Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La société française en chiffre et en tendance

Par   •  6 Novembre 2018  •  3 552 Mots (15 Pages)  •  82 Vues

Page 1 sur 15

...

On étudie aussi l’espérance de vie à 35 ans -> cela permet de connaître l’impact de l’activité professionnelle sur l’espérance de vie

Ex : si l’espérance de vie à 35 est de 40 ans -> elle est de 40+35=75 ans

On remarque qu’elle est de :

- 49 ans pour un cadre

- 42 ans pour un ouvrir

- …. Voire 36 ans pour un manœuvre

De plus la probabilité d’arriver à la retraite « en bonne santé » beaucoup plus importante pour les cadres que pour les ouvriers

Explications :

- Le travail

- Capital économique

- Capital culturel : informations sur les conduites à risques ; médecine préventive ; sensation douleur différenciée selon le milieu social

4) Les inégalités hommes/femmes

-> Evolution du statut de la femme

Dans les années 1960 le travail des femmes prend un nouveau sens :

-Depuis 1965 (loi) : un mari ne peut plus interdire à sa femme de travailler

-Depuis 1965 : elles peuvent avoir un compte bancaire à leur nom en étant mariées

-Le travail devient un moyen d’émancipation pour les femmes

On calcule le taux d’activité des femmes par âge. Par exemple le taux d’activité des femmes à 30 ans= nbr de femmes de 30 ans actives/nbr total de femmes de 30 ans x 100 ans

- Jusque 70 entrée précoce sur le marché du travail. Taux d’activité environs 60% à 25 ans puis baisse du taux jusqu’à environ 40 ans puis légère reprise par la suite

- -> Par la suite les femmes entrent plus tardivement sur le marché du travail (études) elles en sortent plus tôt (retraite) elles ne s’arrêtent plus entre 25 et 50 ans. Durant cette période il y a progression du taux d’activité et rapprochement de celui des hommes.

Cependant on parle de femmes « dominées » sur le marché du travail :

-Elles sont surreprésentées dans les emplois atypiques et les temps partiels non voulus (CDD intérim…)

-82% des emplois à temps partiel sont occupés par les femmes et 30% des femmes qui travaillent sont à temps partiel

- Les filles dans le système scolaire

Baudelot et Establet « Allez les filles »

-Meilleure réussite

-Différence d’orientation

-Moins d’ambition

Les filles réussissent mieux à l’école cependant dans les filières scientifiques ce sont les garçons qui réussissent le mieux.

-Inégale répartition des genres selon l’activité qui renvoie à des représentations sociales selon les professions : des professions féminisées qui renvoient à des stéréotypes (images que l’on se fait d’un genre)

-> La répartition des tâches domestiques

JC Kauffman « Le cœur à l’ouvrage »

- Les femmes et l’emploi

-Décomposition des écarts de salaires entre hommes et femmes : les femmes gagnent en moyenne 26.7% de moins. L’écart des salaires horaires est de 13.40%

-> Les différences de rémunération hommes/femmes s’expliquent par :

-La structure de l’emploi féminin (surreprésentation dans les emplois atypiques)

-La faible part des femmes dans les catégories supérieures (cadre dirigeant d’entreprise)

-L’emploi féminin est encore aujourd’hui « dominé » ; précarité, chômage plus élevé etc …

5) Les inégalités sociales selon la génération

-Louis Chauvel -> une génération est un ensemble d’individus nés une même année et qui connait une expérience économique et sociale commune

-1893

-1948

- « Le destin des génération » Depuis les années 1980 chaque nouvelle génération qui entre dans la vie active connaît une situation dégradée par rapport à la génération précédente. Evolution de la répartition des richesses

-Evolution de la répartition des richesses vers les plus âgés.

CHAP 2 : La structure sociale de la France

- Repérer la structure sociale

Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) fait le premier recensement « moderne » en 1954

-> exhaustif, de nombreuses questions, traité par les premiers ordinateurs

Pour traiter ces informations dans le domaine du travail, l’INSEE construit les catégories socio professionnelles (CSP)

« Le but est de regrouper l’ensemble de la population active en un nombre restreint de catégories présentant chacune une certaine homogénéité sociale »

- Quel est le métier pratiqué

- Salarié/indépendant ?

- Dans qu’elle secteur d’activité ?

On obtient une nomenclature reprenant l’ensemble des professions qui sont regroupés en 6 catégories principales

Problème : Cette nomenclature a été élaborer dans les années 1950 au début des 30 glorieuses. Les mutations socioéconomiques rendent obsolète cette nomenclature)

Salarisation 60% ---→ +de90%

Nombre d’actifs occupés salariés/ nombre total d’actifs occupés x 100

60% salariés années 1950 : les autres

...

Télécharger :   txt (23.8 Kb)   pdf (75.2 Kb)   docx (586.1 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club