Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Comment favoriser l'apprentissage du métier de soudeur pour les entreprises ?

Par   •  2 Novembre 2018  •  26 019 Mots (105 Pages)  •  200 Vues

Page 1 sur 105

...

Introduction

Le manque de personnel qualifié est, selon la banque de France, le premier frein à l’augmentation des capacités de production pour 64% des entreprises. Pour André Gauron, collaborateur au laboratoire social d’actions, d’innovations, de réflexions et d’échanges (Lasaire), « Les difficultés de recrutement constituent un facteur de désindustrialisation, soit parce que les entreprises ne peuvent pas répondre à des commandes et finissent par perdre des marchés, soit parce qu’elles décident de se délocaliser dans des pays où elles savent trouver cette main d’œuvre qualifiée. (p.24).

C’est ainsi que démarre le livre de Bidet-Meyer et Touba (2014) « la formation professionnelle et industrie ». Dans la préface de ce livre, Louis Gallois tenait les mêmes propos alarmants concernant les « dysfonctionnements de notre système de formation professionnelle » et d’un « grand nombre de jeunes sortant du système éducatif français sans diplôme ni qualification ».

Mon propos ne sera pas de répondre à cette question dans sa globalité, mais de tenter d’apporter des modestes réponses pour un organisme de formation l’AREP - FRESC (Association Régionale pour l’Education Permanente – Fédération Roubaisienne des établissements de second cycle) de Roubaix et pour un métier spécifique de soudeur. Voici, ci-dessous, en préambule, comment je suis arrivé à cette recherche.

Après 13 ans passés à PGI (Polymer Group Inc) groupe international industriel de production de produits non tissés de 4500 personnes réparties dans le monde - en tant que responsable achat sur le site de Bailleul, pour des raisons économiques, j’ai eu l’opportunité de pouvoir quitter ce poste et opérer une totale reconversion.

Grace au bénévolat à l’association LEC (Lire, Ecrire, Comprendre) tous les samedis matin, j’ai pu m’intéresser au métier d’enseignant et aux difficultés de l’apprentissage dans le domaine de l’illettrisme pour adultes.

L’idée m’est alors venue de me mettre à mon compte dans la formation pour faire profiter le monde du travail de mon expérience dans la logistique et les achats. Pour cela il m’a été fortement recommandé de faire au préalable une formation, vis-à-vis de l’administration et pour moi-même. Dans le cadre de cette formation à Lille 1, j’ai eu le plaisir d’intégrer, pour le stage pratique, l’AREP de Roubaix plus particulièrement spécialisée dans le bâtiment.

Dans un premier temps, au sein de cet organisme, un projet pédagogique a été effectué pour le redémarrage des APS (Atelier Permanent Sectoriel : formation de 15 jours pour la découverte des métiers du bâtiment et du bois) avec l’analyse de la situation d’installateur thermique. Une présentation et un film de réparation chaudière ont été effectués. Mais la problématique de ces APS (Ateliers Permanents Sectoriels) ayant été caduque, il a fallu arrêter ce projet et en démarrer un autre. Le choix s’est porté mi-janvier sur la création d’une ingénierie Mention complémentaire soudure. Cette nouvelle formation peut apporter des solutions à des problèmes récurrents évoqués plus haut. C’est le point de départ de cette étude.

Dans un premier temps, nous allons étudier le contexte de l’organisation de formation ainsi que du métier dans le cadre économique global. Ceci nous amènera à une problématique que nous allons analyser pour tenter déjà de trouver des réponses.

Une fois ceci posé, nous étudierons la formation envisagée elle-même ainsi que le métier de soudeur. Cela nous amènera à réfléchir sur chacune des trois hypothèses déjà émises pour enfin proposer des solutions en fin de ce mémoire. Une table des matières, des annexes et une bibliographie pourront, le cas échéant, vous aider dans la compréhension.

-

Contexte, problématique et constats

Suite à des investigations sur Internet, à des demandes aux anciens formateurs, à des entretiens informels et grâce à un questionnaire enregistré et retranscrit à Madame Goossens (tutrice et assistante de direction de l’AREP à Roubaix), j’ai pu connaitre les contours de cet organisme de formation. Il s’agit d’une organisation privée de formation continue pour adultes, issue des Lycées. Il y en a 32 en Nord Pas de Calais. Il y a également les AREP pays de Loire et Les AREP Bretagne. Les formations sont ouvertes à tous publics. L’espoir à terme est de les unifier pour créer un groupement à l’échelle nationale et pouvoir ainsi être à la hauteur des Greta (public).

-

Contexte spécifique de l’AREP FRESC de Roubaix

L’année 2015 a été très difficile pour cet organisme de formation. Comme beaucoup d’autres, elle a été victime du dernier appel d’offre de 2011 par la région, qui a réorganisé les formations continues et sélectionné l’AFPA (Association nationale pour la formation professionnelle des adultes) comme interlocuteur central. Ici, je ne rentrerai pas dans le détail des raisons de ce changement, mais elles sont plus politiques qu’économiques. Les coûts et la qualité de service n’ont pas été les enjeux réels de ce choix d’organisme pour 3 ans ; Ce qu’on peut amèrement déplorer, aussi bien pour les apprenants (moins de moyens financiers) que pour la région (budget moins efficace) ! De ce fait, la plupart des formations du bâtiment ne peuvent plus être pris en charge par la région. L’activité s’est donc soudainement ralentie (divisée par plus de 2) après 7 ans de fort remplissage. Comme dans l’industrie, en cas de baisse forte du nombre de clients, les charges, elles, restent les mêmes. Le point mort de rentabilité est donc vite atteint. Il a donc fallu se séparer de bon nombre de formateurs, ce qui a perturbé l’organisme. Une complète reconstruction est en cours pour redonner du punch aux formations encore retenues, et en trouver de nouvelles ainsi que des financements privés. L’équipe dirigeante, loin de baisser les bras, se bat pour retrouver des marchés. Elle est aidée en cela :

- Par la volonté du pays de mettre en formation 500 000 personnes.

- Par le projet de la région de mettre 372 millions d’euros pour financer 88 000 formations pour les demandeurs d’emploi (Site de la région haut de France, 23 mars 2016).

A l’AREP de Roubaix, il y a actuellement 26 formations, orientées essentiellement dans l’industrie (métallier, soudeur, chaudronnier

...

Télécharger :   txt (173.7 Kb)   pdf (350.2 Kb)   docx (120.1 Kb)  
Voir 104 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club