Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Croissance, ouverture, emploi

Par   •  11 Septembre 2018  •  1 911 Mots (8 Pages)  •  10 Vues

Page 1 sur 8

...

- Pourtant

- La croissance économique en Europe est toujours en phase de reprise, mais elle demeure trop lente du fait de la persistance d'obstacles hérités de la crise.

- Alors que l’économie européenne entame sa quatrième année de reprise, on constate que le rythme de la croissance reste très modéré

- Le niveau de PIB par habitant dans la zone euro reste en-dessous de son niveau d'avant crise (tandis que les Etats-Unis ont rattrapé ce niveau depuis 2014)

[pic 4]

Le chômage au sein de l'Union Européenne

[pic 5]

- La France dans le monde aujourd'hui

L'éclatement de la crise des subprimes en 2007 et ses répercussions sur l'activité réelle en 2008, ont placé le PIB sur une trajectoire atypique depuis 8 ans.

- La France semble souffrir

- d'une faible compétitivité-prix (aggravée par l'appréciation de l'euro)

- de coûts salariaux relativement plus élevés que la moyenne

- d'une politique budgétaire qui pénalise toujours l'activité

- Mais, la France aujourd'hui semble connaître un contexte plus favorable à l'enclenchement d'une reprise

- faible taux d'intérêts

- abondance de liquidité

- chute du prix du pétrole

- politique volontariste de la BCE

- ralentissement de la consolidation budgétaire

[pic 6]

Une courbe du chômage fatale ?

« En matière de lutte contre le chômage tout a été essayé, et tout a échoué » affirmait François Mitterrand pour décrire l'impuissance des politiques économiques et la fatalité du chômage en France.

François Hollande s'était fixé un objectif d'inversion de la courbe du chômage qui n'a manifestement pas eu lieu. En octobre 2016, la France comptait :

- 3,478 millions de demandeurs d'emplois en catégorie A

- 1,982 millions de personnes exercent une activité réduite (catégories B et C)

- Ainsi 5,460 millions sont exposés au chômage

[pic 7]

La France dans l'économie globale

- La structure productive de la France s'est transformée depuis la fin des 30 glorieuses

- Ces mutations se sont accélérées avec les deux chocs pétroliers, accompagnées de vagues de privatisation majeures qui ont facilité l'insertion des grandes entreprises dans le capitalisme mondial

- Mais ces ajustements ont été douloureux (disparition de pans entier de l'industrie, délocalisations, amputation de bassin d'emploi...)

- Toutefois la France a aussi tiré bénéfice de la mondialisation. Elle reste une destination prisée des investisseurs internationaux.

4. Un détour par l'histoire de la pensée économique

- La conception de la richesse chez les mercantilistes

- Préceptes de politique économique (relations économiques internationales) mis en avant par des banquiers, des marchands, des juristes ou des conseillers de la cour du XVIe siècle au XVIIIe siècle.

- Pour la pensée mercantiliste, la finalité de l’économie est la grandeur de l’État et on pense alors que la puissance d'un pays est fonction de ses stocks de métaux précieux (or)

- Ainsi, le protectionnisme doit en donc être renforcé et permettre une balance commerciale excédentaire : le commerce international fait forcément un gagnant (celui qui vend et s 'enrichit) et un perdant (celui qui achète et se défait donc d'une partie de sa richesse)

- Ces politiques ont crée les conditions préalables au décollage économique et à la constitution du capitalisme

- Mais Quesnay, Smith et beaucoup d’autres émettront des critiques virulentes à l’égard de cette théorie qui, selon eux, ne se fonde pas sur les vraies richesses d'un pays, c'est-à-dire les travailleurs

- C'est ainsi qu'apparaîtra le courant physiocrate puis très vite libéral

- Néanmoins, on peut reprocher au mercantilisme d'avoir permis l'essor d'une classe dominante, favorisée par l'interventionnisme de l'état, d'être responsable de l'impérialisme qui donne une vision belliqueuse des échanges internationaux et sans se soucier d'appauvrir certains pays et certains peuples.

- Le courant physiocrate

- La physiocratie est un terme qui vient du grec : Physis (Nature) et Kratos (pouvoir) qui a été inventé par Dupont De Nemours

- Les physiocrates reprochent aux mercantilistes d’avoir négligé l’agriculture et la nature au profit du commerce et de l’artificiel

- La physiocratie repose sur 2 idées :

- d’une part l’agriculture est la source de la richesse et le commerce est secondaire.

- pour commercialiser et répartir la richesse créée par l’agriculture il faut supprimer toutes les barrières à l’échange

- Les physiocrates posent donc les bases du libéralisme en considérant que la propriété privée est primordiale

- “laisser faire, laisser passer” (Gournay) : le meilleur moyen de répartir la richesse créée par l’agriculture est de laisser circuler librement (entre et dans les nations) les grains et que d’une certaine façon cette liberté de circuler contribue à l’enrichissement

- Les effets directs attendus de l’aboutissement de cette liberté de circulation sont l’unification, la stabilisation et l’augmentation des prix, permettant la sécurisation des ressources des agriculteurs

- L’augmentation

...

Télécharger :   txt (13.2 Kb)   pdf (60.6 Kb)   docx (19.5 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club