Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

APP hygiène des mains

Par   •  6 Octobre 2018  •  1 633 Mots (7 Pages)  •  126 Vues

Page 1 sur 7

...

Le but de l'hygiène des mains est d'empêcher toute infection associée au soin. 90% de ces infections étant manu portées. Cette hygiène est primordiale pour le soignant dont les mains interagissent constamment avec son environnement et se sert de ses mains dans chacun de ses actes au quotidien, qu'ils soient techniques ou dans la relation avec le patient. De plus selon le CCLIN-ARLIN, les objets piquants ou tranchant sont à éliminer immédiatement et sans aucune autre manipulation dans le collecteur d'aiguille placé à proximité du soin.

De plus lors du soin l'infirmière n'a pas pris de gants pour effectuer la glycémie, en effet l'usage des gants médicaux est recommandé pour deux raisons principales :

- Réduire le risque de contamination des mains du personnel soignant par du sang ou autres liquides biologiques

- Réduire la dissémination des germes dans l'environnement et le risque de transmission des germes du personnel soignant au patient et vice versa, et d'un patient à un autre.

Les gants médicaux doivent être utilisés lors de toutes les procédures de soins impliquant une exposition à du sand ou à tout autre liquide biologiques (y compris lors des contacts avec des muqueuses ou de la peau lésée), lors de l'application de précautions de « contact » et en situation épidermique.

Les micros-organismes présents sur la peau peuvent être classés en deux groupes : - La flore résidente qui est endogène et non pathogène

- La flore transitoire qui comprend des micros organismes venant d'une source externe, par exemple lors d'un contact avec un objet ou une personne. Comme le dit le CCLIN-ARLIN, celle-ci est « la principale cause d'infection croisée ».

Deux méthodes d'hygiène des mains existent :

- Un lavage simple avec de l'eau et du savon doux. Cela éliminera les souillures et réduira les micros organismes de la flore transitoire. Cependant ce procédé peut amener une irritation de la peau lors d'une utilisation très fréquente. Il est donc recommandé de ne procéder à cette technique qu'en cas de souillure macroscopique.

- Une friction hydroalccolique avec du P.H.A. (Produit Hydro-Alcoolique). Elle permet l'élimination des micros-organismes de la flore transitoire. Cette technique est privilégié car elle est selon le CCLIN-ARLIN plus rapide, plus efficace, moindre impact écologique, meilleure accessibilité et utilisation, meilleure observance du protocole par le prestataire de soin et meilleure tolérance de la peau. Cette technique s'effectue avec des mains non souillées, poudrées ou humides.

Dans la pratique le CCLIN à établit sept étapes à respecter afin de réaliser l'acte. Il faut d'abord prendre une quantité suffisante de P.H.A. pour couvrir l'ensemble des mains puis se les frictionner de la manière suivante :

- paume contre paume

- paume d'une main sur le dos de l'autre main en entrelaçant les doigts et inversement

- paume contre paume avec les doigts entrelacés

- placer la face arrière des doigts dans la paume de la main opposée et frictionner les doigts par un mouvement allez/retour contre cette paume

- frictionner le pouce de chaque main en l'enveloppant avec la paume et les doigts de la main opposée

- frotter les ongles de chaque mains contre la paume de la mains opposée

- frictionner les bords cubitaux et les poignets en utilisant la main opposée

Cette friction doit durer 30 secondes minimum et chaque étape doit être réitérée jusqu'à ce que les mains soient sèches.

Le CCLIN indique que l'hygiène des mains au P.H.A. doit être effectuée entre autre, avant et après tout contact avec le patient ou son environnement ainsi qu'avant et après le port de gants. Ici on peut constater que l'infirmière a réalisé une hygiène des mains avant le soin et en sortant de la chambre.

Dans la situation observée on remarque que les étapes ne sont pas effectuées dans l'ordre, respectées, et certaines ont été oubliées. Tout d'abord la deuxième étape spécifie que les doigts doivent s'entrelacer ce qui n'est pas le cas ici. Or sans cet entrelacement, l'espace interdigital au dessus de la palme (excédant de peau à la jointure de chaque doigt) qui sépare chaque doigt ne sera pas couvert par le P.H.A.. Nous remarquons également que la 4ème étape a totalement été oubliée, laissant l'arrière des doigts partiellement traité. De même la 5ème étape est également omise, le pouce est d'ailleurs la partie de la main la moins souvent couverte par l'hygiène des mains. Enfin les 30 secondes requises ne sont pas atteintes.

CONCLUSION

Dans cette situation l'infirmière ne respecte pas l'ensemble des précautions à prendre concernant l'hygiène et la prévention de la transmission d'agents infectieux. Il serait intéressant de savoir pour quelles raison l'infirmière à procédé de cette manière ? Est-ce par habitudes ? Manque de connaissance ? Pour gagner du temps ?

---------------------------------------------------------------

BIBLIOGRAPHIE

http://www.cclinarlin.fr/nosobase/recommandations/cclin_arlin/cclinSudEst/2008_personnel_CCLIN.pdf

http://nosobase.chu-lyon.fr/recommandations/cclin_arlin/cclinEst/2012_hygiene_mains_CClinEst.pdf

http://www.cclin-est.org/UserFiles/File/bulletininfo/2014/bulletin%20CClin%20Est%202014%2012.pdf

http://www.cclin-arlin.fr/nosopdf/doc09/0023390.pdf

http://www.infectio-lille.com/protocoles/Prec-standard.pdf

...

Télécharger :   txt (10.9 Kb)   pdf (55.6 Kb)   docx (16.1 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club