autre a trouvé plutôt drôle de voir la situation et de constater que la gêne n’est pas donnée à tout le monde. Le second duo que j’ai rencontré était un couple dans la cinquantaine, l’homme hochait de la tête et disait à sa femme avec un soupir : « la jeunesse me surprendra toujours. » Il expliqua sa réaction en illustrant sa négativité face à la génération d’aujourd’hui tout en disant qu’elle faisait n’importe quoi pour attirer l’attention. Ensuite, j’ai croisé un gars dans la vingtaine, je lui ai fait un sourire, il m’a répondu avec un sourire en coin et m’a lancé comme commentaire que je n’avais pas d’allure. Il expliqua la façon dont il a réagi comme ce qui suit : « j’en vois des gens fuckés, mais venir à l’épicerie avec ça dans face, faut être ben fucké. »

Cinquièmement, il y a la catégorie des gens qui n’ont eu aucune réaction face à mon bris de norme. L’un d’eux était un employé à qui j’ai demandé de l’aide pour un prix, quand je lui ai demandé pourquoi il n’a eu aucune réaction il me répondit : « j’suis au travail, mais du monde spécial y’en a, surtout icitte. » La caissière a répondu similairement au commis en m’expliquant que son travail l’oblige à rester neutre, mais que me voir arriver ainsi était drôle. Une autre femme début vingtaine que j’ai croisée en attente pour la caisse m'a bien remarquée et n’a eu aucune réaction visible, mais cachée sous son masque, il avait une réaction différente puisqu’elle répondit à la question comme suit : « je sais pourquoi ça ne paraissait pas dans ma face, parc ’que dans ma tête, ça faite watt?»

Sixièmement, il y a eu la catégorie des gens ayant l’air à l’aise avec mon bris de norme. L’une de ces personnes ayant une ouverture d’esprit est un client à qui j’ai demandé de l’aide puisque je voulais qu’il remarque ma présence, à mon aperçu il fit un sourire moqueur et m’aida en me faisant une blague sur mes pantoufles. Par la suite, il expliqua sa réaction : « c’est sûr s’toujours drôle voir comment le monde sont pas gêné de leur apparence, mais détendre l’atmosphère avec une petite blague s’toujours winner. » Une autre des réactions reçues provenait d’une femme qui m’a croisée deux ou trois fois dans la même section sans avoir une réaction, puis je fini par lui demander de l’aide, elle me lance un commentaire sur ma robe de chambre me disant que j’avais l’air bien. Selon elle, il était correct de venir habiller comme on le souhaite tant qu’on est bien. Pour finir, deux personnes différentes ont rationalisé mon bris de norme. La première était femme dans la trentaine, elle commença à rire lorsqu’elle m’aperçut et m’a dit : « y’on pas manqué d’imagination, sur ce coup-là tes amis » Elle a trouvé mon apparence drôle et elle était certaine que j’avais perdu un pari puisque personne n’est assez con pour venir faire ça son épicerie comme ça, selon elle. Puis, la deuxième était, elle aussi, une femme, nous nous sommes croisés dans l’entre-porte lorsque je regardais les spéciaux, à ma vue, elle prit son ami par l’épaule en me pointant et disant : « Ça doit-être une initiation de l’uni. Vient on va la voir ! » Elle m’expliqua qu’elle avait réagi ainsi puisque ça lui rappelait ce qu’elle avait vécu à l’université.

Toutes ses réactions m’a permis d’affirmer comment la norme était importante au sein d’une société afin de garder une cohésion sociale. Le bris d’une seule norme m'a fait sentir déjà plus exclus et juger que ce que je pensais. Le simple regard lorsque ça ne leurs plaisaient pas de voir cela, me donnait déjà la réponse à la question

...

Télécharger :   txt (22.4 Kb)   pdf (70.1 Kb)   docx (22.4 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club